18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 06:00

Une après-midi de libre, sans dossier à préparer, une pause après des semaines de rush obsédant, des journées sans fin, des weekends tronqués soit par le boulot, soit par les pensées encombrées par celui-ci, je marche seule, ma responsable m'a libéré du temps pour respirer, selon ses termes. Deux jours libres, pour faire une exposition, moi qui voit le temps passé si vite que je ne trouve ni le temps pour réserver, ni le temps pour inviter des amis à venir avec moi, ni le temps pour simplement respirer cet air frais. Alors à défaut de tableaux ou de photos, je flâne dans cette rue, devant les vitrines attrayantes. Chaussures et sacs, deux folies compulsives que je n'ai même pas laissé s'enflammer lors des deux dernières saisons de soldes. Certes mes étagères débordent de modèles hauts ou plats, de cuir verni ou de daim de couleurs, je ne manque pas, mais je n'avais plus le temps pour rien, pour moi. Lui me direz-vous, il est parti de ma vie il y a bientôt deux ans, un soir avec une pizza froide, avec sa valise prête et juste quelques mots pour signaler la fin de notre amour. Plus rien de son côté, et moi, juste une fontaine ouverte de larmes, avec le coeur saignant comme une source géante, oubliant nos désaccords et ne voyant que ce manque soudain devant moi. Il m'a fallu plusieurs mois pour comprendre que nous ne partagions plus grand chose, que le copain de fac, devenu amoureux et chéri, installé dans cet appartement, ce mec n'avait plus les mêmes ambitions, et que mon boulot m'emportait ailleurs, loin de lui. Son confort se résumait à parfois ses bras, son corps, son sexe pour une routine bien huilée, mais exempte de sentiments bien réels. 

 

Le boulot, ce vide rempli de boulot, ce moral aussi bas que mes envies en général, même pas une nouvelle paire d'escarpins. 

 

Petits gâteaux

 

Et puis là, cette petite boutique d'une créatrice, celle dont je ne voyais pas l'existence malgré mes passages journaliers devant, en sortant du métro vers le bureau, je pousse la porte. Je regarde, caresse les matières, demande pour des tuniques de mi-saison, pour un tailleur différent, pour des robes, pour ce pantalon large ou j'hésite avec cette combinaison si stylée, presque smoking. Je prends mon temps et surtout je ne pense qu'à moi. Des conseils, une créatrice souriante expliquant ses choix, ce sur-mesure possible si je souhaite une autre couleur, dans la semaine, mais le blanc me plaît, ah moins que ce ne soit l'ivoire là-bas. J'essaye encore, elle m'offre un thé, quelques gourmandises, des macarons maison. J'aime ce jour si tranquille.

 

Et si je prenais des vacances.

 

Nylonement

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2019 7 15 /09 /septembre /2019 14:05

Les derniers rayons de soleil, avec notre départ repoussé du samedi vers ce dimanche, juste une journée gagnée, comme un bonus gourmand et intemporel, nous attendrons le dernier moment pour quitter cet hôtel délicat. Des journées entre balades en bord de mer et repos sur le transat en bordure de piscine, un livre entre les mains, j'aime cette douceur presque innocente des vacances d'été, sans montre et sans portable, libres de nos mouvements et de nos errances.

Rien ne nous contraint à sortir du lit, le matin, quand nous savourons les minutes, les heures lovés l'un dans l'autre. Ses bras autour de moi, nus le plus souvent, nos corps s'emboîtent naturellement, dans une douceur mutuelle et complice, j'aime le sentir là. Tout près de moi. En moi aussi. J'aime ces instants immobiles, juste avec le vent fendant la fenêtre, déplaçant les rideaux au gré du bruit des vagues, des marées. Le soleil est là, juste avec sa lumière mais pas encore sa chaleur, et nous nous aimons. Simplement.

 

Dehors il fait beau, le repas en terrasse de ce midi, entre les hurlements des goélands et le retour des petits bateaux de pêche, la joie des gens profitant de ce weekend comme d'un cadeau avant le gris de l'hiver. Encore un de plus en capital soleil. Ces journées où l'on souhaite fermer la petite maison de famille, sans y croire, en espérant y revenir le plus vite, le prochain weekend peut-être. Tout le monde est heureux, nous en profitons à travers la tranquillité des lieux, les sourires des gens croisés. La mer, une dernière fois, un dernier bol d'air avant de replier les valises, de vider la chambre, de sauter dans la voiture. 

 

Fin de vacances

Pensive je suis, sur ce fauteuil pendant qu'il charge les sacs, nos achats et nos coups de coeur des brocantes découvertes sur notre chemin, je suis comme un chat, j'aimerai tant rester ici, enroulé entre deux coussins. Il me fait signe, je saisis ce bouquet de fleurs, les parfums, ceux des vacances et de notre amour.

 

 

Nylonement

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2019 4 21 /03 /mars /2019 12:18

 

Entre deux réunions, un coup d'oeil rapide sur mes sms, un message sur le répondeur en attente, étrange car ce sont mes parents, en dehors des horaires ont nous communiquons ensemble. Un doute, le message vocal encadré des imperturbables précaution de la voix synthétique qui annonce le nombre de message, l'heure et autres détails, j'écoute. Mauvaise nouvelle, lui, cet homme, ce proche, il glisse vers sa fin de vie. Choix de mots pour ne pas parler de la mort, avant qu'elle n'arrive comme inéluctable. Il est coincé dans cet espace impossible de soins, cet recoin qui le condamne sans se l'avouer, sans le dire, sans chercher à en finir avec la vie.

Sans chercher à oublier les douleurs omniprésentes.

L'espoir et ses paradoxes, car tous savent, ils ont entendu le diagnostic présenté par l'équipe de médecins, avec douceur, avec détails et avec ses répétitions à des questions qui veulent croire à une autre possible solution. Et pourtant les soins palliatifs sont déjà en cours, et il n'y a plus de recours. Rien à espérer mais avec cette féroce envie de croire le contraire.

 

Qui sommes-nous ?

 

Alors je quitte mes collègues, leur donnant les clefs de cette prochaine réunion, les leviers pour gagner ce dossier, pour ne rien lâcher si ce n'est que du temps pour aller plus loin. Des consignes, simples, claires, très précises pour mener le débat. Je pars pour réfléchir dans un endroit plus tranquille, chez moi, connectée à distance pour finir d'autres rapports, d'autres dossiers en cours. Sans le tourbillon et les parasites des échanges, juste seule entre bureau, salon et terrasse pour penser à lui. 

Qui était-il pour moi ? Un homme relié à moi par les liens familiaux, lié aussi par des liens religieux, un engagement de naissance ou presque. Mais qu'avons-nous échangé durant les décennies ? Des repas, de nombreux repas gourmands, des barbecues pour les anniversaires, pour les départs en retraite des grands-parents, pour le sien aussi, pour les mariages, les baptêmes et quelques noëls aussi. Des instants au milieu de la foule, des politesses et des phrases toutes convenues sur l'âge du petit dernier, sur les études des uns et des autres, sur la nouvelle maison, sur le divorce du cousin. Rien de plus ou si peu quand je sers ma tasse de thé chaud entre mes mains, centrant ma mémoire sur lui.

 

Pourtant je garde aussi des sourires émus, de sa présence, de sa générosité positive, de son "ça va les gamins" chaud et réconfortant pour chaque génération. Je le vois parler de son père, de ses origines modestes, de sa vérité paysanne d'où il est sorti pour devenir un cadre brillant dans une entreprise internationale, voyageant ici et là. Lui dans son costume, avec ses mains larges. Soudain me reviennent des émotions, une forte envie de lui dire simplement "je t'aime, ne pars pas !".

 

Il est parti, sans souffrir, avec des douleurs endormies pour son dernier sprint lent. En nous disant "au revoir" et pas "adieu". Sans se retourner, pour ne pas nous décevoir, humble et poli comme toujours.

 

 

Adieu mon Oncle !

Adieu mon Parrain !

 

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2019 4 24 /01 /janvier /2019 16:15
Hiver

 

Une ville toute blanche, seules les rues principales laissent apparaître un macadam noir, quelques voitures, les seuls bruits. Je marche vers le centre-ville, vers les rues piétonnes et le parc, des lieux avec les cris d'enfants, quelques oiseaux un peu perdus dans ce paysage immaculé.

 

J'aurai pu choisir une doudoune, un saucissonnage épais et chaud pour sortir, mais j'avais envie de m'amuser de cette météo d'hiver. Juste quelques pas à la maison, sur le parquet et son bois chaud, j'ai hésité entre différentes tenues, mais deux couleurs me semblaient juste. Le noir pour contraster sur le blanc de la neige, le rouge pour donner un peu de pep's à cette saison. Finalement le premier a forcé mes goûts du jour, mais autant en jouer. Avec ce tutu noir par exemple !

 

 

Hiver

Un manteau avec cette forme corolle un peu ancienne,des boutons officiers, une robe pull noire dessous, oui il fait vraiment froid. Collant opaque bien sûr, des gants et une écharpe, j'ai sauté dans mes bottes, indispensables pour ne pas tomber, pour aller laisser des traces dans l'épaisseur craquante de la neige. 

Je me suis regardé dans le grand miroir de l'entrée, un grand sourire, un nœud pour attacher mes cheveux ou plutôt un bonnet. En descendant les marches, j'ai croisé une voisine emmitouflée jusqu'au bout du nez, un petit bonjour. Ses yeux semblaient voir un cygne noir sur un lac blanc, une grande interrogation. J'ai ri, avec ce plaisir de m'amuser avec la mode, avec la vie et même quand le vent a soufflé mon bonnet. Attention aux glissades, j'ai pu me promener en douceur, dans ce monde tout blanc. Chemin faisant, j'ai appelé des amies pour leur proposer de venir faire une bataille de boules de neige. Aucune volontaire, sauf pour boire un thé avec des cupcakes en fin d'après-midi.

 

Vive l'hiver !

 

 

Nylonement

 

Hiver
Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Printemps avorté
    Le printemps est passé sur le balcon. D'un souffle froid, durant la nuit, derrière les volets clos, sans rien dire, comme honteux, il a frigorifié mes jeunes plantations, ratatiné mes fleurs. Plus rien, sauf un ciel bleu de béatitude pour libérer le soleil,...
  • Nylon évasion
    Dans notre merveilleux monde actuel, il faut savoir varier les plaisirs. Car ce ne sont pas les médias qui continuent à nous rabâcher les mêmes nouvelles, mauvaises ou catastrophiques sans aucune analyse en profondeur, en lançant des chiffres sans même...
  • Retrouver le feu
    Le printemps est là, il a même laissé l'été s'installer deux ou trois jours, avant de reprendre en main son calendrier et ses divagations météo. Chaud, froid, douceur et finalement fraîcheur matinale pour délicate température pour des balades en après-midi,...
  • Froissée
    Ce premier week-end depuis des semaines, depuis des mois, j'ai perdue la notion du temps, je ne sais plus quel jour nous sommes. Juste ce calendrier posé sur la commode de l'entrée, le courrier en vrac, un lieu de passage où je n'ai fait que des allers-retours...
  • Je le savais avec sa maîtresse
    Rien n'est plus évident que ces moments où il s'absente. Il n'est plus là, dans cette pièce près de moi, il s'éloigne en étant assis là à côté. Son corps devient mou, sans lien avec l'espace environnant. Et puis il y ces mots, ces phrases cachées ici...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !