5 décembre 2020 6 05 /12 /décembre /2020 23:47

Le ciel gris attend un rayon de soleil pour réchauffer son dos, pour lui céder un peu de place. Les oiseaux picorent les peaux de magrets accrochées à la branche, le chat reste là, perplexe derrière la vitre, bien au chaud, un regard vague vers eux.

La cheminée crépite, la chaleur retrouve sa place autour du sapin. 

Rien ne bouge sinon ma main sur cette tasse chaude de thé aux saveurs de Noël, je pense à mes amies, si loin par la distance, plus encore par cette crise. Cette année, je ne ferai pas de sms de Noël ou de bonne santé, mais j'envisage plus des cartes, avec le plaisir d'ouvrir une enveloppe, de sentir la matière épaisse de la carte, un dessin original, quelques mots. Ceux-ci seront forcément légers pour ne pas peser sur le fil de la vie des uns et des autres. Doucement écrits à la plume, je viens de nettoyer ce vieux Mont-Blanc de mon 25e anniversaire, une fierté du moment, oubliée mais de nouveau dénichée. De l'encre avec la pompe pour le nourrir, et là quelques voyelles et consonnes pour les prochains jours, pour les relire dans les prochaines semaines, pour croire en l'avenir.

   

     

Et si la douceur était là

 

Choisir les couleurs, un thème, pas trop kitsch, juste un peu pour attirer les sourires, pour laisser les doigts s'exprimer dans un dessin qui sera unique, juste pour elle, pour lui, pour eux aussi. J'ai déposé sur la table mes aquarelles, mes crayons gras, mes sanguines chéries et mes blocs de papier. Toutes les épaisseurs, naturellement d'un blanc cassé, avec parfois du grain, lisse ou plus rugueux mais toujours aussi accueillant pour laisser glisser les mains, puis le pinceau. Je pense, plus exactement je me charge de belles émotions, pour en libérer un coup de crayon simplement, un début d'histoire, une bribe aussi, figurative ou abstraite, je ne le sais pas encore. Rien ne vient, là mes mains sont encore sur la tasse chaude, libres de choisir leurs chemins futurs.

 

Le chat ronronne, vient fureter sur la table basse, sur les papiers étalés, il renifle, tout en cherchant sa place, parfois son confort est relatif, soit sur la pleine page de dessin, vautré de tout son long, soit là posé sur les angles bruts de ma boîte d'aquarelle. Mais il marque son endroit, attendant avec une patience mêlant sagesse de voir mes mains le caresser, puis prendre une pointe d'eau, une touche infinitésimale de rouge et libérer le geste sur le blanc immaculé.

 

   

    

    

Photos du net : Modèle Idda Van Munster

Photos du net : Modèle Idda Van Munster

 

Je suis bien, dans une bulle qui me paraissait disparue depuis quelques moi, j'oublie le travail, les errances des uns et des autres, les possibles ondes négatives d'un monde insatisfait. Le téléphone est loin, en sourdine, le néant attendra, l'urgent avec, si réellement il existe, ce fil multiple ne m'apporte aucune délicatesse ou joie. Relâchée, j'avance dans ce cocon si personnel. Je glisse une jambe sous mon corps, sous cette robe pull soyeux et chaude, l'autre naturellement posée sur le sol, et assise ainsi, je commence à créer. Une douceur entière m'envahit, je suis bien. Le chat ronronne avec les premiers coups de crayon, il ferme les yeux, ressent peut-être les vibrations complices du papier et de la mine traçant des courbes. Un corps apparaît, allongée, quelques lignes, rien de vrai, mais pour mes yeux surpris autant que moi, une forme vient de naître, de ce lien flou entre mon imaginaire, de mes neurones dopées aux endorphines, et de mes doigts légers. Est-ce l'expression naturelle des caresses ressenties ? de ce souvenir encore présent de ses mains à lui sur moi ? de cette folie douce et charnelle partagée avant ce thé ?

Je croque la douceur, librement. Sans limites.

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 14:09

Ce mois de décembre qui débute à peine, un pas de plus vers l'hiver, et déjà cette sensation molle mais bien présente qu'il sera trop long. Comme cette année d'ailleurs !

Pourquoi mettre douze mois dans un calendrier qui ne permet pas de savourer nos libertés, la météo et ses nuances de gris renforce la pression pernicieuse des minutes, des heures et de journées décidément trop longues. Cette période particulière où chacune se lève dans la nuit, pour une douche et un petit déjeuner sans consistance, dans le halo d'une lumière synthétique, loin des doux rayons du soleil matinal d'été. Une traversée de force dans les transports et le travail avec des personnes aussi grises que le ciel, et tout cela pour revenir chez soi, dans la nuit de nouveau, avec la fatigue accumulée en bonus sur les épaules. A ce mois de décembre semble plus foncé, moins nuancé que les précédents, emportant avec lui nos derniers ressorts d'énergie. 

Au loin des lumières, des étincelles, des clignotements dans le noir, au bout là-bas, des sapins et des guirlandes, un peu d'espoir pour croire encore à une vie normale. Le sera-t-elle un jour à nouveau ? Rien ne nous fait croire à une possible magie, encore moins des vaccins illusoires, encore moins les poches vides des amis, les visages affligés dans les queues des restos du coeur. Qu'espérer dans ce noir qui absorbe nos libertés ?

 

 

 

Hiver serais-tu là ?

Peut-être un peu de chaleur ? 

Là une voisine a aidé, a conforté en gardant la bonne distance mais en partageant des mots, une espérance d'un prochain calendrier plus lumineux. Par ici, des boutiques enfin réouvertes, des commerçants que l'on n'a pas oubliés, bien au contraire, on passe les saluer, on s'arrête, on cause, on prévoit des idées de Noël, plus local que les autres années. Ces vagues n'ont pas eu le même impact sur les unes et les autres, alors en prenant le temps, on peut se retrouver un peu. Là encore on mesure cette proximité immatérielle qui nous relie dans une toile fine, distendue parfois mais bien réelle, ces liens entre nous. Là-bas malheureusement deux rideaux baissés, l'espoir a fui ailleurs, ce restaurant tout neuf, avec des jeunes gens si dynamiques, emporté dans un dernier reflux. Tristesse en passant devant, leurs menus du jour si simples, si frais et si bons ne sont plus là. 

Heureusement il reste un peu de chaleur chez nous, sous les pulls et les étoles, emmitouflés et amoureux. Collés l'un à l'autre dans un silence relatif, la radio ou la télé en fond, assommés de fatigue et de grisaille, de doutes et parfois de douleurs, mais collés l'un à l'autre. Chaleur et amour, notre recette évidente du bonheur !

 

Nylonement

 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 15:23
MERCI

GRAND MERCI à tous les services de réanimation,

MERCI à tous les soignants, infirmières et aide-soignants, médecins et urgentistes,

MERCI à tous ceux et celles qui assistent les personnes âgées dans les EHPAD,

MERCI à ces personnes du monde médical en retraite et soudainement de retour,

MERCI à tout le personnel de maintenance et de logistique des hôpitaux,

MERCI aux pompiers, 

MERCI aux policiers et aux gendarmes,

MERCI à tous les routiers pour tous les transports,

MERCI à tous les livreurs de proximité,

MERCI au personnel de nettoyage et des ordures ménagères,

MERCI, GRAND MERCI aux agriculteurs qui nous nourrissent, 

MERCI à toutes les caissières et leurs collègues qui approvisionnement les rayons,

MERCI aux petites commerces et leurs multiples services de proximité, 

MERCI aux équipes des pompes funèbres qui accompagnent les familles en deuil, 

MERCI à tous ces invisibles qui continuent leur activité quotidienne, 

MERCI à toutes ces personnes qui méritent des applaudissements chaque soir, aujourd'hui mais aussi demain. Au delà de leur implication, au delà bien souvent de leurs petits salaires et malgré des moyens de protection parfois limités, voire précaires, ils ont toujours été là.

MERCI à tous ceux qui sont restés chez eux, ont respecté les gestes barrières.

 

 

MERCI

MERCI à toutes les couturières productrices de milliers de masques,

 

Je pense aussi à tous mes ami(e)s confinés chez eux, avec une possibilité de télétravail, progressant malgré ce contexte dans leur business.

Surtout je n'oublie pas les ami(e)s indépendants, artistes (photographes, modèles, burlesque girls, comédiens, acteurs, musiciens, ...) , petits commerçants et restaurateurs qui sont totalement sclérosés par le système actuel, souvent sans revenus mais avec des charges. Nous serons là, avec vous, pour vous, après cette crise.

 

MERCI car c'est ENSEMBLE que nous construirons l'avenir, en espérant le partager si possible plus équitablement.

 

 

Nylonement

par Gentleman W

 

MERCI
MERCI
Partager cet article
Repost0
19 mars 2020 4 19 /03 /mars /2020 09:10

Le soleil se lève, jamais je n'ai le temps de le voir apparaître sauf depuis trois jours car je suis chez moi. Là sur mon balcon, ma tasse de thé dans la main, sur ma chaise avec mes quelques fleurs autour, je prends le temps de me poser, de reprendre contact avec la nature. Réveillée aussi tôt que d'habitude, je savoure malgré moi, ce jour qui pointe son nez, doucement, la lumière donne du bleu au ciel, les premiers rayons dépassent des arbres, des maisons, le soleil se pose là, bien là.

 

Ma tasse entre les mains, je me réchauffe dans cette ambiance pesante, j'ai coupé la radio, arrêté la télé, et j'ai renoncé aux réseaux sociaux, je suis seule, toute seule. Juste le chant des oiseaux, des mésanges qui rebondissent sur les branches des bouleaux, deux pigeons qui s'embrassent, quelques moineaux, tout ce petit monde savoure le printemps et surtout leurs libertés. Je suis avec eux pour attendre la nouvelle saison, car jamais je n'ai autant attendu l'avenir. Un futur proche, un lendemain meilleur. Mais je commence à mieux appréhender mon présent, cette bousculade d'informations trop nombreuses et ce tsunami d'angoisses démultipliées. Je me suis levée sans être anxieuse, comme si ce poids venait de rester derrière ma porte, digéré en partie. Libérée mais paradoxalement prisonnière de mon chez moi. Boulimique de boulot, je décompresse d'une plongée permanente et profonde, je retire boulot de ma routine, je retire métro aussi. Mais je ne succombe pas au dodo, j'ai dû temps, ce bien si rare que je laissais pour les vacances, je vais avoir beaucoup de temps pour finir cette semaine, pour la prochaine et pour les suivantes, pour finir le mois de Mars et probablement celui d'Avril. Seule, sans cette routine addictive, sans agenda, sans rendez-vous qui se suivent, s'enchaînent et passent au jour suivant, à la semaine voire au mois suivant. Un agenda gommé d'un trait, j'avoue avoir perdu mes repères mais je suis là, seule sur mon balcon, dans un léger vent frais.

 

 

Immersion

 

Je vais prendre le temps, je vais enfin avoir du temps pour moi, un luxe finalement. Cet instant figé sans obligation, sans montre, d'ailleurs je l'ai laissé dans ma chambre, je suis nue de mes routines habituelles. Rien pour les prochaines heures, j'ai encore un peu de mal à le réaliser, à l'admettre, je respire pleinement cet air, j'avale ce rayon de soleil. Il glisse sur mes jambes, ma robe pull appelle au cocooning. 

Que faire ?

Rien pour débuter, avec un sourire malicieux sur mes lèvres.

Rien, cela veut dire, oublier le téléphone, en mode avion depuis hier.

Rien de plus, j'ai plusieurs piles de livres, achetés ici et là, dans des brocantes d'été, lors de balades sur les quais, en passant devant une librairie, mais vite entassés dans un coin de salon, en attendant les prochaines vacances. Un instant de repos, Un vide soudain dans mon agenda. Aujourd'hui. Enfin je vais pouvoir plonger dans ces romans, dans cette biographie de Simone Weil, dans ce livre d'amour au double féminin, et dans les autres, sans me rappeler le déclic d'achat. Tant de livres, encore plus de mots, de vagues d'imaginaire en ébullition, de contrastes d'émotions. J'en choisi deux, un troisième là-bas, je le repose, j'en reprends un autre, des essais d'un auteur japonais, un cadeau de ma soeur, ignoré depuis Noël. Je découvre des romans, des livres de poche, ils sont là sagement empilés, j'hésite encore. D'un pied je referme la fenêtre, je coupe le vent, je garde le rayon de soleil, je me love dans le canapé, je cale les coussins, moelleux pour épouser ma silhouette de lectrice. J'ai trouvé, je vais m'immerger dans l'océan de mots, une longue apnée. Un monde merveilleux et inconnu, une autre dimension. 

Une grande respiration.

 

 

Nylonement

par Gentleman W

 

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Bas nylon : NEBEL et son talon Flairette
    Au milieu des paires de bas nylon, dans le labyrinthe pas encore rangé des milliers de photos de pochettes, parfois une marque laisse trainer un fil léger. Je tire dessus, je regarde, j'explore les autres répertoires, les fichiers et les photos disponibles....
  • Bonnes Fêtes de Noël
    Ah cette belle année ! Quels mots pour la décrire ? J'ai si peu écrit d'ailleurs ici sur le blog, j'ai nourri ailleurs un manuscrit, j'ai lâché des mots dans des monologues qui ne trouvaient pas celle à qui je souhaitais parler. Pourtant des mots, des...
  • Et si la douceur était là
    Le ciel gris attend un rayon de soleil pour réchauffer son dos, pour lui céder un peu de place. Les oiseaux picorent les peaux de magrets accrochées à la branche, le chat reste là, perplexe derrière la vitre, bien au chaud, un regard vague vers eux. La...
  • Hiver serais-tu là ?
    Ce mois de décembre qui débute à peine, un pas de plus vers l'hiver, et déjà cette sensation molle mais bien présente qu'il sera trop long. Comme cette année d'ailleurs ! Pourquoi mettre douze mois dans un calendrier qui ne permet pas de savourer nos...
  • Simplement
    Prendre un peu de temps dans un agenda bien rempli, Prendre ce temps de s'évader dans un livre avec une grande tasse de thé chaud à côté de soi, Prendre le temps de ne plus le compter, S'évader plusieurs heures loin de son téléphone, de ses fausses obligations...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !