21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 08:06

Ainsi elle profite du froid de l'hiver, pour aller quelques jours, retrouver le londres de ses études, des amies, devenues des intimes, des femmes dans des couples, des mamans aussi. Elle s'est offert cette pause dans un boulot excitant mais très prenant, elle veut vivre ce passé, revivre ses souvenirs du bel estabishment anglais avec ses codes et ses excentricités. C'est d'ailleurs ce côté pop qu'elle adorait à l'époque. Elle, alors étudiante, french girl sur un campus très british, avec sa mode, ses jupes en toutes saisons, ses collants chair en été, ses collants de couleur, opaques en hiver, sa cour de prétendants derrière ses talons, elle aimait cet atmosphère où rien n'était joué d'avance.

 

secret10.jpg

 

Elle a bu du champagne, elle a fait la fête, elle retourne vers ces soirées underground dans une vile pop. Sous la manche, elle pense à sa petite valise, à ces tenues de mode, à ses chaussures qu'elle a poussé dans le volume restreint. Indispensable atout de séduction, ses jambes et les bijoux associés, ses talons hauts, elle mêle envie et souvenir, s'endort.

 

Déjà la gare, le Londres magique avec un peu de neige, des décorations cent fois plus présente qu'à Paris, un cocon de sons, de clochettes, d'elfes peut-être, de taxi anglais, de destination dans un quartier, chez une amie. Elle se fera petite pour rentrer sous le toit, dans cette chambre de bonne prêtée par cette amie, elle ne veut pas déranger, juste partager des cadeaux français, des bulles de champagne, des sourires, des souvenirs encore.

 

8.png

 

 

15.png

 

 

13.png

Copyrights MadeleineMiranda

madeleinemiranda.com/2012/07/08/bright-young-things

 

Ce soir, elle sortira avec une amie, devenue décoratrice d'intérieur, mais aussi fidèle étoile de la nuit anglaise. Elles seront masquées, son amie lui a élaboré un masque de princesse, un brin burlesque avec des plumetis roses, une jarretelle suspendue sur le côté droit de son visage, attrait symbolique de l'ambiance à venir.

 

Une soirée dans un magasin, non plus exactement sous ce lieu de vente de mode, des caves, plusieurs ambiances avec comme seul ordre "Masks obligatory, beautiful people only... ". Ainsi elle se sont habillées d'une tunique charleston droite, en soie si fluide que le soleil aurait dû apparaître en plein hiver pour les réchauffer. Elles se sont glissées dans des dessous vintage, des corsets, victoriens ou simplement actuels et si féminins, elles jouent de leurs gambettes en bas nylon, mais posés sur un collant chair ultrafin, ultrabrillant. C'est la fête, talons hauts qui claquent sur chacune des marches, des salles, de la musique classique, des buffets de sushis, des mignardises à la française servies par des comtesses sans jupes, juste en froufrous, des hommes, des costumes, des balck ties à profusion, des masques dignes du bal de Venise, des femmes, des tenues variant de la petite robe noire, en passant par des chemises longues à jabots du XVIIe avec des Valmont mangeant des marshomallows à la fontaine de chocolat. Une ambaince, non pas libertine, mais typiquement anglaise: décalée ! Ici chacun se libère de ses envies, se montre, s'exhibe un peu parfois, joue de sa beauté, de ses atouts voluptueux en haut parfois, débordant, onu en transparence, de jolies chaussures, de belles bottes, de danses électro dans une autre salle. Ici tout est vie et fête, mais avec plusieurs fêtes dans le même lieu, du chic et de la douceur sexy, du féminin et des hommes galants. Ici et là des performances de burlesque, de ole dance, des magiciens, elle rit. Elle ressent de suite la vie, sa vie estudaintine, ses soirées sans fin, ses moments de grâce, qu'elle n'a jamais retrouvé ensuite à Paris ou ailleurs, sauf un peu à Berlin. 

 

secret1.jpg

 

Elle danse, choisit en milieu de soirée de n'être plus qu'en corsets et jarretelles, elle danse encore avec tous ses inconnus, discutent avec elles, avec eux, chantent des ritournelles paillardes, puis se calme dans un coin plus classique. Elle boit, elle rit, c'est la fête.

 

Joyeux Noël

 

Nylonement

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 08:10

Que j'aime ces soirées douces, il manque un peu de neige pour absorber les derniers bruits du dehors. 

 

J'adore ce calme, dans mon canapé, avec ma tenue de travail, un joli tailleur souple, gris chiné, une inspiration de la veste chanel, un collant opaque, des bottines que j'adore, sous un plaid chaud. Je regarde les couleurs scintillantes du sapin, elles brillent, elles clignotent et je retrouve mon âme d'enfant. Un vrai bonheur !

 

Femmes-2012-4283.JPG

 

 

386917 389078304480741 312614578 n

 

Les paquets cadeaux sont en dessous, les bolducs reflètent les lumières, amplifient l'atmosphère de sérénité, le sapin devient magique, presque chantant les musiques de NOEL. Je suis avec mes livres, je fouine des idées pour le repas, je croque mes clémentines juteuses. Tout est là dans la préparation.

 

Les cadeaux pensés pour les autres, pour voir leur sourire, pour déclencher un coin de bonheur chez l'autre, la surprise du petit truc ou machin nouveau, qui plaît. J'ai choisi chacun d'eux, maintenant je veux leur donner des gourmandises, des mets succulents.

 

Femmes-2012-0104-5.jpg

 

 

Femmes-2012-0138-3.jpg

 

Je pense aussi à ma tenue pour la soirée, je déguste des vitrines en souvenir, des mannequins vus dans les rues dernièrement. Je serai en talons fins, j'ai déjà craqué sur une... enfin plutôt deux paires d'escarpins à brides. Je suis fan, je suis insatiable, et je suis une enfant qui s'autosatisfait de ces folies à talons. J'aime ce plaisir vertigineux, mon essence même car je ne marche qu'avec des talons, toujours, encore et toujours.

 

Femmes-2012-0118-5.jpg

 

 

Femmes-2012-2371.JPG

 

Et le père Noël risque fort de m'en apporter d'autres.

 

Alors ce repas, foie gras en verrine, ou poêlé avec des agrumes. J'hésite, je souris en regardant encore le sapin. J'aime cette période, je voudrais repartir dans un monde de douceur permanent.

 

Je pense à vous, je continue mon menu.

 

Nylonement 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 07:20

Je suis derrière ma fenêtre, je n'ai pas mis du pain sur mon balcon, mais j'ai déposé sur la petite table en bois du jardinet, des graines de tournesol. Cinq kilos de folie, un cadeau pour les oiseaux, pour ceux qui piaillent, qui chantent devant la lumière de mon salon, de l'autre côté des vitres, 'jaime observer ce ballet gravieux et cadencé des mésanges, des autres passereaux. 

 

Femmes-2012-0066-13.jpg


 

bien7_800x600.jpg

 

Il y a une hiérarchie, les moineaux de plus en plus rares ne savent pas, mais apprennent vite, ils se glissent entre deux mésanges charbonnières, d'autres bleues, puis des nonettes et parfois, plus rarement des huppées. Je regarde les accenteurs, les chardonnerets, les sitelles, c'est un festival incessant sur la table. Ils se posent, picorent, repartent sur une branche pour casser la coque, manger la graine grasse intérieure. Ils reviennent, suivent les allers et retours des autres. Ils me remercient au passage. Je suis une vieille femme, et c'est ma guirlande de Noël animée de couleurs et de vie. J'ai un petit sapin à l'intérieur mais je n'aurai pas la visite de mes enfants ou de mes petits-enfants, ils seront à la montagne pour les fêtes. 

 

Rebel_07_12_2011019_B.jpg

 

Mais j'ai mes autres enfants, les jeunes filles, fort jolies qui habitent l'ancienne réserve de menuiserie des années 60-70, devenu un loft depuis quelques années. Elles sont plusieurs à se loger dans ce cocon au fond de la cour, passant le matin dans le jardinet, devant ma fenêtre. Je les connais, j'aime leur vitalité, oui la jeunesse que je n'ai plus, j'aime leur énergie. Nous échangeons des petits mots, elles me surprennent avec des fleurs, des petites gourmandises qu'elles partagent avec moi, parfois autour d'un thé. Elles sont mes filles par substitution, je suis la grand-mère de substitution. Elles viennent de province, pour des études, pour être modèle, pour vivre la mode à Paris, elles viennent  parfois de l'étranger. Je reste un point de repère humain dans la foule, celle de la rue. Elles passent, se délassent, parfois suivant les saisons, prennent le soleil dans le jardin. Parfois elles posent avec leurs nouvelles tenues.

 

Femmes-2012-0024-10.jpg

 

 

Femmes-2012-0057-13.jpg

 

Femmes-2012-0119-2.jpg

 

J'ai un trésor, que je distille avec le temps, deux chambres maintenant silencieuses qui restent des réserves de vêtements devenus vintage. Parfois je prête un sac à main, un vieux cuir, un vrai croco, elles le nettoie avec des sourires, la ramènent en sachant qu'elles pourront trouver d'autres merveilles dans ma caverne d'ali-baba de mode. C'est notre lien.

 

J'aime ces oiseaux de plume, ces belles de mode qui s'envolent le matin, rentrent tard en riant. 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 07:41

Complice, victime, coupable et tant d'autres mots tournent dans ma tête.

 

J'ai mis plus de trois mois à accepter ma réalité, ces minutes si longues devenues si floues, si impossibles à reprendre dans le cours de ma vie. Je ne veux pas me souvenir, c'est ainsi que la psy m'a expliqué, d'autant plus pour les douleurs physiques et morales, pour moi, mon moi intérieur, je ne veux revenir dessus et pourtant comment évacuer ce sujet, ces instants-là. Je suis suivi, je dois en parler même si ce soir-là je n'ai trouvé personne, d'ailleurs j'étais sonné. Pourquoi moi ? je doutais même de cette réalité, c'était un mauvais rêve, une mauvaise soirée, trop d'alcool, trop de fumée, trop de bruits, trop de tout, trop des autres, trop de lui. 

 

shinichi-maruyama-nude-1.png

 

 

shinichi-maruyama-nude-5.png

 

 

shinichi-maruyama-nude-3.png

 

Comment revenir sur ce sujet ? 

Comment aller expliquer mon silence durant trois mois à des policiers gavés de chiffres, de vendeurs à la sauvette de drogue, de petits malfrats, de coupables qui les narguent dès le lendemain de leur procès, comment ?

Et puis je ne peux rien décrire, je sais, je ne me souviens pas, c'est bloqué, je sais pourtant qu'il m'a violée. Je le connais, je le croise encore, mais plus son regard sur ses pieds. Je dois le dénoncer, je dois me sauver de cette déchirure mentale qui sera si longue à ne peut-être jamais guérir. Je dois trouver un chemin pour corriger ce pire, par un peu de justice. Pourquoi ?

 

shinichi-maruyama-nude-2.png

 

Et puis mon silence ne fera que le laisser en liberté, pour profiter d'une autre, pour d'autres actes non consentis, abjects. Je dois l'arrêter, ils doivent l'arrêter. Lui pourtant, le bon copain, le mec cool de la bande, qui discute, boit et fume de tout. Il doit comprendre la profondeur de l'horreur, il doit revenir sur terre.

 

Mais avant je dois traverser le mur de plomb, celui du doute, celui de la victime qui doit se justifier de tout, de la longueur de sa jupe, du port de son string, de sa féminité, de son intimité, de son corps devant des casquettes qui n'écoutent pas tout. Je dois revivre ce moment que je ne souhaite qu'oublier.

Je dois en parler, me libérer, l'emprisonner de mes mots.

 

shinichi-maruyama-nude-7.png

 

 

shinichi-maruyama-nude-1-copie-1.png

Copyrights Nudes by Shinichi Maruyama


Trop de femmes restent silencieuses pour tant de raisons sourdes, pour le regard des autres qui pourrait s'ajouter à la honte, à la blessure béante en soi. Trop de femmes ne déclarent rien, et de plus, après un conseil de ma psy, je sais que tant d'affaires finissent en non-lieu. C'est une honte, c'est la honte de notre justice, complice de ces hommes, des violeurs. 

 

Mais j'irai avec une amie, j'irai le dire, j'irai me défendre, moi la victime, pour le voir, pour lui donner des coups, le blesser intérieurement, pour tout cela, même si je resterai avec mon mal. Je vais me battre, et pourtant je n'ai plus de force, plus d'énergie, tant de larmes sortent.

 

Et vous, aussi, ne soyez pas complices, encore moins coupables.

 

Nylonement


Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Quel âge avons-nous ?
    Du rangement, j'en avais fait durant les derniers mois, retrouvant au passage ces vieux albums de photos que nous faisions avant. L'occasion de se replonger dans le passé, dans les souvenirs surtout, car en observant de plus près les photos, j'ouvrais...
  • Les jours sombres approchent
    Depuis des mois, il travaillait sans comprendre le sens réel des informations qu'il recevait, sans prendre le temps de voir le monde avancer. D'ailleurs durant des semaines, les gens avaient disparu de la ville, des rues et les journées avançaient sans...
  • Livre : 'Vivre avec nos morts' de Delphine Horvilleur
    Lecture de vacances, je vois déjà votre sourire au coin des lèvres, en relisant le titre du livre. Et pourtant j'ai dévoré ce livre en quelques heures, durant une journée de détente, entre canapé et fauteuil, regardant la pluie lécher les vitres, savourant...
  • Un baiser
    Respirer avant les prochains pas. Respirer en pensant à ce moment tant attendu, des heures de balade dans les limbes du net, avec ses impasses et ses mirages. Un, deux et même trois sites de rencontres, en même temps, pour meubler mes soirées après le...
  • Partir
    Sévader. S'échapper de ce monde où le grand président déconnecté de notre monde réel, prêche son savoir, ses diktats et sa vision unique dans un écran vide. Plus personne ne le regarde sauf les journalistes nourris de la Politique à toutes heures. Alors...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !