5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 12:23
Belle rentrée

Quelques jours de décalage, le privilège de ne pas avoir d'enfants, ni petits, ni ados, j'avais pris mes vacances pour prolonger l'effet bronzage jusqu'à ce week-end. Sourires en posant les pieds à l'aéroport, en partageant le taxi avec un trio d'amies avant que chacune rentre dans une nouvelle année de boulot, nous avons partagé encore des images de cette semaine ensoleillée, de nos sorties ensemble, de nos rencontres amoureuses d'été, quelques rires encore.

 

Là, ce matin, réveil, un coup d'oeil dehors et patatra, il pleut. L'automne attend au coin de la rue mais quand même, on est début septembre. Un ciel gris, moche derrière les volets, et mes tomates sur le balcons sont soudainement moroses, incertaines de leur future rougeur sucrée. Les fleurs semblaient se pencher pour ne pas voir la tristesse des nuages, attendant le vrai réveil du jour et de leur fidèle ami, le soleil. Un peu d'air frais par la fenêtre du salon, et direction la douche pour dynamiser mon corps. 

 

De l'eau, de l'eau tiède puis chaude, des gouttes, sur ma nuque, sur mes cheveux, sur mon dos, sur ma poitrine, sur tout mon corps, une douce caresse enveloppante, un oeil vers le vasistas, pasencore de bleu dehors. Le soleil liquide pour me réchauffer, et une pensée distraite pour ma tenue du jour. J'avais préparé, une habitude quotidienne après la météo du soir à la télé, mes affaires, mais ma tunique en coton léger, même avec un gilet fin de la même matière, soudainement, ils étaient tristes, incongrus. Je suis sortie de la salle de bain après un coup de serviette sur les dernières gouttes cachées derrière ma silhouette, et le souffle de vent était bien plus frais que prévu. Les gambettes bronzées, le souvenir des récentes journées étouffantes de chaleur, je n'envisageais même pas un collant ultra-fin. Une négation mais aussi la pluie dehors, un rapide regard sur mon appli météo, des dégrés perdus jusqu'à ce soir, une grosse dizaine, alors je suis allée vers mon dressing. Robes de mi-saison, pas envie, au final après avoir tirer de nombreux cintres, une jupe colorée, un haut rayé, de la féminité pour ne pas avoir froid. Quel paradoxe, alors que je redoutais d'avoir trop chaud.

 

Une tasse de thé, un fruit, une autre interrogation : quelles chaussures aujourd'hui ?

 

Et vous, quelle sera votre mode du jour ?

 

 

Nylonement 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2016 7 31 /07 /juillet /2016 22:00
la légende du Bikini

BIKINI, une révolution pour se baigner lancée en 1948, dans le mouvement de joie et de sérénité (partiellement retrouvée d'après-guerre, les restrictions sont encore là, ne l'oublions pas!), dans le swing de la mode et du new look de Christian Dior.

 

Cette année le BIKINI a 70 ans, une maturité et en même une éternelle jeunesse, car ces deux bouts de tissus ont une histoire oubliée d'une part, souvent confuse dans nos esprits, et plus encore souvent rattachée à quelques photos récentes de midinettes, de starlettes et de top modèles.

 

Alors cet ANNIVERSAIRE du BIKINI se devait d'être complet, tant dans la forme que dans le fond, avec des expositions (un article prochainement) et surtout un superbe livre.

 

Un beau livre, écrit à quatre mains par deux passionnés, deux érudits de la dentelle, des froufrous et des matières douces à fleur de peau, car ils sont experts en lingerie vintage. La délicieuse Ghislaine RAYER avec sa collection unique de lingerie, de dessous chics les plus rares, ses modèles impeccables comme neufs qui retracent l'histoire des sous-vêtements, elle nous délivre dans ce beau livre des modèles, les premiers, les décennies suivantes aussi. Mais ce duo existe avec Patrice GAULUPEAU, journaliste, passionné intarissable sur les anecdotes et surtout les vérités du monde bouillonnant de la lingerie, il partage ici les mots, un récit presque un roman sur les origines du BIKINI.

 

Car je ne vous en dévoilerais pas plus, je glisserai juste le nom de Louis REARD, génial ingénieur, inventeur officiel du BIKINI, homme de marketing, amoureux de la sensualité aussi, un parcours peu classique. Mais ce livre vous permettra de croiser des photos nombreuses, une riche iconographie, de publicités d'époque, des jolies silhouettes avec les premiers modèles et les suivants, les évolutions, les règles pour bien connaître les différents modèles de l'ART du BALNEAIRE.

 

Un livre indispensable, pour vous, pour vos amies, à offrir et surtout à s'offrir !

 

Commandez-le ici ou ailleurs

BIKINI la légende

70 ans de BALNEAIRE

https://www.amazon.fr/Bikini-l%C3%A9gende-Ghislaine-Rayer/dp/2749929393

 

Prochainement les liens pour les expositions parisiennes et lyonnaises, et peut-être un interview des deux auteurs.

 

Nylonement

la légende du Bikini
Partager cet article
Repost0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 11:17
Mode démodée, sans goût !

Attention soldes en cours, afflux de flots incontrôlés d'hormones acheteuses, tsunamis de toutes parts derrière les vitrines, dans les portes ouvertes et au final dans les rayons, pour une noyade assurée dans les cabines d'essayage. La mode est là, en overdose de joie, de coups de coude, de choix limité ou au contraire à profusion, sans limites.

 

Mais après les chaussettes dans les escarpins, les imprimés à faire déprimer un caméléon écossais, achetés et déjà oubliés dans le fond du dressing, le retour non-gagnant de la jupe-culotte si féministe et si peu valorisante d'une silhouette de femme, je suis les tendances en feuilletant les médias au féminin avec un esprit curieux mais circonspect. Presse papier ou blogs nombreux sur le net français ou international, je pose mes yeux, je lis et surtout je doute. Le goût reste personnel certes.

 

Le snobisme est-il le complément naturel de la bêtise dans la société actuelle ? avec le temps de la futilité, où la mode semble se perdre. Alors quand je vois les nouvelles et folles idées pour la prochaine saison, dans notre monde si rapide qu'il met en avant l'hiver en plein mois de juillet, les soldes avant même le début de la saison, sans réel équilibre avec la météo, bonne ou exécrable de l'instant. Je savoure le présent, je m'arrête.

 

Parfois même je trébuche hors de la mode, dans d'autres tendances. Le champagne avec des glaçons, après la version avec des pailles de couleurs pour l'été. Les petites robes fluides en terrasse ou dans le lounge-bar vont jouir. Rien de moins. Plus que les conjonctivites données par les photos floues de mode, même si j'ai des hauts le coeur encore et toujours avec les mi-bas, parfois des vomissements incontrôlables face à cette faute de goût, quelques soient les jambes associés. Là face à cette publicité, reprise plus loin par un article dithyrambique sur la plage et les nouveautés incontournables de cet été, j'ai vu la buée, la flûte et dedans, des glaçons dans un champagne rosé. Une hérésie totale. Une abomination. Une oeuvre du diable en personne. A moins que cela ne soit un buveur d'eau plate ...

 

 

Mode démodée, sans goût !

 

Epucrien je suis, et les bouteilles de champagne ont longtemps été les fidèles de tous les moments festifs ou amicaux. Toujours disponibles par caisses entières pour les classiques, dans de belles boîtes pour les cuvées d'exception, pour les millésimes charmeurs, avec même un stock rare de vieux millésimes, pour se réjouir de la vie, pour fêter des évènements et aussi des non-évènements, pour partager un peu de folie, de bonheur et d'insouciance. Parfois en magnums, en jéroboams, non pour le bling-bling mais pour doubler, quadrupler, démultiplier les flûtes et les sourires.

 

Alors non, Non, NON, définitivement NON ! Le froid est utile pour rafraîchir les cuvées, mais pas trop. Même sur une plage de sable blanc, dans une crique secrète d'eau bleue saturée, entourée de cactus et d'iguanes sur des falaises brûlantes, avec mes amis et membres officiels du Champagne Curaçao Club, et sous un soleil de plomb, jamais de glaçon dans le verre. Autour de la bouteille, en masse pour jouer de la thermodynamique entre les matières, mais uniquement pour assurer un confort de dégustation, de joie et de bulles fantaisistes avec nos neurones enthousisates. Jamais le froid, le gelé, le glacé, le congelé n'ont rêvélé les parfums des cépages, du travail long de maturation du vin. Encore moins en diluant avec de l'eau (pure ou non...) dans le liquide d'or. Jamais les bulles collées par les aspérités minuscules de ce bout d'iceberg ne sauront affirmer le plaisir du vin le plus souriant du monde, même sous le soleil le plus fort. Même sur un yacht d'ailleurs.

 

Si le marketing aspire à nous faire rêver, à moderniser aussi, à nous emporter dans une réalité plus féerique que notre vie, pour une fois, pardon, encore une fois, je suis profondément contre cette idée. Je vois les rayons du soleil poindre leur nez sur ma terrasse, face à la forêt, dans un espace qui l'attend depuis le printemps, je sors les flûtes, je pense déjà à la cave fraîche. Un seau à glace, un peu d'eau froide, quelques glaçons à venir dedans. En bas, dans le noir, juste avec une lampe douce, je vais réveiller une cuvée, une marque, le travail dans la vigne durant des mois, sous les affres de la météo locale, le travail de l'oenologue et du maître de chai, l'élévage, les années de repos, les bactéries et le jus des raisins. Un tout appelé Champagne, digne source de bonheurs, d'amitié et de belles émotions avec des personnes, des amis, des fidèles.

 

Bientôt des bulles avec vous (sans glaçons !), avec la chaleur de vos coeurs uniquement !

 

 

Gentleman W

 

Mode démodée, sans goût !
Partager cet article
Repost0
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 10:22
Robe noire, robe blanche
Robe noire, robe blanche

J'ai envie de ce sourire, plus encore aujourd'hui pour la fête des pères, cet absent en face de moi, en face de mes mots, de mes sentiments. Heureusement j'avais avec moi, mon autre homme. Mon futur mari, pour ce mariage en été, tout proche, sous le soleil forcément, si rare en ce printemps. Nous étions là avec cette béatitude, ces sourires permanents, dans cette bulle unique de bonheur qui dure depuis l'annonce, en route vers le jour j.

Je suis passée prendre ma mère, en voiture, pour aller au restaurant en ce jour, simple réflexe familial annuel. Je sais qu'il lui manque, indéfiniment, depuis bientôt deux ans. Peut-être pour avoir été fusionnels durant plusieurs décennies, aussi amoureux face à l'injustice de la malaldie invasive, pour croire toujours à une existence, une possible renaissance alors que chaque jour elle ressent un vide. Sereine elle est pourtant, avec les amis, ses copines de bridge, ses voisins et toutes les personnes croisées régulièrement du fait de ses multiples activités, dont les restos du coeur. Elle est occupée. PLus encore depuis des mois avec la préparation du mariage, le choix des invités, celui plus ambitieux de la robe blanche, avec une touche de tradition, vace ce bandeau de dentelle venant du voile du mariage de la mariée précédente, ma mère. Depuis plusieurs générations, c'est ainsi. Une complicité, des instants sereins ensemble. Une belle robe, une traîne courte sur une robe sobre un brin sixties pour l'église, une autre robe plus courte pour la soiré, au gré des danses. Inspiration vintage aussi, plutôt fifties. Que de rires aux essayages, nous étions, nous sommes une famille. Son futur gendre, présent auprès de moi depuis plus de cinq ans, est comblé de petits plats, pendant qu'il assure le bricolage de la maison. Une caricature qui nous rassure, car sincère et souriante.

 

 

Robe noire, robe blanche
Robe noire, robe blanche
Robe noire, robe blanche

 

Alors là, nous deux dans notre petite voiture, nous parlons de tout cela, des soldes à venir. Cependant je ne peux résister, attendre le dessert come prévu. Je lui annonce que je suis enceinte, là, droit dans les yeux, oubliant le feu passé au vert. Des klaxons impatients, un silence, son regard pour confirmer mes mots, sa joie. Tout est là.

Nous roulons sans rien ajouter, dans un silence heureux. Rien de plus. Bonheur intense, sa main sur la mienne. Je suis si enjouée par ce mystère en moi depuis trois mois, par cette future naissance. Maintenant elle sait aussi. La famille va reprendre son cycle d'expansion, comme un nouveau monde, un futur bébé.

Sa robe noire élégante comme toujours, mais aussi un deuil trop longtemps porté, elle sera avec nous pour la mariage, la fête et les premiers babillements de fin d'année. Des larmes quand elle pense encore à lui, son mari, mon père, mais aussi de la joie d'être grand-mère pour la première fois. 

 

Le repas fût délicieux, entre deux nausées, avec des envies nouvelles de citron et d'agrumes en général. Nous avons reparlé des détails du mariage, du soleil attendu, commandé obligatoirement, du parc avec des pommiers pour que tout le monde discutent durant l'après-midi en grignotant, en croquant des bulles de champagne. En ajoutant des sourires, des envies de layette, de petits chaussons. Il ne manquait rien, sinon un rayon de soleil sur les fenêtres, ses bons mots à lui aussi, même si à travers nous, il était présent. Jamais je ne suis sentie aussi fière, femme, future épouse, fille et future mère. Simplement !

 

 

Nylonement

 

 

 

Robe noire, robe blanche
Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Bas nylon : NEBEL et son talon Flairette
    Au milieu des paires de bas nylon, dans le labyrinthe pas encore rangé des milliers de photos de pochettes, parfois une marque laisse trainer un fil léger. Je tire dessus, je regarde, j'explore les autres répertoires, les fichiers et les photos disponibles....
  • Bonnes Fêtes de Noël
    Ah cette belle année ! Quels mots pour la décrire ? J'ai si peu écrit d'ailleurs ici sur le blog, j'ai nourri ailleurs un manuscrit, j'ai lâché des mots dans des monologues qui ne trouvaient pas celle à qui je souhaitais parler. Pourtant des mots, des...
  • Et si la douceur était là
    Le ciel gris attend un rayon de soleil pour réchauffer son dos, pour lui céder un peu de place. Les oiseaux picorent les peaux de magrets accrochées à la branche, le chat reste là, perplexe derrière la vitre, bien au chaud, un regard vague vers eux. La...
  • Hiver serais-tu là ?
    Ce mois de décembre qui débute à peine, un pas de plus vers l'hiver, et déjà cette sensation molle mais bien présente qu'il sera trop long. Comme cette année d'ailleurs ! Pourquoi mettre douze mois dans un calendrier qui ne permet pas de savourer nos...
  • Simplement
    Prendre un peu de temps dans un agenda bien rempli, Prendre ce temps de s'évader dans un livre avec une grande tasse de thé chaud à côté de soi, Prendre le temps de ne plus le compter, S'évader plusieurs heures loin de son téléphone, de ses fausses obligations...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !