23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:20

Je fais une pause dans ma journée remplie d'articles, de photos, de montage et de recherches pour d'autres publications, j'adore ce métier entre mode et journalisme. Dehors le vent souffle dans les trenchs, dans la couleur des manteaux, sous les jupes parfois, entre les bottes, l'automne s'impose.

 

Dans ma robe vintage, je me lève pour aller prendre un café, en croisant mes collègues, toutes uniques dans leurs choix de mode. Mais toutes avec des marques actuelles, des coupes et des tendances similaires. Je me sens doublement unique, avec la dimension du temps en plus. Adolescente, j'ai pu fouiner dans les armoires de ma grand-mère, partager les instants mode avec mes soeurs et ma mère. On passait des heures à essayer des vêtements, de tous les types, de toutes les longueurs, de toutes formes et surtout de toutes les époques.

 

 

529381_408136892547196_1056784037_n.jpg

 

 

Un véritable plaisir, ajouté à des leçons de mode, quant la tendance du moment faisait référence à des décennies passées, ma mère prenait le temps de ressortir des magazines, de chercher avec moi sur le net, pour comparer, pour comprendre. Avec les accessoires, indispensables bonus d'une tenue réussie, loin du mannequin en plastique, et pourtant dans une sobriété propre à chacune.

 

Certes la première fois, que je suis venu ici, dans les bureaux avec un petit chapeau, certaines ont regardé, d'autres boudé, et puis les curieuses ont voulu savoir. Le vintage était un peu de moi, c'est devenu ma signature. Robes, chemisiers, jupes, sacs à main, gilets, manteaux, je ne suis pas 100% old fashion, mais je pioche et je combine. Plumetis par-çi, gants par-là, des détails qui ornent ma silhouette. Quelques bijoux mais là je préfère les petits prix des chaînes de centres commerciaux. Mais pour mon quotidien, je peux jouer de ma jupe crayon en strech ou d'un modèle plus ancien, dans une flanelle plus légère. 

 

 

400046_560608840633333_736019777_n.jpg

 

 

 

amanda-seyfried-kai-z-feng3.jpg

 

 

Toujours je suis mes envies, tailleur ou simple tenue de ville, j'aime aussi être encore plus féminine, avec quelques perles de mode des années 50, le bonheur absolu. Vamp voire fatale, ces jours-là sont toujours marqués par plus d'élégance. La coiffure avec, les talons hauts, mais rarement des modèles vintage, le confort est plus actuel. Je suis sûre alors de faire sensation en entrant dans l'ascenseur, en traversant l'open-space. 

La jalousie des premiers instants a cédé sa place à des pauses café plus glamour, des moments de rigolades et des sorties vers les salons vintage. Je partage des adresses, des ventes où chacune trouvera un morceau de passé mais surtout des pièces réellement uniques; Souvent sans marques, sinon trop chères aussi, mais avec un cachet, une coupe plus affirmée. Bohème des années 70, avec un capeline pour l'été, tailleur à épaulettes et jupe courte des années 80 pour le printemps, tout est possible. 

De toute façon, ce n'est pas la mode, c'est mon quotidien, mon bien-être personnel.

 

Que diront-elles ce soir, pour notre soirée annuelle, quand je vais entrer dans la foule, avec cette petite robe noire au dos nu, les bras couverts d'un cuir prune ?

 

 

422693_503298556364362_977138692_n.jpg

 

 

Nylonement

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Mode
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 06:15

Dans le confort de mon canapé, une grosse angine, l'automne et ses gouttes sur les vitres du salon, je vais rester là, sagement au chaud pour retrouver mon énergie, ma pleine santé. Et je vais feuilleter mes dernières trouvailles du week-end, un peu de chine dans les brocantes et les vide-greniers du quartier. 

Des magazines anciens, des pépites pour voyager dans le temps. Vers cette mode adorable des années 50, quand juste après le new-look lancé par Christian Dior, les femmes marquèrent de leur style, de leurs envies d'après-guerre, une décennie d'ultra-féminité avec tant d'accessoires élégants.


 

393572_318296414864578_1922726200_n.jpg

 

Chapeaux et voilettes, je n'ai jamais essayé, mais je suis séduite par ce détail-là. Par ce charme devenu juste possible lors des mariages, et pourtant la beauté d'un chapeau pourrait redonner du style à la foule, tous les matins, dans les transports, plus encore en arrivant au bureau. Cela serait sujet à des compliments , quelques moqueries aussi, mais toujours un choix unique pour affirmer son allure.

 

Car elles en avaient, les femmes de cette décennie, dans leurs toilettes du jour, du soir, suivant les convenances et les occasions, les tenues variaient, les vêtements étaient un code, et avant tout une élégance.

 

 

393441_302007403160146_746743750_n.jpg

 

 

392496_445805325447019_926848826_n.jpg

 

J'aperçois les robes corolles  mais aussi les fourreaux, mais je laisse la fourrure aux autres, même fausse. Quelles lignes subtiles, quelle silhouette !

 

Je bois mon thé, les yeux tournant les pages des vieux magazines d'époque, avec des conseils sur-mesure pour les femmes du monde. Des astuces désuètes dans leur expression mais pourtant des mines de détails sur le sac à main du moment, sur les chaussures, les formes des talons, les créateurs tendances.

 

Les gants, ultime atouts des femmes en plus de leurs dessous, de leurs fameux bas nylon à couture, nouvelle liberté des années 50, ultime signature d'une sensualité disparue depuis. Les gants donc, en satin, en coton travaillé comme une dentelle, en cuir, courts et façonnés, mi-longs, longs, je regarde, j'adore.

 

Passion et pulsion, je pose les photos, et dans un lein moderne, je consulte les annonces sur internet, bien dans mon époque. Des gants, je cherche des gants en cuir, jusqu'en haut de mes avant-bras, pour devenir la reine du prochain dîner, ou de cette prochaine soirée. Elles auront toutes des petites robes noires, des escarpins de marques, mais pas des gants longs. Un détail étincelant de féminité. Je visite des sites, je trouve différentes offres, je succombe.

 

Je suis là dans ce canapé, dans mon gros pull long, mais je les sens déjà sur moi. 

 

 

397310_349313408429545_1487154359_n.jpg

 

 

 

Nylonement

 

 

 

 

Octobre rose 2014

www.cancerdusein.org

AFFICHE_LAUDER_CANCERDUSEIN_2014.jpg

 

 

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Mode
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 05:58

Quand j'ai eu mon premier vrai salaire, ma première priorité, d'ailleurs la seule, face à mon envie débordante, était ce sac à main de marque. Et pourtant sur le chemin, j'ai craqué pour une autre tendance de cette époque-là, des bottes, une version haute en talon, qui finalement s'est transformée en objet unique, en cuissardes incroyables et folles pour mon look encore d'étudiante version jeune fille, pas encore réellement affirmée en tant que jeune femme.

 

Une paire de cuissardes que j'ai porté avec mon jean slim, avec des jupes trapèzes de toutes les couleurs; la mode, mes affaires étaient mon exutoire, mon plaisir de fin de semaine. Des bonheurs qui parfois rendaient hystériques mon relevé de compte bancaire, surtout quand arrivèrent aussi les charges de mon petit studio et la surprise des premiers impôts. 

 

8251099844_0a87183dce_b.jpg

 

Puis il y a eu la période des escarpins, de toutes les formes, de toutes les hauteurs, entre 5 et 15 cm, j'ai appris à marcher avec, à vivre avec, tout en montant les marches plutôt les échelons dans mon poste, pour atteindre un premier poste de responsable. Décisionnaire, mon image avait changé, avec toujours des marques mais aussi des soldes plus raisonnables, et un goût plus pointu. J'alternais les petites robes noires, avec les bleues, ma couleur préférée, suivant les saisons, suivant les instants de séduction, les premiers avec mon futur mari, nos balades, nos dîners.

 

5822612090fdb13193180f46d3bd303d.jpg

 

 

 

Femmes-2014-0821.JPG

 

Ah oui, je l'ai aimé cet homme, j'ai aimé ces compliments, dans mon travail puis dans un cadre amical. Mais malgré nos situations réciproques, en couple, nous avons dépassé les bonnes phrases, le copinage, le simple sentiment pour donner une définition commune à nos émotions. "Amour" et ruptures avec nos ex vite oubliés, nouvelle vie, folles envolées avec nos sorties pour le shopping, je m'habillais, il me conseillais, je m'affirmais, je m'assumais, il suggérait encore, et nous étions un duo mode. Souvenir de cette jupe blanche, de ce bouquet de roses rouges en sortant de la boutique, je l'aime encore et encore.

 

 

9680324809_5609c41654_b.jpg

 

Aujourd'hui, notre fille a grandi, notre vie est différente, je suis toujours féminine, mais je passe plus de temps à acheter des belles tenues pour elle. On s'aime, que la vie est belle.

 

Et c'est avec elle que je vais transmettre cette féminité, une priorité pour le goût des chaussures, des sacs, des jupes, des dessous, des tops, des chemisiers et des robes. Ce tout que ma mère m'avait donné, souvenir ému, aujourd'hui avec sa main sur mon épaule.

 

 

       

 

Nylonement

 

 

 

 

Octobre rose 2014

www.cancerdusein.org

AFFICHE_LAUDER_CANCERDUSEIN_2014.jpg

 

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Mode
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 06:27

Là, maintenant, je vais me mettre nue, face à lui, avec lui, dans ce lit. Et si je ne pouvais pas. Ce n'est pourtant pas la première fois, vraiment pas. Mais c'est différent, mes émotions s'entrechoquent, je suis dans la salle de bain à moitié nue, à moitié habillée. 

 

Pas un blocage, juste une rupture, dure, cruelle et apparemment sans issue, une blessure si forte qu'elle m'a fait rejeter tous les hommes, même ce super copain, même des amis ou des collègues. Je n'avais plus confiance. Il a fallu que le temps laisse des longueurs réelles entre lui et moi, des mois, deux années, presque trois, pour que tout cela devienne souvenirs, difficiles mémoires. Tout cela aurait été si beau, avait été si destructeur ensuite.

 

Alors quand je l'ai rencontré, derrière le bar, dans un café branché, où l'on discutat entre copines, je n'y ai pas cru. Je l'ai pas vu, lui et surtout mes amies beaucoup plus. Son regard en posant ce jus frais de pamplemousse, de grenadine et de schweppes, et des crackers japonais au wasabi. C'était brûlant dès le premier regard sur lui.


800x1013xkelsey-van-mook2.jpg.pagespeed.ic.FT4th4Z-s1.jpg

 

J'avais soudainement chaud sous mon pull fin, dans ce tailleur plutôt classique. Un peu décalé pour un moment de happy hours, mais plaire n'était plus mon souci, je m'habillais pour moi, pour le boulot et le reste du temps, je jouais le casual chez moi, seule. Ma féminité, ma séduction, je les avais rangé dans un tiroir, bien au fond de mon coin dressing, loin de mes pensées. Loin de moi.

 

Son regard, il faisait son service et pourtant, de table en table, dès que je relevais la tête, il me souriait. Force était de le voir, de le suivre, et de découvrir un type au physique sympa, un beau gosse, mais pas aussi dragueur que d'autres serveurs. Discret, rapide, nous avons bu, grignoté ce soir-là, lui assurait le ravitaillement de nos tables  avec efficacité. Rien de spécial finalement, deux personnes, au milieu d'autres gens, de verres, d'alcools, de petits plats et de musique, deux émotions. Mais en fin de soirée, j'ai osé le truc impossible, enfin j'ai pas osé. Alice, ma copine, lui a laissé mon numéro, car jamais je n'aurai vraiment osé. Blocage peut-être, comme là maintenant.

 

Car depuis, nous nous somems revus, nous avons dîné, nous avons discuté, découvrant un type simple, réellement sincère et qui a ttendu deux rendez-vous avant de m'embrasser. Des mots, des sentiments, des balades de jour, de nuit après son service. Et ce soir, je l'ai ramené chez moi. Sans savoir, sans calculer, juste prise par le jeu de mes palpitations, de cette envie de l'embrasser devant tout le monde, d'être un peu en manque de lui en l'attendant. Oui je crois l'aimer, je suis sur le chemin malgré ce refus ancré en moi. 

 

 

800x1127xadriana-lima-robbie-fimmano5.jpg.pagespeed.ic.jrD3.jpg

 

 

 

 

 

33f6c73ace57a93e3ad3a6a523139cda.jpg

 

 

Il m' a toujours vu soit en tenue de travail, tailleur gris strict, ou en pull et jean. Et pourtant je peux, je suis plus féminine. Victime de ce repli, de ce conflit en moi, je refuse de plaire, d'être l'élégante que je fus.

 

Pire encore, je vais me mettre nue, face à lui. Je sais qu'il ne m'a rien demandé, rien exigé, rien suggeré, mais j'ai envie de lui. Laisser mon corps, ma peau afec à lui, oser ce passage à l'acte, briser cette frontière. Vais-je oser ? Pas de copine, beaucoup d'envie, et tant de doutes. Je laisse ma jupe à terre, je tire sur le pull. Une sobre culotte en coton, rien d'aguicheur, et puis mes dessous sont dans la chambre. Que faire ?

 

Juste respirer, pousser la porte, se blottir tout contre lui. Juste comme je suis !
Amoureuse de lui ! 

 

5c80ea49a7fab1311dcae05ba807c11a.jpg

 

       

 

Nylonement

 

 

 

 

Octobre rose 2014

www.cancerdusein.org

AFFICHE_LAUDER_CANCERDUSEIN_2014.jpg

 

 

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Féminité & Sensualité
commenter cet article

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Passion aveugle
    L'amour des bas nylon ? Non, ce n'est pas une obsession quotidienne, juste un fil pour poser des mots dessus, le tout afin de jouer des angles de vue, des éclairages pour autant de figures de styles dans autant d'articles sur le voile de nylon. Oui, c'est...
  • Obsession ou Passion
    Marches froides d'un marbre d'antan, une porte avec une sonnette sourde. Je presse le bouton de plastique ancien, rien. Enfin si, des pas feutrés derrière une porte, un couloir derrière, une lumière, cette vieille personne qui m'indique une minusucule...
  • Printemps
    "Pourquoi il pleut, maman ?" La petite main dans la mienne, le souffle de vent dans nos manteaux à peine la porte de notre immeuble ouverte, nous voilà dehors, sous les gouttes un peu fraîches du matin. Pourtant c'est le printemps, mais les giboulées...
  • Esthétisme & Bas nylon
    Troublantes images si nombreuses que tous vos clics et vos recherches apportent devant vos yeux gourmands au gré des liens, des propositions de vos réseaux sociaux. Divers reflets des jambes des femmes, associés aux mots "Bas nylon" ou "Nylon Stockings"...
  • Musique : DEPECHE MODE Spirit
    Féminité ? Je vois déjà vos sourires avec le titre de cet article. Un groupe d'hommes, de la new wave des années 80, un son ténébreux et profond, des coups de batterie lourds et marqués, des guitares volontaires et puis cette poésie de synthés d'aujourd'hui,...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !