21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 06:50

Prendre le temps de se poser dans un coin, enre la lumière derrière la vitre, la rue, et cette table avec un chocolat chaud. Simplement regarder la vie, aspirer les mots des tables voisines, des expressions, des attitudes, des instants courts de vie.

 

Voir la mode, celle de chacun des hommes venus ici, entre le livreur qui vient de finir son boulot depuis Rungis dans la nuit jusuqu'au petit matin, en passant par l'habitué avec sa casquette, son air grincheux qui cache un coeur d'or, en offrant un sandwich en sortant au type sur le trottoir d'en face, et avec une foule d'autres figures. Un jeune cadre, étudiant encore il y a peu, avec ses habitues lui aussi ici, il cherche un miroir, demande à la patronne un peu d'aide pour nouer sa cravate, avale un café serré et court vers le métro tout proche. Une belle entrée, un édicule, héritée de Guimard, cet artiste de l'art nouveau qui a donné à Paris cette touche d'histoire si élégante avec des formes entre nature, lianes et fer forgé.

 

Bas-ventes-0182.JPG

 

 

DSC00945t.jpg

copyrights photos du net

provenance tumblr mode ou pinterest

 

 

Voir la mode, celle des femmes assises le plus souvent derrière une table, juste une rapidement au zinc. Un verre de blanc, une dose pour la rassurer ou une troublante habitudequi cache une addiction, elle est déjà repartie. Les autres, elles posent leurs manteaux, profitent de la douce chaleur du lieu, pour un café, sans croissant, un cappuccino aussi, un expresso pour la dame du fond. Une vieille dame emmitouflée dans un gros pull, avec son coin pour sa gabardine, sa lampe tournée vers le journal, le garçon la tutoit, ils papotent sagement, de la météo, des nouvelles du monde, du quartier aussi.

Deux élégantes rentrent, une bobo avec sa robe en laine un peu déguindée, un collant en laine fine et des bottes fourrées plus vraiment tendance, sa copine plus fraîche avec une tunique mixant du liberty ave un jersey zippé en diagonal, un collant de couleur, des bottines, et un débit de paroles incroyable. Tout y passe, les vacances récentes, le boulot impossible, les collègues relous, les jalouses, la mode trop chère, l'amour en zigzag avec machin, la dernière soirée en boîte, le prochain plan pour demain soir. Les épaules nues, les bureaux doivent être quand bien surchauffés. Elles échangent leurs visions du monde, en buvant un thé et un café éthique. D'autres s'ajoutent, des tenues de modeuses, des effets du soir pour un dîner, leur nuit a-t-elle été trop courte. Un défilé, un  dressing de styliste avec des motifs, des carreaux, mais toujours en version été, pour un  mois de novembre. Seuls les collants opaques rappellent la saison.

La dame âgée au journal les regarde comme des extra-terrestres venus boire un bidon d'huile de vidange, j'aimerai bien savoir ce qui passe dans ses pensées.

 

 

DSC06956.jpg

 

 

Bas-ventes-0040.JPG


 

Je feuillette mon magazine de déco, je note sur mon calepin quelques anecdotes, je bois mon chocolat chaud. La rue laisse passer son flot de mode, je vous en parlerai prochainement.

 

 

Nylonement


Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes - vous
commenter cet article
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 06:58

J'avais trop peu de recul quand mon père a quitté la maison. Laissant mon frère, ma mère et moi, comme des êtres en perdition, certes nous avions gardé l'appartement, mais nos repères devenaient flous. Les fins de mois furent difficiles, et puis l'organisation, les pleurs, les doutes ont suivi le tourbillon des saisons, avec des hauts et des bas.

 

unnamed--11-.jpg

 

Adolescente, je l'ai haï, conforté par la haine démesurée de ma mère envers cet homme parti, la quittant, rompant des années d'amour et puis de mensonges. Elle se sentait trahie, elle le disait, elle restait seule sans croire à d'autres hommes. Le divorce était long, trop long, car chacun voulait emmerder l'autre sans voir les engueulades, les insultes, les menaces et finalement la petitesse de manipulations. Nous les enfants, nous étions aussi sujets à des mots forts, à des enjeux, des mesquineries sur les dates pour embrouiller l'autre, sur des week-ends trops courts ou trop longs, des obligations et leurs contraires. Alors on se rebellait, on croyait notre mère, protectrice, face à ce diable de père. Il avait tous les torts, dont celui, apparemment suprême de vivre déjà avec une autre femme. Heureux en plus.

 

Je l'ai détesté, assez pour lui cracher tout cela à la figure, pour qu'il me dépose dans une gare pour rentrer chez ma mère, pour préférer ne plus me voir. Enfin ce n'était pas son choix mais bien le mien, tant de haine envers lui, cet homme qui avait été si aimant avant. Je ne l'ai plus vu durant des années, sauf derrière une vitre de voiture, quand il récupérait mon frère, plus neutre dans cette histoire, plus en recul face aux avis des uns et des autres, sans position pour ne pas brusquer ni les unes, ni l'autre. Plus de père. Et un peu de hargne contre les mecs, cette image déconstruite du masculin. 

 

Mon frère m'avait dit un jour de doutes, un jour où nous étions tous les deux dans nos études, proches des diplômes de fin d'année, que je lui manquait. Juste une phrase, et puis des révisions. L'esprit ailleurs.

 

 

007_594_396_60_sha.jpg

 

 

Femmes-2014-0102.JPG

 

 

_DSC0129.jpg

 

 

J'ai eu le temps de devenir moi, un être libre, dans mes pensées et mes actes. Mon père vieillissait, amoureux d'une autre femme, avec d'autres enfants, plutôt des jeunes adultes, je crois. Un homme normal dans un monde où les familles recomposées étaient majoritaires. Je l'ai croisé par hasard en allant à un spectacle, ils marchaient dans la rue, ils se souriaient. Il ne m'a pas vu. Voilà dix ans que je ne le vois plus, et que ce père me manque. Surtout le jour, où en rangeant des photos, j'ai retrouvé des instants magiques, nos balades, nos jeux, mon enfance avec lui. Tant de bonheur car il était si présent avec nous, si impliqué, si papa gâteau. Derrière le mur de plomb que ma mère avait construit face à sa propre douleur, il y avait un traître, un salaud à ses yeux, mais aussi mon père tout simplement, un homme. Peut-être même avec ses souffrances.

 

Alors j'ai invité mon frère, pour lui poser des questions, et surtout avoir des réponses. Je ne pardonnais pas mais je voulais savoir si mes idées étaient fausses, savoir qui il était, savoir qui il est aujourd'hui. Calmement, entre mouchoirs et verres de vin, on a parlé de tout, du pire et du meilleur, de ce que j'avais dit et cru, de ce qu'il était, le bon et le moins bon, un triste bilan. Le sien, le mien aussi.

 

Mais avais-je le droit de le juger, car finalement ce n'était que la rupture d'une histoire d'amour entre lui et ma mère, mais pas avec nous, pas avec moi. 

Et pour me protéger, il avait pris tous les torts. Il me semble qu'ils étaient partagés. Faiblesse, hypocrisie, lâcheté, sensibilité, je devais trouver la réponse dans ce cocktail d'années perdues.

 

 

Nylonement

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Portraits
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 06:46

J'aime les tendances de mode car elles évoluent, changent et parfois reprennent les codes de décennies passées. Même si certains choix comme les mi-bas ou les birkenstocks me donnent la nausée, j'espère que le temps effacera des essais douteux, et laissera des basiques, des classiques comme les jupes crayon, les jolis manteaux flous. La mode change car les femmes bougent, et aiment faire briller leurs différentes facettes aux regards des autres, à leur miroir en premier lieu.

 

10246bc4b232c59d8bfe8df643ee7339.jpg

 

 

Alors quand la tendance du moment, dans les magazines féminins entre autres, est le Féminisme, j'espère aussi. Je vois le temps qui a passé depuis les suffragettes, depuis le MLF, depuis les manifestations et l'évolution logique de certains droits, depuis le rêve édictée en loi pour une parité ici et là. Je constate plus pragmatiquement le droit à l'égalité (du moins dans les pays civilisés et non soumis au diktats d'une religion moyen-âgeuse), le droit à la contraception et aussi à la libre sexualité, le droit à travailler quasiment partout dans toutes les professions. Et pourtant je suis conscient que le travail au féminin mérite le même salaire, et que des vilaines habitudes bloquent encore les esprits masculins et féminins quant à la modernisation de notre société dans un sens égalitaire naturel pour le choix d'un métier, ni féminin, ni masculin, d'une promotion, d'une carrière.

 

Et je lis, ici et là, que les people se sentent soudainement une âme féministe, avec chacun un message, bien rôdé par une attachée de presse, par un directeur marketing ou plus rarement par une honnête conviction personnelle. Tant de messages pour libérer les femmes de l'étau de notre société, de ses habitudes et des ses facilités. Certes les moyens sont différents, et les seins à l'air ont parfois un message peu explicite surtout aux yeux de la masse molle qui suit l'actualité. L'information est tronquée, elle va trop vite, elle apparaît puis disparait aussi vite. Et pourtant il faut aujourd'hui encore se battre, pas uniquement les femmes, mais avec les hommes, les générations futures en particulier en évitant d'inculquer des fausses vérités. La première étant les fameuses tâches ménagères, tous ensemble, car un pantalon repassé par un homme devrait être une normalité effective. L'éducation des enfants et plus encore de nos adolescents est indispensable dans ce sens. 

 

 

443cb65068a8cd08e223aad20a8a3236.jpg

 

 

8f31888fa64800c9366453661379cc9f.jpg

 

 

yr50.jpg

 

 

9c5cf8baebae3c79680b0d3ddd2834b8.jpg

 

 

3c372cc6636f122d2e941b623ae48bb8.jpg

 

 

Certes je suis un homme, qui écrit depuis plus de cinq ans sur les femmes, leurs facettes, leurs modes, leurs doutes et leurs sourires. Avec en bonus une passion pour le glamour et l'ultra-féminité, mais sachez lire mes mots, je n'oblige jamais une femme à être cette femme féminine. Je suggère et plus encore je crois en ce respect fort du regard des hommes envers les femmes. Je crois en la liberté première de s'habiller chacune pour elle-même, avant de la partager avec les autres.

 

Mais je crois qu'il faut connaître le parcours du féminisme, plus exactement des mouvements du féminisme des dernières décennies, avec ses excès et ses réusssites, avec ses méthodes diverses et parfois controversées, mais toujours un seul objectif : un totale égalité femme-homme.

 

Et moi j'y crois !

 

 

9edf4c94b21b96b7d9513c38f339b547.jpg


 

A une exception, vous serez toujours plus belles avec vos escarpins, vos robes, et en cela, je vous crois supérieures définitivement aux hommes.

 

 

 

Nylonement



Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Féminité & Féminisme
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 07:00

Oui revenons sur Terre pendant qu'une poignée de scientifiques hystériques se réjouissent d'avoir accrocher un robot sur une comète pour en connaître la recette, et apprendre sur le vide de notre espace inter-galactique. Deux milliards d'euros au minimum pour aucun apport au développement humain de notre planète, rien pour nourrir un peu plus des êtres humains, bien présents, mais absents à leurs yeux fixés sur le trou du cul du monde, enfin plutôt sur une crotte en forme de comète.

 

Alors j'aurai pu romancer cette histoire avec la vision d'une jeune femme, sdf, dans la rue et sans emploi comme tant de gens, pas si éloignée de nous, là en bas de chez vous ou sur le chemin de votre travail. J'aurai pu imaginer une belle histoire où cette femme se roulerait dans un carton, pas une toile de kevlar anti-rayons cosmiques mais un simple carton pour couper le froid de l'hiver. Vous parlez mode et pulls chauds, boissons chaudes et mains tendues, là en face du CNES, en attente d'un repas chaud. J'aurai pu croire à la mode, mais pendant que certains regardent les étoiles pour analyser le contenu d'un robot creuseur, d'autres regardent les étoiles à défaut d'avoir un toit.

 

La colère préfère le beauté, car si je vous parle souvent de femmes, et  je n'oublies pas de croire en mon regard, votre regard sur les autres. Plus encore en la beauté d'un coeur qui donne des paroles, du temps, de l'argent ou un sandwich à cette pauvreté qui grossit trop vite. 

 

Alors oui restons légers, mais si le CNES ferme un jour, pour n'avoir rien trouver sauf une merde d'un milliard d'années de kryptoniens malades dans sa capsule, il restera toujours le bénévolat des restos du coeur :

 

www.restosducoeur.org

 

Logo-Restos-du-coeur.jpg

 

Un type parti dans les étoiles, mais restez avec son coeur !

 

7638785565_la-collection-de-timbres-des-restos-du-coeur.jpg

 

www.restosducoeur.org

 




Repost 0
Rédigé par Gentleman W.
commenter cet article

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Eté studieux
    Encore quelques jours, une courte semaine pour finir ce mois d'août studieux comme le mois de juillet. Une nouveauté après les études, les examens et bien heureusement les diplômes, j'ai enchainé avec deux mois d'un job d'été. Pas en rapport avec mes...
  • Livre : REPARER LES VIVANTS par Maÿlis de Kérangal
    Un coup de coeur ! Loin des éffusions juste après sa sortie, loin de mes propres doutes, j'avais refusé de lire ce livre à l'histoire forte, troublante dès la quatrième de couverture. Et puis je l'ai dévoré en moins de trois jours, emporté par la vague...
  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !