21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 07:57

La terrasse était surchauffée par le soleil, hier encore je ne pouvais sortir de peur d'être transformer en homard, rouge mais pas forcément succulent. Et puis soudain, le vent, des bourrasques, des volets qui claquent, des chaises en plastique qui raclent le sol en avançant vers la table, seules. Un coup de tonnerre, des gouttes, des grosses gouttes de pluie, un orage d'été. Court et fort, une mare d'eau, un jardin qui sourit, relève les épaules en se gavant de cette manne nouvelle.

 

 

fleurs-dans-desert-7.jpg

 

 

Derrrière les vitres, je vois les dalles humides relâcher une respiration, sous forme de vapeur, la température est plus douce, tout le monde sort pour inspirer ce nouvel air.

Moi aussi je reprends place sur le transat, humide mais chaud, une serviette, mon corps en maillot de bain, je regarde au loin les montagnes, les pins, cette végétation sèche. Quel bonheur cette première semaine de vacances, seule. Première fois depuis des années, premiers moments sans lui, sans ce plafond de plomb qui s'installe dans un couple à la dérive. Oui, sans amour, mais avec tant de routine pour tuer les dernières attaches entre lui et moi, un vide naturel, un réel manque d'envie. Alors les enfants grands, bien conscients de la situation, étudiants ailleurs, on a décidé de divorcer, de se séparer en premier lieu, de vivre nos vies, car rien n'est plus en commun.

 

 

L4330105.jpg

 

 

Quelques mots en arrivant ici, avec la vieille dame qui loue cette maison d'hôte, et puis cette nouvelle solitude, ce pays que j'aime tant, ce paysage chaud, dur, si véritable, si loin de la ville grouillante, ici je me retrouve. Hier il y a eut quelques larmes et une copine au téléphone pour passer à autre chose, des regrest mais curieusement aucun remord, rien à regretter, c'était ainsi, une lassitude, un éloignement en désamour de l'un et l'autre, une non-vie commune.

Et maintenant, que vais-je faire ? car si nous avons oublier de nous aimer en bossant beaucoup, en élevant nos enfants, en construisant notre maison, maintenant la vie est encore longue, à peine quinqua, je dois peut-être revoir ma vie, mon corps, mes envies, mes sentiments. Vaste chantier, mais une énergie nouvelle, des copines, des collègues, certaines comme moi, à un tournant, avec des rires, des motivations multiples pour changer. Oui je vais changer.

 

 

14341725494_b1ab23c6c9_b.jpg

 

 

14362765273_92fc23e20d_b.jpg

 

 

Revoir mon image dans le miroir, certes j'ai vieilli, je ne suis pas trentenaire mais pas non plus une vieille, trop fanée, trop usée, trop âgée. D'ailleurs c'est ma tête qui a envie de revivre avec un corps plus harmonieux, avec une taille qui sera la mienne, une robe dessus, des hanches rondes, les miennes. Les soldes ont été chaussures et petits accessoires, les prochaines, après un peu de sport seront plus mode encore. Rassurez-vous, pas de programme minceur, ni de relooking trop intensif, mais juste cet équilibre entre mes menus, mes envies, mes craquages, mes soirées seules, mes doutes, mes soirées copines, mes nouvelles envies d'une silhouette plus vive, moins relâchée. Paradoxalement c'est un peu de lâcher-prise qui me fera du bien, au boulot, en vacances, mais avec quelques motivations différentes, pour me plaire, pour me regarder à nouveau dans le miroir, pour me voir comme j'ai envie d'être, et ne rien regretter. Tous les éléments sont entre mes mains, entre mes courbes et mes yeux.

 

Et ce copain d'avant, recroisé par l'intermédiaire du net, si je prenais enfin confoance en moi, pour le séduire, pour le faire chavirer, pour l'avoir plus près de moi, plus tout à fait seule. Un été, des vapeurs intérieures. Et si j'allais marcher après cette pluie, sentir mon corps, l'effort, ressentir la nature autour de moi, refaire les premiers pas d'une nouvelle vie.

 


 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 09:01

Sourire dans vos yeux en lisant le titre, en regardant les gouttes d'eau sur la vitre, en ressentant cette fraîcheur "sublime" sur votre corps au saut du lit, la couette vous rappelant sa chaleur.

 

Et pourtant, les jours derniers, j'ai failli prendre un coup de soleil, ici, en France, bien au-dessus de la Loire, en Normandie exactement. Balade amoureuse, là dans un coin de bonheur, de souvenirs et de belles rencontres, entre bocage et plage, j'ai suivi le soleil. L'été en version douce, avec le vent bien présent pour calmer les rayons, une glace, des gourmandises face à la mer.

 

 

sasha3

 

 

Ah l'été, son romantisme qui laisse les jambes libres, en short de jean, les claquettes au bout des pieds, version randonnée pour les moins modeuses, version fine et strass pour les plus élégantes. D'ailleurs ces dernières avaient plutôt des robes, soulevées par le vent, moulées sur leurs silhouettes dans les bourrasques, un vent sculpteur de rondeurs, de hanches ou de poitrines, la volupté s'enveloppait de coton léger, de jersey fluide, de couleurs ou de blanc uniforme. La mode à la plage, crèmes et sacs de plage, main dans la main, du bonheur simple, des lèvres amoureuses, des mots et une immense complicité pour voyager dans les coins et recoins.

 

 

sasha1

 

 

sasha4

 

 

sasha6

 

 

Ah cette saison, si belle et un peu versatile, qui joue avec les modes, quand de retour vers Paris et sa région, le vent a disparu mais les nuages, blancs puis gris se sont accumulés, pour nous donner une bruine, puis une pluie intense, humide et froide. Loin de nous le soleil, pas vraiment car dans nos coeurs il reste avec nos déjà-souvenirs des dernières heures, avec les parfums de plantes, d'iode et de mer, l'été sera tout en délicatesse.

Alors oui, la mode des trottoirs trempés devient celle de l'automne, des gilets, de longs gilets, des manteaux courts, des robes plus épaisses, et là, là aussi, des collants, des bottines, un décalage sans chaleur. Rassurez-vous, nous avons envoyé à toutes et tous, par la poste, des rayons de soleil, des grains de sable, ils vont arriver prochainement, et tout le monde aura l'été avec soi.

 

 

Nylonement

 


Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 04:57

Comment ne pas penser à ces vacances, tout en étant au bureau, ou là en terrasse pour la pause café ? Elles sont là. Une absence, les premières collègues sont parties, sur la plage ou ailleurs, un peu de vide, un peu de calme. Des sièges vides, des postes inoccupées, le travail continue, la soleil est là, l'ambiance a changé.

 

 

streetstyle8346-web.jpg

 

 

 

Bas-Nylon3-0385.jpg

 

Un parfum de fleurs, des orchidées apportées par un client pour nous remercier de la qualité de service, d'autres bouquets, un coin tranquille, moins de sonneries de téléphone, des claviers qui bruissent du clapotis des touches, des clics de souris. Un atmopshère plus sobre, une collègue qui se lève, une robe noire, trois trous, elle aussi très sobre et moderne, une paire de ballerines et son éternel sourire, elle part en réunion, silencieuse avec ses dossiers.

 

 

Vent léger dehors, là pour la pause en terrasse, déjeuner ou break viseul vers l'extérieur, rien de trop, pas de discussions emportées, des échanges discrets, des petits groupes, des belles en tenue d'été, des robes en majorité, quelques tailleurs pantalons. Pas d'imprimés percutants, des dentelles ici et là, parfois un body sous un chemisier, sous une veste, on ose le dessous-dessus, avec parcimonie, un coin de féminité sans exubérance. Des couleurs en bonus, des chaussures en soldes qui apparaissent chaque jour, des petits bonheurs, des compliments. Jus de fruits, douceurs d'une météo mitigée, le temps passe, les dossiers se traitent, les humeurs sont parfois tendues mais les esprits sont sages, entre concentration et congés tout proches.

 

286471226267069746_ljxlJHUF_c.jpg

 

 

 

0--5-.jpg

 

 

colors--3-.jpg

 

 

Un sourire, des emails, une tasse de thé, un collègue avec une grande boîte de dragées, héritée d'une mariage récent, celui où il était témoin, des paroles, des souvenirs, un coin de détente et de sucreries. Les têtes sont face à leur écran, dans les lignes d'un rapport, dans les cases d'un fichier, avec des milliers de chiffres, des performances, de la croissance, des analyses, des résultats, des décisions.

Quelques discussions, des regards vers le couloir, des pas, des jambes bronzées qui passent avec leurs talons sur la moquette, le rythme continue, aucune rupture dans les statistiques de productivité. Chacune et chacun veille à avancer vers la fin de journée, vers la fin de semaine, vers la fin du mois.

Chacun à ses objectifs, là-bas sur la plage, détente et bien-être au programme.

 

 

Nylonement

 


Partager cet article
Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 04:03

Pour les uns, vu de Province, j'habite à Paris, plus exactement en région parisienne. Pour les autres, parisiens , j'habite à la campagne, en bout de région Ile de France, loin de la capitale. Si votre curiosité vous aide, vous trouverez sûrement la proximité de mon lieu de vie, proche de la forêt de Fontainebleau, dans un endroit calme, avec le plaisirs d'avoir de réels maraîchers dans les environs, donc mes légumes et mes fruits, j'essaye de les acheter directement dans cette boutique, ce petit châlet construit en bout de plaines cultivées, avec quelques serres toutes proches.

 

 

06.jpg

les photos de cet article ne sont aucunement en rapport

avec cette expérience spatio-socio-temporelle

 

Je suis donc entré dans cette capsule bio, enfin plutôt en culture raisonnée, avec un circuit écologique, puisque mes dernières fraises avaient fait 500m avant d'être dans ma voiture, et 5km avant d'être mangées. Et c'est là quasi en pleine nature, que j'ai fait une rencontre du 3e type, d'individus venant d'une autre planète, d'un autre monde. Flânant entre les carottes nouvelles, les salades fraîches et les aulx frais eux-aussi si goûteux sur une tartine grillée, avec une tomate frottée dessus, des fines lamelles, un doigt d'huile d'olive. J'ai d'abord entendu, les paroles, fortes, du moins plus élévées que la moyenne locale, un des individus parlaient dans son téléphone. Il racontait en détail à sa base, les comportements des locaux, le lieu, les folles perspectives de son week-end, et nous partagions sa communication, intégralement. Quel bonheur que ce premier contact qui vous fait alors relever la tête pour jauger cette forme quasi humaine !

 

121.jpg

 

 

Puis les courses reprennent, une hésitation pour des asperges, à la flamande, avec une cuisson juste, des oeufs durs, du jambon blanc en miettes, une sauce un peu moutardée, je calculais le poids idéal, en observant la fraicheur, les gouttes de sève sur la tige encore humide, récemment coupée. Là les individus montrèrent leurs enthousiasmes, parlant toujours fort pour transmettre entre eux, des impressions sur chaque légume, comme si ils analysaient chacune de leurs découvertes, chaque bulbe, chaque légume, chaque feuille, chaque barquette de fraises ou framboises. Un petit pas pour les fruits, un grand cours de cuisine en version hurlée. Ainsi j'en déduisais que chacun devait participer à ce jeu de voix, sous les yeux médusés des autres terriens, habitués de ce lieu tranquille.

 

114.jpg

 

 

Et comme toute bonne économie doit se conclure par une addition, un total en euros, j'attendais à la caisse avec mes oignons fanes, mes betteraves, des fraises si parfumées, et d'autres choses pour nourrir mes adolescents dévoreurs. Là la découverte continuait avec les rites et usages de ce troupeau venant d'ailleurs. Deux caisses, et surtout une autre qui causait pour ajouter, ceci ou cela, de loin, histoire de bloquer la caisse, seule au monde. J'adore cette tribu primaire, qui ne vit qu'autour de son propre rayonnement cosmique.

Sans tentacules mais en gesticulant beaucoup, elle donnait sa version de l'écologie, du développement durable, de ses achats vertueux, quasi une confession en direct, sans prêtre bio, mais avec de plus beaucoupde certitudes, à sens unique. Quelle chance de pourvoir attendre derrière, les autres locaux, moi, nos yeux apitoyés quand la plus discrète explique sa façon de manger bio, presque de planter les légumes à la vendeuse, agricultrice justement. Ah le savoir doit se partager, sans limites, sans restrictions de temps, surtout quand on refait le bio, le vrai bio, en insistant toujours un peu plus, sans trop se dépêcher de payer.

 

 

16--1-.jpg


 

Heureusement les rencontres avec les extraterrestres sont rares et souvent furtives, car après en sortant, me dirigeant vers mon vélo, histoire de prolonger ma balade, en retournant chez moi, j'ai pu apercevoir leur vaisseau. Trois créatures remplissaient le coffre, satisfaites d'avoir aider ce peuple d'ailleurs, de leur avoir transmis le message de la capitale, d'avoir parler avec les gueux du bio et de la salade verte. Et là, sans aucun remord, elles sont montées dans un 4x4 énorme, un turbo diesel de luxe, et dans un nuage gris, elles ont disparu.

 

 

 

 

(ceci n'est que partiellement fiction,

mais je ne regretterai pas de ne jamais les revoir !) 

 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Livre : "Les ombres de Vienne" par Jody Shields
    "Elle possédait l'arme contre le poison tuant la liberté, elle savait lire." Lire, toujours lire, chaque jour lire encore. Lire chaque matin et chaque soir dans le train puis dans le métro, pour oublier ce temps perdu, pour savourer les mots et s'évader...
  • Musique : MICH-LINE
    Hasard d'un monde un peu trop sombre, encore plus avec les journées qui finissent trop tôt par une combinaison de nuages gris d'automne et de la nuit, je me replongeais dans mon univers de douceurs, réouvrant les portes de ce blog. Et en lisant les messages...
  • Livre : Maigret à New-York - Simenon
    Cet été a été une saison de changements, car la vie ou plutôt le manque de vie a choisi de modifier les parcours des uns et des autres. La météo et la planète blessée ont ajouté des aléas de chaleur intense mais surtout une pénurie de pluie (celle-là...
  • Vagues
    Pris entre deux courants, un peu perdu sans vraiment être noyé, je regarde ce soleil auquel je ne crois plus pour sa lumière car mon chemin de coeur est ailleurs. Secoué par des vagues contraires, par les paradoxes d'une vie effilochée durant les derniers...
  • Continuer
    J'aime tant les mots, le sens des mots, les jeux avec eux, les phrases simples devenues aphorismes s'envolant avec mes pensées, les phrases longues car je n'ai pas du tout envie de retrouver mon souffle, gardant ainsi l'éveil de mes envies et de mes passions,...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !