31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 07:08

Aujourd'hui, je veux râler contre la fourrure, mais aussi contre les anti-fourrures.

 

La mode est changé depuis néerdanthal et son installation dans la grotte locale, sans électricité, mais eau les jours de pluie. La peau de bête râclée avec un outil de silex taillé ou les dents (la méthode esquimaude) a pris divers chemin, pour devenir lambeaux tressés puis à avoir sa propre concurrence avec la laine, filée et tressée, et les premiers fils d'origine végétale comme le lin, la jute, le coton. Le temps nous a donné la soie, la curiosité d'une princesse chinoise qui aurait déroulé le fil d'un cocon de papillon tombé dans son bol de thé chaud, enfin c'est la légende.

 

Puis le pétrole avec ses effets sublimes pour la planète, mais ainsi sont nés tous les polyamides, les polyesters, les nylons, les lycras et autres polymères tissables. On continue à trouver de nouvelles fibres comme celle du bambou, car il faut habiller près de 7 milliards de consommateurs actifs.

 

142356038191993815_TPlrjfJE_c.jpg

 

Toutes ses matières sont nobles, avec leurs défauts et qualités, mais PITIE pour la fourrure.

La semaine dernière j'ai subi durant une émission de télévision, une "crise de filles", avec la tête à la renverse, VERY SHOCKING de voir les fashionistas, les people qui allaient aux défilés de la fashion Week avec -5°c de température, ces personnes portaient de la fourrure.

SHOCKING primo parce que déjà elles devaient être plusieurs milliers et on en comptait une trentaine habillée de poils de bête, donc un pourcentage non significatif. Deuxio, elles pouvaient être fausses car maintenant la différence est parfois peu décelable, surtout en version colorée. Tertio, oui, elles ont toutes dit qu'elles l'avaient hérité de leur mère ou grand-mère (la bête est morte depuis longtemps ;-).

Mais ce qui m'a fait le plus râler, c'est le côté SHOCKING TOO MUCH, alors que la même présentatrice et sa comparse sont un jour sur trois en robe en cuir (pour info c'est aussi une peau de bête). Non à la bêtise.

 

6051780720948446_GTwZGYVB_c.jpg

 

Toutefois, je ne suis pas un adepte de la fourrure pour autant, la plupart des manteaux actuels sont fabriqués avec des peaux d'élevage, je ne connais pas les conditions pour les animaux.

 

Je respecte le goût de chacun, et je mange de la viande boeuf, sans avoir de veste en cuir, étrange non ?

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 06:12

J’aime une femme, plus encore j’aime cette femme qui pourrait être ma mère, blonde plantureuse, sûre d’elle, assumant les regards qui la suivent.

J’aime cette femme malgré ma culture lointaine, venant d’Asie, depuis plusieurs générations, par mes parents, bloquée dans un carcan culturel et ethnique. Une blanche !

 

asian-fashion-office-ladies-chiffon-blouse-k801-LightBlue.jpg

 

Mais comment expliquer cela à ma sœur qui vient de ses marier avec un autre vietnamien, respectant la famille, les contraintes naturelles de notre avenir. Elle est heureuse certes, mais comment lui dire que moi, sa sœur, j’aime une femme,  une femme blanche, une femme blanche européenne.

 

asia-asian-fashion-clothes-clothing-fashion-Favim.com-35293.jpg

 

C’est ainsi, ce n’est pas une maladie, c’est juste de l’amour et des palpitations fortes, de plus en plus fortes depuis notre première rencontre. Elle est venue dans la boutique où je suis esthéticienne, pour des soins, pour une épilation, pour une manucure. Nous avons sympathisé. Elle était si belle,  si solaire dans sa lingerie noire sous son tailleur.

 

Je me suis occupée d’elle à chaque visite, un soir, le dernier rendez-vous, juste après son travail, elle m’a proposé d’aller boire un verre dans le quartier. Nous avons eu une longue discussion amicale, ponctuée de sourires, d’autres verres.

 

Asian-Fashion.jpg

 

Elle cherchait des massages pour se délasser, contre le stress de ses journées, de ses déplacements. Nous avons discuté encore, de ma formation, de son métier, de mon activité, nous avons dîné ensemble. Puis au dessert, je lui proposé des massages. J’ai été formé pour cela, mais nous ne le proposons pas en boutique, sauf pour les pieds.

 

Elle a souri, demandé comment faire tout en gardant son assurance, cette fierté droite qui lui donne un air altier, je l’aime pour cela.

 

 

Finalement deux semaines plus tard, elle m’a redemandée, je suis allée chez elle avec l’huile de massage et des serviettes parfumées. La soirée fût délicieuse comme son appartement aussi féminin que son allure. La soirée fût longue, la nuit fût surprenante et courte. Une première fois pour moi.

  

Lingerie blanche, lingerie noire, nos deux peaux.

 

Je l’aime depuis des mois.

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 07:00

Je suis arrivée ce matin, heureuse de réjouir d’avoir décroché un entretien. Enfin ! Oui mon handicap ne rend pas simple les recherches d’emploi. Certes certaines entreprises ont compris le processus d’un travail adapté au handicap mais beaucoup préfèrent encore payer la taxe et ne pas avoir 6% de leur effectif avec des gens si différents, c’est-à-dire comme moi.

 

Je dois envoyer tant de CV, tant d’emails, mais je reste stoppée par le téléphone, les courts entretiens.

 

 61713457365592109_yWQPx0co_c.jpg

 

Je suis assise dans la salle d’attente de ce bel immeuble transparent, un parallépipède se reflétant dans une pièce d’eau plate en face de moi. Un jeu de miroir, avec la structure moderne, un jardin extérieur avec des chaises de couleur, un espace de vie, une entreprise conviviale apparemment. Je me suis calée dans un angle du canapé, pour voir arriver mon interlocuteur.

 

Une personne se présente, prononce mon nom et prénom. Je me lève, je la salue, je la suis, je me mets à côté d’elle. Nous marchons dans les couloirs, entre des bureaux, des personnes assidues à leur travail derrière l’écran.

 

walk-2.jpg

 

Nous arrivons dans une salle, un bureau classique, le sien ainsi qu’une table ronde, elle me propose de m’asseoir, je pose mon manteau. Je pose ma pochette contenant CV et autres papiers administratifs classiques. Je pose mes mains dessus. Son regard va immédiatement vers ma main gauche avec les deux phalanges qui me manquent.

 

« Oui deux doigts avec un raccourci clavier » dis-je pour me décontracter. La personne sourit.

 

Nous commençons notre discussion, elle nous permet un échange classique sur le poste à pourvoir, puis pour moi mes compétences, un rapide résumé de mon expérience, souvent de courts CDD. Nous évoquons mon handicap, elle se tourne encore vers ma main, je lui précise que cela ne m’a pas empêché bien au contraire d’apprendre à taper sur un clavier comme les assistantes qui tapaient sur une machine. J’ai pris des cours pour cela. Elle veut savoir, me questionne, une bêtise d’enfant dans un atelier de grand-père menuisier. Une époque où l’on ne savait pas encore maîtrisé la chirurgie de la main aussi bien qu’aujourd’hui.

 

Nous évoquons mon parcours, mon choix, mes objectifs et ma volonté d’avoir ce poste.

 

Mon handicap, ce n’est pas celui-là, pourtant si évident, il est invisible aux yeux de tous, et plus encore à mes oreilles. Je suis sourde, mais je parle totalement comme les autres personnes. Je lis avec rapidité, sur les lèvres depuis mon plus jeune âge, et comme je viens d’une famille avec d’autres enfants, j’ai toujours pris le dessus sur ce handicap. Je vis avec depuis toujours, c’est mon quotidien. Mais il me faut traverser le miroir de la différence.

 

 8214348332_86b0f1b55b_z.jpg


Les limites, nous les évoquons, je ne peux avoir de téléphone, une économie, sauf en SMS, nous rigolons ensemble. Je ne peux avoir de contact avec les clients que par email ou en visio-conférence, mais aucun souci avec mes collègues, juste choisir un bureau face aux gens. J’explique que la téléphonie mobile a fortement progressé en ce sens et que mon dernier employeur utilisait la visio-téléphonie ou sa webcam de son pc portable. Nous avons bien travaillé ensemble. Mes références, je les présente, sont bonnes mais malheureusement les CDD s’enchainent trop souvent, le handicap fait peur.

 

Nous échangeons encore, je précise que je ne peux comprendre qu’une personne en vision frontale ou latérale, lors de réunion. Mais que mon handicap n’est qu’un rien, qu’un silence qui me pousse à parler et à communiquer encore plus à l’ère des nouvelles technologies.

 

Je sens une véritable écoute, un univers de travail qui me conviendrait. Je suis sereine. Nous approfondissons le besoin pour ce poste, elle me fait confiance, elle a déjà oublié mon handicap. J’aime cette convivialité naturelle.

 

8213271701_85311bb62b_b.jpg

 

Elle me laisse quelques minutes, elle revient avec une autre personne. Une future collègue avec laquelle je dois passer un autre entretien, elles ne font aucune allusion à ma surdité, nous conversons.

 

Depuis je travaille aux services achats comme comptable adjointe, j’ai des collègues, des nouveaux amis. Et je sais me faire entendre, m’a encore dit récemment ma responsable avec un grand sourire partagé.

 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 06:18

Je rêve.

Je rêve d'un univers soyeux de femmes et d'hommes qui se parlent, échangent et s'aiment. Un monde de presque douceurs, où chacun peut aimer l'autre, le respecter, et surtout souhaiter le bonheur pour ses enfants, ses parents, ses amies, ses proches, ses collègues.

 

Oui je veux rêver plus fort encore, car je souhaite un monde où cette haine qui anime certains, qui les rend si étranges disparaîtrait, mais avec eux.

 

Oui je rêve d’un monde où la politesse serait un bien commun, naturel et partagé. Un capital que l’on cultiverait pour le bonheur des autres, pour soi aussi, mais dans un altruisme total et délibéré. Oui, faire plaisir aux autres serait un acte inné qui donnerait une belle image de soi, qui s’ouvrirait vers un monde d’aide et d’entraide.

 

karen-1438a1.jpg

 

Le respect des autres, ce petit bonheur à laisser passer une personne, sans jouer des coudes, sans lui marcher dessus ou mieux encore sans être dans cette population grandissante des « seulsaumonde ». Belle exemple de nombrilisme hypertrophié qui vous marche sur les pieds, sans même dire « merci » et moins encore en s’excusant.

 

Ah les excuses, quel produit dommageable, dangereux même pour cette population qui croit élever des enfants très heureux en ne leur donnant aucune règle, aucune limite. L’enfant roi du seulaumonde est une merveille de convivialité débordante, il se mouche sur vous, il hurle dans le train, il sourit malgré tout, il veut faire ceci ou cela, et continuer à parler, crier, pleurer face à tous caprices pour le bonheur des personnes bloquées dans ce wagon. Mais il y a toujours mieux pour le seulaumonde, qui ne voit que ses envies, sa vie, et ses mœurs, surtout quand vous mangez au restaurant près de sa table. Il téléphone pendant que ses enfants courent entre les tables en hurlant, vous avez soudainement la chance de vivre dans son salon.

 

Ou les autres seulsaumonde qui discutent des heures avec leur téléphone, écoutent de la musique en la faisant partager à tous, qui semblent si prolixe avec leurs "zamis", utilisent le verlan, sans connaître la langue française, mais connaissent des centaines d'insultes pour vous parler.

 

Je ne parlerai pas des "respectueux dans leur religion" car le débat serait trop long, sans débouché, et quelque soit leur dieu, certains ne savent pas lire et encore moins parler avec leur coeur. Pourtant tout ces livres de "dieu" parlent et fonctionnent avec le respect de l'autre.

 

karen-1441a1.jpg

 

 

karen-14401.jpg

 


Je sais le bonheur n’a pas de prix, alors soufflons, apprécions la beauté autour de nous, avec de la musique, celle de la vie, ou un long silence, avec des œuvres d’art près de nous, des passions sereines.

 

Marcher, flâner encore, et respirer cet air différent, vous êtes bien dans un rêve, car le respect, la politesse, le bonheur sont des valeurs primaires, et chacune, chacun se salue, se dit bonjour.

 

Un dernier bonjour, une poignée de main, un bonsoir aussi, et pour vous quelques bises.

 

Je vais rouvrir les yeux, je suis bien derrière cette personne qui hésite depuis dix minutes sur son choix de gâteau, de pain, de viennoiseries, ce petit vieux merveilleux (que je ne veux pas devenir). Et pourtant nous sommes dans la queue depuis près de quinze minutes, devant cette vitrine transparente. Heureuse personne, qui prends son temps, hésite encore, use la patience de façade de la vendeuse.

 

Je pense à un livre de Foenkinos, le pseudo-écrivain à la tête choucroutée*, c’est-à-dire à rien, au vide et à la mollesse. Je me libère.

Je reste zen. 


 

Que le monde sera beau demain.

Je lirai alors Vikram Seth, un génie indien qui voyage avec les mots.

 

Nylonement

 

* Vous allez vous dire, il est gonflé après nous avoir parlé de respect, il se paye l'écrivaillon. Mon respect est pour la souffrance des lecteurs qui cherchent encore le sens de ses livres, pour les dépressions faites par ceux qui le voit partout et trop souvent, pour faire une différence entre aligner des mots (version marketing) et écrire de la littérature.

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Livre : Maigret à New-York - Simenon
    Cet été a été une saison de changements, car la vie ou plutôt le manque de vie a choisi de modifier les parcours des uns et des autres. La météo et la planète blessée ont ajouté des aléas de chaleur intense mais surtout une pénurie de pluie (celle-là...
  • Vagues
    Pris entre deux courants, un peu perdu sans vraiment être noyé, je regarde ce soleil auquel je ne crois plus pour sa lumière car mon chemin de coeur est ailleurs. Secoué par des vagues contraires, par les paradoxes d'une vie effilochée durant les derniers...
  • Continuer
    J'aime tant les mots, le sens des mots, les jeux avec eux, les phrases simples devenues aphorismes s'envolant avec mes pensées, les phrases longues car je n'ai pas du tout envie de retrouver mon souffle, gardant ainsi l'éveil de mes envies et de mes passions,...
  • Touches de couleurs
    Savourer ce Printemps, ce renouveau de la nature avec des fleurs et des couleurs dans mon jardin, voilà le leitmotiv que j'avais pris après deux années perdues, diluées dans le temps infini des doutes et des éloignements involontaires. Alors aujourd'hui...
  • Si loin des autres
    Comment peut-on croire, se convaincre durant toute une vie, d'être au-dessus des autres ? D'avoir même la prétention d'incarner l'entité quasi divine, la plus haute représentation d'une religion ? Comment peut-on être aussi loin des autres, en jetant...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !