23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 10:50
Kate Upton

Kate Upton

Comment ais-je pu tomber amoureuse de cet homme ?

 

Certes quand il est arrivé à cette soirée, les copines, voyant mes yeux collés sur lui, m'ont expliqué qui il était. Bon parti né avec une cuillère en argent dans la bouche, de belles études dans des universités internationales, beau gosse (çà je le voyais, je ne le quittais d'ailleurs plus au milieu de cette foule, de cette terrasse privée !), une carrière dans les médias. J'avais aperçu ce type entrant dans la lumière, comme dans une publicité, là dans cette soirée d'été, invitée par hasard de copinage pour me détendre entre cocktails et musique pop-électro, je buvais avec le regard perdu dans le ciel étoilé. Lasse des récentes chaleurs d'été, je promenais mes talons hauts, ma tunique blanche et turquoise sur peau bronzée dans une fraîcheur retrouvée, je vivais la plage mais en centre-ville. Rien de spécial, je ne connaissais quasiment personne, et l'ambiance portait vers une prolifération de marques, de bling-bling assumé, de cris enthousiastes (mais faux) d'amitié, de grands déballages de bonheur avec un snobisme suspendu. Ici chacun discutait avec une voix off soit ailleurs dans d'autres pensées, soit en pleine somnolence intérieure face à ces échanges insipides. 

 

Avec mes amies, le trait d'union qui m'avait ouvert cette terrasse, j'oscillais entre cette flûte de champagne rosé et quelques fraises dedans, mes talons et mes hanches dans le rythme musical. Ponctués de son arrivée. J'ai écouté le CV, j'ai misé direct sur lui, et pourtant il semblait si loin de mes goûts. Simples d'ailleurs. Littérature, bons films, un peu de blogging, des sorties au restaurant avec des copains de lycée, d'études de premiers boulots, des gens sincères, des amitiés réelles. J'aimais mon petit studio, mon nouveau job de création dans le design, ma discrétion sauf les jours de folies vestimentaires, ces jours où la mode me faisait vivre dans le corps d'une autre. Simplicité avec un peu d'excentricité, mais aucun snobisme avoué, aucun penchant non plus pour les princes charmants, beaux, riches, avec belles bagnoles et grosses montres. Je rêvais de confort, de bonheur quotidien avec un amoureux, des tartines, du thé, un jus d'orange, un chat, un lit, un canapé, une voiture d'occase pour les vacances.

 

Et là, le lendemain, j'avais juste un drap sur moi, une baie vitrée immense donnant sur la mer, le ciel bleu. Splash. Une vague, de l'eau, un corps en mouvement, une piscine en prolongement de la terrasse en bois. Lui. Je me suis souvenu de ce voyage, de ce regard avant de tomber dans ses bras, de ses paroles, de nième cocktail avec la vue sur les toits de cette ville, puis de son cabriolet, de mes jambes nues sur le tableau de bord, de nos rires dans la nuit, sur l'autoroute, vers ce lieu. Après les souvenirs sont plus confus. Nuit, sexe probablement, amour pas vraiment, le prince charmant était fatigué, l'alcool n'aide jamais sauf dans les films.

 

Enveloppée du drap blanc, ne discernant pas ma robe, ni aucun sous-vêtement dans la grande chambre, je suis allée vers lui, dehors, près de l'eau bleue.

 

"Tu piques une tête, rien de mieux pour commencer une journée."

 

Seule ma montre sur mon bras. Nous étions déjà en début d'après-midi, nous avons nagé, refait l'amour, mangé des fruits de mer, profité de ce lieu. Mais après deux jours, j'avais l'impression d'être loin de moi, dans un luxe inadapté, sans plaisirs vrais. Une prison d'été.

 

Prison d'été
Prison d'été
Prison d'été

 

 

Nylonement

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 06:51
Gambader

L'été est là, pesant de chaleur, vampire de la moindre trace d'humidité dans l'air. 

 

Cependant la saison s'amuse avec la mode, car les belles chaussures, les escarpins fins qui me faisait rêver durant l'hiver, dans les vitrines, toujours en décalage d'une saison, voire de deux, maintenant je suis heureuse de les sortir. Miracles des bonnes affaires, des soldes et des coups de coeur, avec une paire complice d'un craquage d'un soir de spleen, elles sont là, patientes et posées sur une belle étagères, deux encore dans leurs boîtes. L'air chaud les frôle, elles s'animent, je les glisse à mes pieds. 

 

Ongles vernis, chouchoutage en règle de mes pieds, massage en institut, un rituel d'été, des crèmes pour la peau souple, un peu hâlée, une chaînette sur la cheville, aucun voile de nylon, juste la liberté de me chausser, jambes et pieds nus. Escarpins ouverts, talons de petite taille, mais plus souvent des hauteurs supplémentaires, surtout pour cette paire dont l'excuse tient dans une invitation au mariage d'une cousine éloignée. J'ai acheté des hauts talons, dépassant les dix centimètres, mais j'ai répondu que je ne pourrai venir. Paradoxe au féminin, plaisir simple de pouvoir les porter pour une sortie entre copines au restaurant en terrasse. Cet accessoire, c'est mon plaisir, ma gourmandise, ma folie parfois, mon simple bonheur au quotidien. Tous les jours, été comme hiver, je ponctue ma silhouette. Un atout ? peut-être, évidemment une touche cosmétique de bien-être, une note de mode, pour moi.

 

 

Gambader
Gambader
Gambader

 

Et puis si ma mère en rêvait sans pouvoir, sans vouloir oser en porter. Adolescente, ce fût mon premier vice affirmé avec mes sous, mon argent de poche, mon premier achat personnel, quasi intime. Aussi important que les premiers sous-vêtements. Une transgression de mon milieu social peut-être, une rupture avec la normalité pour mieux affirmer ma féminité, mes rêves.

 

Accessibles comme aujourd'hui dans ce dressing, j'aime compléter mon allure avec des escarpins, des talons, toutes les tailles, car je sais marcher, fièrement avec.

 

Et puis le regard des autres est différent, et comme un miroir, j'aime cette étincelle dans leurs yeux, leurs compliments aussi.

 

Nylonement

 

Gambader
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 06:58
Rester soi-même

Rousse je suis, rousse j'ai toujours été.

Différente dans le regard de certains, anecdotique dans la foule. Certes les cheveux roux, les vrais, avec cette couleur de feu, souvent associés à une peau claire sont rares, moins prépondérants que les teintes châtains, les brunes et les blondes, les fausses blondes. Dans mon cas, c'est ainsi depuis ma naissance, depuis le jour où ma mère m'a posé sur son ventre, les cheveux humides du voyage dans son corps.

 

Grandir, ignorer les remarques dans la cour d'école, pire encore les mots blessants des adultes, presque éffrayer par ma simple chevelure, comme une tradition héritée, une époque ancienne où le roux devenait sorcellerie. Je n'ai pas compris, ma mère, mes grands-frères, mon père, tous m'ont défendue, expliquée aussi cette non-différence. Puis je me suis fondu dans la masse, les études, les tribus d'adolescents. Les premières surprises-partys, les premiers baisers, les sourires, les selfies inoubliables d'un compagnon vite oublié, j'ai pris des formes, je sis devenue jeune femme assez vite, sautant la case jeune fille, avec comme signature cette longue chevelure rousse. Moi, mon identité.

 

Plus récemment, un hasard, une soirée dans ma ville de jeunesse, une mondanité locale, une invitation, loin de ma vie à Londres, loin de mon univers professionnel, un retour en province, je suis allé à cette soirée. Retrouvant un ami de ma génération devenu maire de la ville, d'autres personnes connues, des amis  d'enfance perdus dans les annéeséloignées d'ici, et quelques personnes, pas vraiment relations de classe, mais présentes dans mes années lycée. Des pimbêches qui soudainement réapparaîssent toujours avec leurs figures ternes, leurs corps et leurs codes dépassés, j'ai souri. Mais comme les cons, plus encore ceux vivant dans un snobisme du paraître, osent tout. L'une d'elles est venue vers moi, pour parler comme si nous étions copines, mais j'ai de la mémoire, et je l'ai revu plus jeune, dans son groupe de jeunes friquées étalant les marques des chaussures à leurs modes complètes en passant par le sac à main. Suivant les tendances les plus douteuses, les chaussures compensées de chez untel, les robes imprimées moches de chez machin. Elle et ses réflexions et autres commentaires désagréables sur les autres non fagotées comme ce mini-groupe. Elle a osé me parler, semblant un peu perdue par mon assurance, par mes cheveux flamboyants, par ma robe d'été en accord avec cette douce soirée, mes talons hauts et fiers. Un compliment poli, quelques mots. Mais je n'ai pas eu de pitié pour elle, pour sa fadeur globale, pour ses cheveux devenus blonds peoxydés pour être toujours juste sans style, pour ses nouveaux seins, pour cette bouche pulpeuse que seules les putes de luxe adoptent. Elle était là, femme du grand coiffeur local, lui-même habillé de marques de la tête aux pieds, mais que ces gens avaient l'air triste. J'ai ri, en reprenant du champagne, la laissant seule dans son coin. J'avais rien à dire.

 

 

Rester soi-même
Rester soi-même
Rester soi-même

 

Et puis le vent embrassait mon cou, sous mes cheveux. Mes parents et mes frères étaient là, eux-aussi, j'avais envie de retrouver ma famille. Leurs sourires. 

Quelles flammes rousses derrière moi !

 

 

Nylonement

 

 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 09:06
Corsets

Corsets, une pièce de lingerie ou un partie prenante de votre mode ?

 

Dessus ou dessous, les corsets ont une histoire qui remonte loin dans le temps, avec des évolutions variées, des contraintes plus ou moins fortes, voire extrêmes, des usages au féminin comme au masculin, des broderies incroyables et des longueurs modulables en fonction des décennies. Il existe de nombreux ouvrages sur le sujet, des études et des photographies, parfois des expositions sur les corsets pour en expliquer le parcours passé, les excès aussi.

 

Aujourd'hui, le corset revient à  la mode, mais avait-il vraiment disparu ? Il a quitté la silhouette des femmes au premier quart du siècle dernier, car la travail des hommes, fait par les femmes durant la première guerre mondiale, les obligeait à plus de liberté de mouvements. De plus les contraintes, les nouveaux vêtements, les nouvelles libertés, le féminisme, ce cocktail ont libérer le corps, avec la mode, dessus et dessous, associée. Donc aujourd'hui le corset réapparaît avec des tendances comme le style gothique, un brin victorien dans ses envies, qui se dote de lacets, de robes longues volumineuses de dentelles et froufrous, et de corsets pour finir le haut de robe, ou pour souligner avec une version "underbust" (plus courte, entre hanches et dessous la poitrine) les tailles, dans des matières soyeuses, souvent noires, dark.

 

Les corsetières, des passionnées aux doigts de fée, proposent pour les femmes actuelles, des femmes modernes, pas forcément dans une volonté de nostalgie rétro, de jouer avec leur mode. Des corsets de plus en plus nombreux dans les robes de mariées, pour un corps sculpté et si féminin le fameux jour J. Des corsets pour soi, pour affiner la taille, mais le plus souvent pour la marquer, pour démontrer que les hanches sont sources de beauté. Comme des dessous, le corset lingerie revient donc à la mode mais il a évolué, les baleines s'assouplissent, les matières sont doublées et surtout beaucoup plus soyeuses, plus nobles, plus agréables pour le confort, les finitions plus en douceur. Certes les coupes restent traditionnelles, avec des références à toutes les siècles passés, parfois médiévales pour les plus hauts, enveloppant les épaules et le cou, parfois victoriennes, car la belle époque fût l'âge d'or de la mode, et du port des corsets, des vêtements, des sous-vêtements, des robes, des dessous de robes, des sur-robes, des couches nombreuses souvent tenues par un corset brodé. Joyau oppressant aussi.

Aujourd'hui les petites mains expertes des corsetiers et corsetières, il y en a à chaque coin de la France, mais aussi en Europe, pour un modèe sur-mesure, sur votre corps, pour essayer un jour de comprendre cet accessoire de mode si glamour ! Les modèles sont donc plus confortables, plus orientés comme un plaisir de mode, une étincelle personnelle pour soi, pour le regard des autres. Dessous ou dessus, en version courte "underbust", en version longue "overbust" couvrant la poitrine ou glorifiant les plus pulpeuses, les corsets sont d'actualité. 

 

Aussi indispensables qu'une paire de hauts talons, une première fois ... pour redécouvrir toujours les lignes de volupté.

 

Nylonement

 

Corsets
Corsets
Corsets
Corsets
Corsets
Corsets
Corsets
Corsets
Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Bas nylon : NEBEL et son talon Flairette
    Au milieu des paires de bas nylon, dans le labyrinthe pas encore rangé des milliers de photos de pochettes, parfois une marque laisse trainer un fil léger. Je tire dessus, je regarde, j'explore les autres répertoires, les fichiers et les photos disponibles....
  • Bonnes Fêtes de Noël
    Ah cette belle année ! Quels mots pour la décrire ? J'ai si peu écrit d'ailleurs ici sur le blog, j'ai nourri ailleurs un manuscrit, j'ai lâché des mots dans des monologues qui ne trouvaient pas celle à qui je souhaitais parler. Pourtant des mots, des...
  • Et si la douceur était là
    Le ciel gris attend un rayon de soleil pour réchauffer son dos, pour lui céder un peu de place. Les oiseaux picorent les peaux de magrets accrochées à la branche, le chat reste là, perplexe derrière la vitre, bien au chaud, un regard vague vers eux. La...
  • Hiver serais-tu là ?
    Ce mois de décembre qui débute à peine, un pas de plus vers l'hiver, et déjà cette sensation molle mais bien présente qu'il sera trop long. Comme cette année d'ailleurs ! Pourquoi mettre douze mois dans un calendrier qui ne permet pas de savourer nos...
  • Simplement
    Prendre un peu de temps dans un agenda bien rempli, Prendre ce temps de s'évader dans un livre avec une grande tasse de thé chaud à côté de soi, Prendre le temps de ne plus le compter, S'évader plusieurs heures loin de son téléphone, de ses fausses obligations...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !