17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 07:17

 

Une nouvelle semaine, avec cette fraîcheur du petit matin de septembre, un coup de vent en sortant pour aller vers le métro, ma robe ne suffit plus, un petit trench est bienvenu. J'ai suivi le chemin habituel, quatre feux tricolores, des gens pressés, des conducteurs toujours prêts à nous écraser un oeil sur leur route, un autre sur leur mobile. Je marche, je me faufile sur le trottoir, mon pass, des bips, un escalier et l'attente. Mon esprit est ailleurs, je me plonge dans un nouveau livre, chaque semaine, je voyage ailleurs, dans tous les styles en oubliant ma place assise dans les transports. Je m'évade sur une plage, dans un lieu indéfini, avec une terrasse en bois, des poissons grillés, deux amoureux en devenir. Leur romance commence, je suis leurs pas, je m'arrête sous le porche de mon immeuble de bureaux. La suite, toute à l'heure. 

 

Réunion commerciale du lundi matin, des chiffres, des constats, des projets perdus, un peu de pression, des conseils entre collègues, une formation prévue en octobre, des objectifs à atteindre, nous suivons les vagues d'informations positives et parfois plus corrosives. Un troisième café, direction les écrans, le téléphone, les rendez-vous pour les prochaines semaines, le tourbillon s'active, sous les premiers rayons du soleil qui lèchent les vitres. Dehors, des arbres dont les feuilles perdent leurs teintes vertes, virent au jaune, au roux et même au rouge. avant de craquer, virevolter et tomber sur le trottoir. 

 

Une longue journée en marquant de rares pauses pour partager un verre d'eau avec un zeste de citron, je m'égare dans le ciel sans un nuage. Je prends à peine le temps de déjeuner, une salade de riz, quelques rondelles de concombre, des tomates cerises et des olives noires, une volée de ciboulette fraîchement coupée ce matin sur mon balcon. Des réunions, des coups de fils et un rendez-vous à l'autre bout de la ville.

 

 

Champagne bar

 

Métro, escaliers, je marche vers mes clients, une rapide présentation, un débat animé pas sur les prix mais plutôt sur l'agenda contraignant, sur les délais à tenir absolument. Une signature possible avant la fin de semaine, après la confirmation auprès de mon équipe technique et en fonction de leurs disponibilités. Je sors, je suis le trottoir sous le soleil doux de fin d'été. Quelques boutiques de mode, de belles robes, une écharpe tentante, un magasin bio, un de plus, une boulangerie libérant des parfums de gourmandise, je file plus loin. Une vitrine, des bouteilles, des vins corses, une palette entre vins blancs et rosés, des petits conseils de consommation, avec un plat proposé sur une petite ardoise, j'aime le concept. 

 

Et là dans un coin, des capsules, des bouchons, un seau et des flacons de champagne.

 

Je suis rentrée encore plus vite. Je lui ai envoyé un sms après une douche rapide. Un long moment de maquillage, de brossage de mes cheveux, j'ai enfilé de beaux desous, plus séduction que confort, le tout sous ma robe rouge, mon dernier coup de coeur de cet été. Ce soir, je le retrouve au Champagne Bar. Pour le plaisir !

 

Nylonement

 

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 12:07

 

Insupportable été qui ne nous quitte pas. J'avais tant apprécié ces prémices en mai, puis en juin, avec les soirées longues, les dîners improvisés avec des amies sur des minuscules terrasse d'un studio parisien. La chaleur montait mais le temps sentait bon les futures vacances. Ce moment plus léger malgré la fatigue accumulée au travail, les derniers coups de rein pour finir les projets et partir, sauter dans le train vers Arcachon, prendre l'avion vers Vienne, ou juste un saut de puce en voiture vers la la fraîche Normandie, j'avais attendu cela durant des mois. Le bleu était là, immaculé sur la toile du ciel, une seule teinte, avec une gomme pour les petits nuages rebelles. Douceur de l'été, les verres qui trinquent, deux amies qui se marient, des weekends de détente, et puis quelques moments de lecture dans le hamac du jardin de mes parents, j'adorais  cette étape annuelle, cette saison de bonheur.

 

Alors les jours se sont suivis, la météo toujours fidèle à elle-même, un peu trop aussi. Sans pluie, sans une goutte pour les fleurs du balcon, sans rien pour les plantes aromatiques. Pauvre tentative de culture locale de quelques salades, toutes flétries, brûlées par les rayons trop nombreux, seules les tomates rougissaient sans limite. Écarlates et sucrées. Les soirées chaudes, les nuits difficiles, et malgré des balades vers la mer ou dans les piscines des amis, le chaud était devenu prince, roi et même empereur dans son absolu.

 

Une seule version de la mode, avec des tuniques, des robes légères et courtes, idéale pour une peau soyeusement hâlée.

 

 

Insoutenable Légèreté

 

Alors le retour de vacances fût dans la joie, après une totale décompression sur les plages, mais la robe d'été innocente n'avait plus sa place pour aller au bureau. L'envie étant bien là, le matin après une douche presque glacée, un jus de citron et quelques tartines. Seule dans mon appartement, avec juste une nuisette souple de coton, je profitais avant d'être contrainte à enfiler cette jupe, ce chemisier, cette veste de tailleur, mon standard pour mon job, pour mon environnement professionnel. Chaleur des vêtements avec le paradoxe de la climatisation qui nous gelait, s'arrêtait, recommençait son oeuvre de glace, avec nos nombreux écrans et ordinateurs actifs. 

 

Je rêvais parfois d'une glace, d'un sorbet bien frais en pleine réunion. Une source d'égarement, car mon corps disait non à tout cela. Vivement ce soir !

 

 

Insoutenable Légèreté

 

De retour, je retire tout, je rejoins ma douche, une pluie d'eau en harmonie avec mes attentes. Comme une drogue, et de longues minutes dessous. Ensuite, juste quelques dessous, une tunique de coton indien si léger, le minimum pour respirer pleinement cette chaleur qui dure même en septembre. Un verre de vin blanc, une salade, du bonheur. Tout simplement.

 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 05:26

 

Une belle terrasse, perchée sur un toit d'immeubles, au coeur de la ville, avec la vue sur la cathédrale, j'ai trinqué avec toutes mes amies. Quelques coupes de champagne, des cocktails variant du framboise au rose pastel en passant par un rouge intense, des jus de fruits et quelques gouttes de ceci ou de cela, des bulles fraîches pour déguster le tout, nous avons dû testé l'ensemble de la carte. Ce lieu est magnifique, avec ces transats à rayures et ces pots de fleurs aux couleurs vives, quelques lanternes pour un atmosphère reposant. Nous avons beaucoup ri, beaucoup parlé en laissant filer le temps, d'autant plus que les tapas étaient infiniment délicieux. Quelques personnes sont venues s'ajouter à notre groupe, dont ce jeune dandy. Au milieu des hommes, sa présence a tout de suite attirer mon regard. Une allure folle avec son costume trois pièces, des chaussures fines au noir profond et satiné, une chemise blanche, j'ai craqué sur les imprimés de sa cravate bordeaux. Un soyeux aux reflets irisés par les lanternes, pendant qu'il partageait avec d'autres amis, sa première flûte de champagne, avec quelques framboises fraîches dedans.

Je n'allais pas le laisser finir les fruits. Sans aucune timidité, je suis venue pour discuter, sans rien connaître de lui. Mais avec l'envie folle de tout savoir, de tout partager, avec cette attraction digne d'un coup de foudre, je ne l'ai plus lâché. 

 

 

 

Melon

 

Alors ce matin, au réveil, dans mon lit, ma rose de mousseline rosé sur le sol de la porte de ma chambre, j'ai souri. Totalement heureuse de ces derniers moments, même s'il n'était plus là. Sa chemise m'attendait sur une chaise, chargée de son parfum sucré. Je me suis glissée dedans, directement sur ma peau, nue. 

 

J'ai marché vers la cuisine pour prendre un thé, la lumière a fini par entrer sous les rideaux automatiques, laissant mon balcon fleuri apparaître sous le soleil. En traversant le salon, je l'ai vu là sur le canapé. Je me suis plié pour l'attraper. Son melon était parfaitement à ma taille, j'ai ri en pensant à ce gentleman, à ce moment en partant de la terrasse, où il avait repris son chapeau. Totalement lui.

 

Et sa carte posée dessous , un joli papier épais, son écritureavec son numéro.

 

 

Nylonement

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2018 1 06 /08 /août /2018 20:49

Une belle fin de journée avec des rayons de soleil toujours aussi présents, alors en sortant de ce bureau frigorifique, climatisation bloquée sur super-froid, elle a longé le mur pour trouver un compromis entre ombre et chaleur amplifiée par le goudron du trottoir. Depuis plusieurs jours elle avait remplacé dans un premier temps le classique tailleur gris par une petite robe noire mais l'excès de chaleur faisait que tous vêtements étaient excessifs dans les transports. Certes la plage était encore loin, aussi éloignée que les futures vacances de septembre prochain. Alors en vain, elle avait poussé la porte d'une boutique encore en soldes, pour trouver deux petites robes d'été, véritablement légères mais chics.

 

Un changement troublant pour ses collègues de bureau, habitués depuis longtemps à son style empreint de rigueur et d'élégance, dévoilant juste ses mollets au-dessus de ses escarpins vernis, le tailleur comme un uniforme quotidien. Sa fonction permettait la version fermée ou très rarement ouverte de sa veste sur un chemisier impeccable, boutonné jusqu'au collier de perles fines. Un style, le sien, un brin bourgeois, rassurant pour ses rendez-vous avec les clients. Sa féminité était évidente mais aucunement dévoilée, sans aucun excès.

 

 

Trouble

 

Alors les derniers jours, certaines avaient un peu persiflé en voyant ce col bénitier plus ouvert sur sa poitrine menue, ou sur cette longueur de jupe plus courte qu'à l'habitude, voir cette presque indécente fente dans ce tissu si léger. Mais toutes et tous souffraient de la même vague de chaleur. L'armure se fendillait un peu, s'allégeait surtout mais son allure était toujours bien droite, dans le cliquetis de ses talons fins.

 

Ce soir, une douche fraîche mais pas froide pour libérer sa peau des sueurs et des odeurs des transports, pour respirer enfin sous cette eau, sans envie d'arrêter. Elle inspirait doucement cet air humide, cette sensation de froid. Mais déjà elle était ailleurs, près de lui, cet homme, plus exactement cet amant qui lui avait confirmé son passage dans leur hôtel, dans la même chambre, avec cette terrasse sur les toits de la ville. Il arriverait après elle, sortant tard d'une dernière réunion, mais les fleurs seraient là dans un vase glacé avec une bouteille de champagne. Deux flûtes, des petits fours et leur relation ambiguë entre amour et sensualité brute, ils fusionnaient ainsi quelques fois par an, ici et là, dans des chambres, au gré de leurs déplacements, de leurs envies surtout.

 

Dans quelques minutes, elle serait dans un taxi climatisé, dans cette petite robe noire, avec de jolis gants, quelques bijoux et son parfum.

 

Nylonement 

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Touches de couleurs
    Savourer ce Printemps, ce renouveau de la nature avec des fleurs et des couleurs dans mon jardin, voilà le leitmotiv que j'avais pris après deux années perdues, diluées dans le temps infini des doutes et des éloignements involontaires. Alors aujourd'hui...
  • Si loin des autres
    Comment peut-on croire, se convaincre durant toute une vie, d'être au-dessus des autres ? D'avoir même la prétention d'incarner l'entité quasi divine, la plus haute représentation d'une religion ? Comment peut-on être aussi loin des autres, en jetant...
  • Glamoureuse
    Et si notre monde se réveillait, au gré du soleil et des tours du globe terrestre, avec juste l'envie d'être heureux, de protéger notre belle nature généreuse et de vivre en paix. Fol idéalisme qui ne peut exister dans ce bouillonnement de gens contre...
  • Solitude
    Je n'ai rien contre la solitude, je suis ni pour, ni contre. Car ses origines sont variées et parfois c'est un simple choix plutôt qu'une conséquence. Restez seul, loin des autres pour éviter les échanges et les inutiles justifications de ceci ou cela....
  • Livre : Dictionnaire intime des femmes par Laure Adler
    Un délicieux livre à parcourir au gré des envies, car c'est un dictionnaire, une page par-ci puis une autre plus loin, pour revenir dans un ordre non alphabétique. Laure Adler nous instruit, nous amuse, nous ouvre ses lectures et surtout nous parlent...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !