17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 06:06
Soeurs

 

"Moi, un jour, je serai aussi grande que toi, aussi vieille et je mettrai ta robe."

Un cri du coeur du haut de ses sept ans, elle était en colère pour une obscure histoire de bonbons retrouvés par hasard dans sa poche. Collés et fondus, mais surtout disparus puis réapparus, enfin pas tous, mystère. Alors ne voulant pas perdre la face, elle grondait de sa voix douce, de toute sa hauteur. Mes yeux l'observait, conquise par ce petit bout de fille, qui aurait pu être la mienne, mais qui était celle de mon père et sa nouvelle compagne. Oui ma soeur, ma chère petite soeur. 

Je vivais à l'autre bout de la France quand elle était arrivée, bébé minuscule, adorable bouille avec des sourires ravageurs qui rassemblaient toutes les contradictions de cette différence de générations. Mon grand frère venait lui aussi d'avoir sa première fille, une nièce du même âge que sa tante. Et puis le divorce avait perdu de son acidité, de ses coups de gueules et autres reproches douloureux dans les échanges entre les membres de la famille. Nous étions tous devenus grands, les parents vivaient chacun leur nouvelle vie, nous nos études, nos premiers pas d'adultes. J'étais même partie en Ecosse pour valider un diplôme en langue anglaise, j'y étais resté deux ans de plus avec un charmant barman local, entre highlands et bonheur.

 

Alors cette soeur, elle était pour moi comme une jeune gamine que je gardais adolescente pour arranger les voisins, pour arrondir mon argent de poche.Nous nous connaissions par photos interposées, par fêtes de famille trop rares, trop rapides, dont certaines que j'avais ratées. 

 

Soeurs

 

Un simple sourire. Elle s'est éclairée, avec la même moue que moi enfant, étrangement proche, nous avions des gênes communs. D'un pas léger dans ses petites ballerines à tête de chat, elle s'est approchée de moi, en caressant le tissu de ma robe. Douceur, charme de la couleur rouge, elle s'est enroulée autour de mes jambes en me demandant pourquoi j'étais si grande, comment j'avais grandi, comment étais ma chambre d'enfant. Tant de comment, de pourquoi, de questions et d'envies. La première fois que j'étais là, pour quelques jours. La première fois que j'étais seule avec elle. Je me suis assise à terre, sur le parquet de ce salon, où moi aussi j'avais joué, grandi, marché, dansé et surement pleuré un peu. 

Descendue de mes talons, de ma hauteur, nous étions plus proches, plus soeurs. Elle s'est glissé sur mes genoux, naturellement, pour jouer à basculer, pour rire, pour me parler de son école, la mienne dans la passé aussi. Elle avait une jeune professeure des écoles que j'avais eu, plus de vingt-cinq ans nous séparait. L'école, les classes, la cour, tout semblait similaire. 

"Tu pourras venir me chercher, on visitera toutes les deux."

"Bonne idée, mais on pourrait aussi aller dans les magasins. Pas pour des bonbons, mais pour te trouver une robe comme la mienne. Comme cela, on serait des soeurs, presque jumelles."

"Une robe rouge, des soeurs de la même couleur."

 

Dix minutes plus tard, nous étions dans la galerie commerciale, entre les jupes et les pulls, cherchant des robes, rouges mais aussi d'autres couleurs.

"Une pour moi, une pour ma grande grande soeur."

Nous avons trouvé, pire encore, nous avons pris le temps de repasser devant l'école, en mangeant quelques fraises tagada. Chut, c'est un secret.

 

 

Nylonement

 

 

Soeurs
Repost 0
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 06:11

Mon nouveau bureau, une pièce symbolique dans un coin de ce nouvel appartement, moitié dressing avec le linge qui sèche près du radiateur, moitié cocon avec toutes mes étagères de livres, de feuilles, de dossiers ouvers et jamais vraiment refermés.

Une théière, un cadeau avec un nouveau parfum de thé, achetés ensemble lors de notre première balade de printemps, main dans la main, en amoureux, dans les rues de notre ville, un coup de coeur reperé sans se le dire. Nous avons ri de cette complicité naturelle depuis le premier jour, depuis ce hasard du net, depuis cette évidence. Là, nous marchions en parlant de tout, de nos boulots, de nos envies, de nos rêves plus encore, de nos enfants qui grandissaient, de notre vie pour demain.

 

 

Respiration

Le soleil léchait les vitres, poussait sa chaleur vers ma chaise, assez pour me déconcentrer, pour me sortir de ce rapport austère sur la performance de cette petite entreprise, sur son département marketing oubliant la qualité, sur leurs processus jamais mis en place, j'avais envie de prendre une pause, ma tasse de thé chaude entre les mains. 

Douceur de ce bureau, de cette place bien à moi, ni trop grande pour que je ne puisses pas me perdre, ni trop petite pour ne pas ressembler à un hamster dans son nid de papiers. J'en souriais, je regardais les premiers flocons jaunes des forsythias du jardin d'en face, les tiges vertes dans les pots sur ma fenêtre. J'étais bien ici, à continuer mon activité, en contact avec mes clients, seule aussi pour mieux digérer les objectifs de chaque projet, les plans d'action associés et les futures réunions pour préparer les prochains mois dans leur business. Un souffle d'air en ouvrant cette dimension sur le printemps naissant, cette chaleur nouvelle, encore fraîche mais déjà chaude.


Simplement lovée dans ma tunique de laine grise, un vêtement doudou, un collant texturé et opaque pour mes jambes encore trop blanches, mes ballerines au sol, mes pieds un peu dehors. L'envie de sortir pour me balader encore, avec lui, sans lui pour avoir aussi mon espace à moi. Je le savais dans son travail, dans ses pensées professionnelles durant sa journée, disponible le plus souvent pour s'occuper de moi, des enfants et de la maison ensuite le soir. Je respirais cet air, un peu de liberté, de temps libre, sans agenda et sans réunion aujourd'hui. Persistante volupté d'oublier les minutes et les heures.

Encore un peu.

En douceur.

 

Nylonement

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes - vous Femmes & Mode
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 14:18
Mrs MILLER Stockings

Nouveauté trop rare !

Une nouvelle marque de bas nylon était présente au dernier Salon International de la Lingerie de Paris, fin janvier 2017, elle se nomme fort justement Mrs MILLER Stockings.

Des véritables bas nylon, avec des finitions Cuban Heel ou Point Heel ou Contrast Heel, avec des authentiques Fully Fashioned mais aussi des bas sans coutures, chacune trouvera le plaisir de quelques deniers vaporeux sur ses jambes, 15 exactement.

 

Variez les marques, les plaisirs sous votre mode, au quotidien ou occassionnellement !

 

 

Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings

 

Une volonté de défendre le glamour sur toutes les jambes des femmes du XXIe siècle, avec une boîte cartonnée siglée Mrs MILLER, digne des premières ventes des années 40. A l'intérieur vous aurez le bonheur de découvrir 3 bas nylon pour avoir toujours une paire au cas où l'un des bas filerait.(un design très proche des boîtes vintage de bas nylon Schiaparelli).

De plus c'est une fine enveloppe en satin double qui emballe les bas nylon de cette nouvelle marque. Tant de douceur et de précaution pour valoriser la finesse exquise qui embrassera ensuite vos jambes.

Bas de couleur noire, si élégante mais aussi pour les premiers mois du printemps une teinte nude pleine de charme.

 

Mrs MILLER Stockings

Made in UK

 

Prochainement en 2017, une collection lingerie !

 

Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings

Ultime détail de luxe :

La pochette pour ranger votre boîte de bas Mrs MILLER Stockings, deux versions satinées rouge ou noir selon votre envie.

 

 www.mrsmillerstockings.com

 

 

Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Mrs MILLER Stockings
Repost 0
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 15:47

Comment s'affirmer dans notre monde actuel, en tant que femme ?

 

Après des années de libertés gagnées, je vois mon chemin de vie avec un regard flou. La féminité n'est-elle plus qu'un mélange de photos de mode dans les magazines, avec des jeunes femmes trop jeunes pour être adultes, trop lisses pour vanter des crèmes anti-rides, et ces séquences de campagnes publicitaires pour vendre de l'amour en boîte comme la saint-valentin. Oui ces promotions qui font de mon corps un argument de fantaisie, de sensualité primaire, où j'enfile de la lingerie, des dentelles affriolantes pour plaire à l'homme conquérant, au mâle qui me baisera ensuite. Image bien réductrice de mon corps, de mon âme de femme, de celle que je suis vraiment.

 

Fille d'une mère libérée de son mari si peu impliqué dans la vie de famille, qu'il n'a pas vu qu'elle partait avec sa valise et ses enfants. Il doit encore être devant ses matchs de foot. Elevée dans le respect des autres, mais avec la ferme volonté d'être à égalité avec les garçons dans la classe, tant dans la réussite de mes études, que dans mes droits à faire comme eux, du moins autant qu'eux si je le voulais. Je me suis battue pour que nous fassions les mêmes sports, les mêmes activités, sans me réduire à la cuisine et à la couture. J'ai traversé le temps, les diplômes en poche, suivant mon envie d'être comptable, plus exactement l'expert-comptable, associée dans un cabinet que je co-dirige. J'ai fait de belles rencontres, j'ai trouvé l'amour, j'ai été déçue par l'autre comme j'ai dû décevoir certains. J'avais un corps, des courbes généreuses et même voluptueuses, mais surtout j'aimais jouir avec. Avant de trouver le bel homme pour fonder une famille, j'ai profité, j'ai assumé ce bonheur charnel. J'ai continué à vivre pleinement entre carrière et enfants, avec un mari aimant.

 

J'ai mûri, j'ai vieilli, j'ai transmis des valeurs à mes enfants. Naturellement. En prônant une belle parité dans leur épanouissement, tant dans la volonté de glamour de mes filles, du refus de toute soumission dans leurs emplois en particulier avec leur salaire, mais aussi pour la sensibilité assumé de mon fils. J'ai aimé encore découvrir de nouvelles facettes de mon métier, évoluant vers d'autres secteurs, vers de nouvelles opportunités. Refaisant aussi ma vie avec un autre homme.

Mais je n'arrive pas à comprendre pourquoi mes filles, mes futures petite-filles, mes amies, moi, nous devons encore nous justifier pour nos tenues, notre mode. Cette liberté semble remise en cause, non pas que je sois exhibitionniste, loin de là, juste libre de mettre une jupe ou une robe. Avec la longueur élégante que je souhaite, avec les talons que je veux. Pour moi d'abord, pour lui car son regard s'illumine sur mes jambes, sur mon corps, sur mes yeux. Il me déguste avec une douceur quotidiennement renouvelé, avec respect toujours.

 

Notre monde doit-il décider de ce que je suis, de mon statut de femme, de mon sexe et de mes libertés dont la mode ?

NON !!

 

 

Nylonement

 

Etre ou ne pas être
Repost 0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...
  • Photographe : Olivier MONMART-FAYS
    Quand le sombre devient lumière, quand l'approche de l'autre est un art brut, je vous invite aujourd'hui à découvrir le travail photographique d'Olivier MONMART-FAYS. Pro de la photo, il balance entre passion et clichés, clichés et passion. Son regard...
  • Quand nous lâcheras-tu ?
    Oui nous pouvons te tutoyer car même si nous ne t'avons pas invité, tu es venu chez nous. Avant tu étais passé chez le voisin, chez l'ami d'enfance de mon autre voisin, tu t'étais installé dans sa famille. Incrusté serait plutôt le terme exact. Tu ne...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !