7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 07:48

Voilà deux jours, deux nuits surtout que je ne dors pas, ma fille m'annoncé qu'elle était enceinte. Seulement voilà, elle vient d'avoir quinze ans, elle sera maman dans moins de cinq mois, elle est trop jeune.

 

Je suis chamboulée, je ne veux la juger, je l'aime tant, mais voilà qu'après des années de maman solo, je me retrouve grand-mère et surtout mère d'une adolescente qui croit devenir maman, mère malgré son âge. Elle a oublié sa tête, elle a oublié sa pillule, je l'ai engueulé à propos du sida, j'étais furieuse, j'ai été une maman cool mais présente, sécurisante et ouverte à tant de sujet, mais quand même, merde... pourquoi !

 

11pk.jpg

 

Elle vient de me le cacher, de chercher elle-même un sens à cet acte manqué, car bien sûr le "père" n'est qu'un géniteur queutard, éloigné de toutes responsabilités, de toute conscience. Alors depuis deux jours, je cherche à comprendre, mon médecin m'a recommandé un psy, bien sûr et payé par qui monsieur ? Oui le monde devient fou, mais l'argent disparaît trop vite, le système nest plus là pour répondre à mes questions. Je me sens seule, elle aussi.

 

Alors nous avons décidé de devenir la future famille, de nous serrer et non de nous dissocier. j'ai mal, j'ai mal partout de rajouter cela à ma charge de mère solo, à mon maigre salaire. Mais on va gérer, elle va gérer son choix de le garder, de s'en occuper, de finir ses études à domicile, de chercher un jour un boulot, de partager nos revenus. On va y arriver dans notre hlm miteux, avec son escalier mal éclairé, l'ascenseur en panne tous les trois jours, l'odeur d'une saleté ancrée dans les murs. Je vais dormir dans le salon, elle aura ma chambre plus grande, puis une pièce pour la petite. On va s'arranger pour les petites choses, les vêtements, les mamans du coin vont nous trouver tout. La solidarité existe encore, ici dans cette barre de vie morose.

 

4pk.jpg

 

Oui, je serai grand-mère bientôt, ma fille sera heureuse, ma petite fille aussi. 

 

Mais ce soir, je ne dors pas, je lis, je cherche un coin, un réconfort, une sensation pour me donner une bulle de douceur. Je suis lasse, mais je retrouve le sourire, j'ai embrassé ma fille, nous avons parlé plus calmement de l'avenir, de nos engagements à tenir, de la vie, à deux, à trois. Je lui dis de faire attention à elle, de devenir grande un peu plus vite, et de dormir avec son doudou encore un peu.

 

Moi, je n'ai plus de doudou, je me câle contre l'oreiller, je pense à elles, à moi, à cette vie dure, mais je souris, car du peu que nous avons, nous arrivons à faire pétiller le monde, à oublier le derrière de la porte. Je vais dormir sereine.

 

12pk.jpg

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 08:00

Certains artistes, connus ou moins connus, voire inconnus, sont inspirés par une personne, une présence, un lieu comme une base de leur imaginaire, une source sans fin.

 

Source de bonheur, d'angoisse aussi et de peurs, le vecteur qui amplifie l'énergie créatrice est si aléatoire d'un être à l'autre. D'ailleurs sommes nous tous créatifs ?

 

391883605045198817_IyWd2ijR_c.jpg

 

Mais la concentration trouve alors ses repères dans un contact visuel ou charnel, voire totalement intellectualisé, un brin fétichiste et iédalisé avec la muse, pour engendrer un flux innovant, fou, concentré dans l'autre. L'art devient un accouchement de forces intérieures, maîtrisées parfois, totalement dévastatrices aussi, mais canalisées vers une toile, vers du papier ou un clavier, vers une sculpture, vers une pellicule. Un marbre explose de poussières pour laisser l'ébauche d'une envie, cette vision pas forcément complète de l'artiste pour sa chose, mais une première couche, un embryon de vie, d'art. Le support reçoit l'expression de ce souffle, un partage égoiste du meneur vers son désir encore imaginaire, vers un aboutissement incontrôlé, vers une oeuvre sans vie, une naissance sans palpitation, avec un coeur explosé, celui de l'artiste.

 

Les femmes, les féminités ont été et seront toujours ce coeur que je dois renouveler, ranimer, animer avec des mots, comme un défi avec moi-même. Je ne sais pourquoi j'ai commencé un jour, je ne veux l'avouer, et quel en serait l'utilité ? Je sais maintenant, après plus de mille articles, jour après jour, sans contraintes aucune, juste là, comme une simple ombre, je veux, je dois écrire sur ces silhouettes, sur cette vie que je croise, sur des portraits de vos vies. Naturellement, sereinement, je branche l'écran, je pousse mes touches, dans un pur moment de douleur, les mots sortent, s'alignent, prennent leur place pour vous. Je n'ai plus qu'un rôle de metteur en scène, je ne maîtrise pas ce flux.

 

tom-ford-spring-summer-2013-lfw20.jpg

 

A celles qui demandent en off, comment j'écris, je dirai par besoin et par défaut. Oui ici et là, dans le métro, sur un carnet, je griffone des idées entre des rendez-vous, entre deux réunions ou durant mes transports, je peux entrer dans cette bulle avec un mot, un simple reflet sur une jambe, un simple manteau et plus encore un sourire. Je reçois alors une étincelle, et je répands ce feu sur le blog, je ne maîtrise rien de cela.

 

Rares sont les personnes qui m'ont vu écrire, qui ont pu entrer dans ce moment sombre, où mon dos se contraint, où je deviens le réceptacle des mots, mais sans effort, je les reprends, je les choisis, je les mets en phrase, là pour vous. Facilité, je ne sais, aisance, je peux l'accepter mais je ne peux faire autrement.

 

541677_503833329666933_14838652_n.jpg

 

Et si la source se tarissait, je ne sais pas, jamais, jamais même quand la maladie me dévore, je ne m'arrête de vous écrire, de vous donner mes mots, les mots, mon regard. Inspiration, imaginaire, débordement de palpitations, quel jeu donne vie à cette écriture, peut-être la passion ?

 

Alors muse, ou muses, oui je ne peux me contenter d'une vision de la féminité, mais l'amour, les sentiments me font me retourner vers les autres, ou revenir vers la première de toute, chacun y verra sa définition. Vous êtes mes muses, elle est ma muse, et les mots s'en amusent.

 

Toujours une pensée pour elle, et les mots reprennent leur liberté.

 

Femmes-2013-5862.jpg_effected-728x485.jpg

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 09:28

Marché St Pierre, temple des tissus, cinq étages de bazar, de matières, de soieries à tous les prix, de voiles et d’organzas des plus rêches aux plus soyeux, je cherche des idées pour les SATINBOX. Je viens de faire les boutiques de la rue du Fbg St Honoré, le luxe, pour sentir les tendances, pour comprendre les plissés, les drapés, les finesses, je viens ici pour décompresser. Soie ou satin, j’imagine déjà des modèles différents, des plissés avec des motifs, ou même un modèle au masculin, sobre, branché.

 

behati-prinsloo12.jpg

 

 

La foule n’est pas dense dans ce lieu, elle s’agglutine parfois, se défait, attend, papote beaucoup, touche les tissus, tire sur les rouleaux, cherche la bonne teinte, harangue les coupeurs. Un trio attire mon attention, trois femmes, elles se baladent, cherche des soieries comme moi, je les ai croisé à l’étage inférieur. Elles tripotent, elles regardent et discutent beaucoup dans un mélange de français et d’arabe.

 

La mère est enveloppée de son foulard, elle porte le poids des années sur ses épaules, un manteau défraichi, un pantalon, des vieilles chaussures, elle fouine, elle scrute les matières, des soieries avec motifs incrustés.

 

behati-prinsloo5.jpg


La première fille porte aussi le foulard, une couleur vive, moderne, qui se mêle à ses cheveux bruns, noirs si fins, si beaux avec leurs boucles. Des yeux en amande, un maquillage discret mais présent avec sa touche de rose sur les joues, de vert brillant sur les paupières, elle porte une tunique en soie bleue, sur un pantalon beige. De jolis talons, un sac à main, son long gilet sur le bras, elle aide sa mère, elle cherche des soies unies pour aller avec le dernier choix de celle-ci sur un motif avec des fleurs et des oiseaux. Les bouches crépitent de mots, je ne peux suivre le débat, mais elles argumentent, elles reposent, reprennent les rouleaux.

 

behati-prinsloo10.jpg


La seconde fille papillone, elle regarde des matières plus moderne. Elle a un sac de marque, un joli cabas en cuir rouge, des cheveux libres, bouclés, c’est une brune en liberté. Un foulard de soie est enroulé autour d’une des anses du sac, elle porte un pull long, une presque tunique, tombant juste après l’arrondi de ses fesses moulées dans la laine grise et blanche. Elle a enveloppé ses jambes d’un collant noir opaque, belles longueurs de muscles de cuisse, de mollets, et de fines chevilles posées dans des escarpins vernis noirs. Elle est plus à la mode, dans son époque. Elle propose des tissus, elle se penche pour saisir d’autres rouleaux.

 

1773429_lovelypepalookbook2.jpg

 

Tout ce trio vit, échange malgré une évidente vision différente de la féminité, elles préparent de la décoration pour un évènement familial, je ne saurai pas le lequel, mes oreilles restent discrètes.

 

Elles se montrent leurs choix, chacune essaye d’imposer son choix, tant par le prix que par les combinaisons avec d’autres soieries, d’autres velours rasés, d’autres voiles fins et colorés. Les habitudes et les cultures se croisent, se heurtent, elles discutent fort.

 

La plus jeune s’arrête pour parler dans son smartphone à coque rose bonbon. Elle croque des fraises tagada sortant du fond de son sac. Les autres continuent sans elle. Chacune dans son monde.

 

tumblr_m8jsl2jpIj1qbwksjo1_500.jpg

 

Je me tourne vers deux mamies, elles choisissent du satin pour doubler des rideaux. Je récupère mon choix, une soie délicieuse, des rubans de larges dentelles pour des essais, pour customiser des guêpières pour une séances photos. Mon esprit est aussi en ébullition, je laisse les femmes, les féminités, les tissus, je retourne vers la rues, les pavés, le sacré cœur sur son mont parisien.

 

Le soleil sort entre deux nuages.

 

Nylonement


Partager cet article
Repost0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 07:26

Se tromper peut-être ?

 

Une foule de boucles encore légèrement humides, à moins que ce ne soit un effet incertain de gel, elle attendait emmitouflée dans son snood en laine épaisse blanche. Sagement avec les mains dans les poches de son manteau rouge, elle patientait pour prendre son train de banlieue. La pluie et ses fines gouttes encourageaient les têtes à se baisser, elle regardait son collant opaque, ses bottes cavalières à mi-talons, pour la grandir un peu, et sa jupe en guipure noire, courte, portée haut sur ses cuisses. Un beau choix de mode pour sa petite stature, une élégance simple mais pétillante avec ce carmin dans le manteau, elle était une jeune femme fraîche sur ce quai gris et triste.

 

Enfin, nous nous engouffrons vers les banquettes intérieures, au chaud, une coupure avec l’hiver qui est bien là. Installé et froid, il suinte de ses gouttes sur les vitres, il ne nous atteint plus.

 

270990102548560779_s6ibR0dN_c.jpg

 

Elle feuillette un magazine sorti de sa besace en cuir noir, elle tourne les pages avec empressement, sans envie de lecture. Le téléphone sonne, elle se connecte, parle à son oreillette. Le ton est incisif, direct. La personne reçoit des consignes, reçoit quasiment des ordres. Surprise, cette jeune femme, est un ogre déguisé, elle est remontée contre l’autre personne, ou plus exactement contre un autre tiers, mais le premier qui lui parle, prend pour celui-ci.

 

Le problème, je vous l’expose, c’est l’avantage de la téléphonie mobile, tout le monde habite avec tout le monde, semble être autour de la garde des enfants, un ou deux, plutôt deux mais de deux branches différentes, les joies des familles recomposées. Il faut gérer des agendas de quatre personnes voire plus pour un seul week-end avec bien évidemment les vieilles rengaines, les vieux restes de haines dues aux séparations, de jalousies et parfois simplement de paranoïa entre les intervenants.

 

Femmes-2013-40021-1024x682.jpg

 

La tirade est acide, celui-ci en prend pour sa journée, les phrases haineuses, perfides sortent les unes après les autres de cette bouche couverte d’un délicat rouge à lèvres violet. Elle siffle, elle devient troll maléfique si éloigné de sa frêle stature, de sa robe de dentelle noire. Elle dévore son hôte téléphonique, elle tronçonne tous les espoirs de douceurs qui pouvaient exister dans son image, du moins dans celle que j’avais d’elle.

 

Elle continue, elle lâche tout, elle ordonne encore, elle veut son week-end, comme un caprice, comme une femme libre, je ne sais, comme une femme amoureuse, je doute.

 

19012013-DSC_0016682x453.jpg

 

La discussion durera près de vingt minutes, la haine bouillonnera encore en elle, si impassible sur le quai, presque princesse, elle est un monstre aux dents pointus, avec des griffes sous ses ongles vernis rouges, est-ce finalement le sang de sa dernière victime ?

 

 

Je me recule, je me faufile vers une autre banquette, juste au cas où, soudainement, ses deux incisives deviendraient prohéminentes, qu’elle se retourne, en arrachant son si beau collant opaque, pour laisser apparaître des jambes velues, des pustules de troll, une queue avec des écailles, avant de me dévorer tout cru.

 

Femmes-2013-5076-1024x682.jpg

 

Les princesses de la mode ne sont plus.

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Quel âge avons-nous ?
    Du rangement, j'en avais fait durant les derniers mois, retrouvant au passage ces vieux albums de photos que nous faisions avant. L'occasion de se replonger dans le passé, dans les souvenirs surtout, car en observant de plus près les photos, j'ouvrais...
  • Les jours sombres approchent
    Depuis des mois, il travaillait sans comprendre le sens réel des informations qu'il recevait, sans prendre le temps de voir le monde avancer. D'ailleurs durant des semaines, les gens avaient disparu de la ville, des rues et les journées avançaient sans...
  • Livre : 'Vivre avec nos morts' de Delphine Horvilleur
    Lecture de vacances, je vois déjà votre sourire au coin des lèvres, en relisant le titre du livre. Et pourtant j'ai dévoré ce livre en quelques heures, durant une journée de détente, entre canapé et fauteuil, regardant la pluie lécher les vitres, savourant...
  • Un baiser
    Respirer avant les prochains pas. Respirer en pensant à ce moment tant attendu, des heures de balade dans les limbes du net, avec ses impasses et ses mirages. Un, deux et même trois sites de rencontres, en même temps, pour meubler mes soirées après le...
  • Partir
    Sévader. S'échapper de ce monde où le grand président déconnecté de notre monde réel, prêche son savoir, ses diktats et sa vision unique dans un écran vide. Plus personne ne le regarde sauf les journalistes nourris de la Politique à toutes heures. Alors...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !