16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 06:25
Reprendre le pouvoir

Seule face à ce mur de silence, j'ai pleuré.

 

Lui est parti, je lui avais préparé sa valise, sa fin de contrat avec moi, une histoire avec un point final. Je l'ai largué, plus d'amoureux. Deux ans de bonheur, de séduction, de découvertes, de rares doutes, de week-ends pétillants, une installation ensemble, des soirées en amoureux, ici et là. Le couple parfait, d'autant plus que nous partagions la passion pour notre boulot dans l'art, des expositions et des ventes, des heures à prendre posession de l'espace pour philosopher sur la vie, sur une couleur, une sculpture, un tableau, un artiste. Heureux, nous étions un couple heureux, mais vide. Oui sans fond, sans réels repères sauf celui d'avoir envie d'être ensemble, d'être finalement que de très bons amis, car les sentiments étaient après notre lieu commun, et avec le temps, ils sont devenus parallèles sans vraiment se croiser, s'entrecroiser.

 

Et puis son corps, je le prenais, je le dévorais mais il n'explosait pas de jouissance.

 

Reprendre le pouvoir

 

 

Et moi, j'avais envie de rugir dans ce lit, sur ce canapé, là dans la salle de bain, ne plus réfléchir, ne plus chercher de sens à mes actes ou à mes émotions, juste du sexe. Oui primairement, j'avais envie de le recevoir en moi, de le sentir sélancer dans mon corps,  soulevant ma robe, cherchant ma chair, caressant ma peau, mes courbes, dévorant mes seins, s'offrant ma vallée intime sans limites. Là rien ! Trop de rien s'accumulant, et trop d'envie plus encore s'ajoutant, j'ai fini par essayer de comprendre, mes envies, son corps, ses envies, nos envies, nous, lui, moi, et ce triangle sans fin du responsable de cette fuite en avant. 

 

Même remettre en cause ma liberté de femme de disposer de mon corps, moi trentenaire et femme, féministe par les libertés héritées des combats des décennies précédentes, j'avais enfin le bonheur de pouvoir jouir, en préservant la natalité à mon gré, en profitant des sublimes volutes d'hormones du plaisir. 

 

Alors ma féminité, comme un atout, comme un joyau personnel, avec le corps dont je disposais, je l'enveloppais de lingerie, de jolies robes, de jupes ou de pulls élégants, posé sur des chaussures et bien souvent des talons hauts, j'aimais me voir. J'aimais être femme, les regards  extérieurs semblaient le confirmer, le sien aussi, mais cela ne provoquait pas l'étincelle, la flamme et le feu charnel attendu. Après avoir douté de moi, en avoir enfin parler à une copine puis à un psy, je suis revenu vers lui, vers nous, vers ce vide qui s'amplifiait devant nous, entre nous, surtout allongés. 

 

Les larmes sont sèches, je viens d'appeler ma meilleure copine, pour une soirée drague. Oui basiquement mon corps a envie de s'éclater, de jouir et de jouir encore. Librement, sans trop savoir avec qui, juste de vivre et de combler ce manque.

 

Mais rassurez-vous, je regarde déjà plus loin, vers l'homme idéal, toutes options, avec sentiments, amour et sexe. Demain.

 

 

Nylonement

Reprendre le pouvoir
Repost 0
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 06:43
Hésitation cruciale

Apprécier l'hiver quand vous avez fini par vous habituer au vent, au froid, au manteau. Profiter pour choisir et ajouter coquetterie bien personnelle une écharpe douce, des gants doublés de soie, la mode continue à travers la saison.

 

Douche, maquillage et habillage faits, le petit déjeuner suit son cours, en hésitant entre jus de pamplemousse, si il était encore là, ou jus d'orange pour soi. Deux tartines, des fruits, un café, non un thé plutôt, moins de punch inutile, vous digèrez en écoutant si possible de bonnes nouvelles. Dehors les gens marchent courbés, le vent souffle à nouveau, les manteaux deviennent doudounes, le ciel est blanc, la neige viendra-t-elle s'ajouter à l'agenda du jour ?

 

Simplement repartir vers la chambre, regarder autour de soi, ouvrir l'armoire et le coin dressing, chercher un peu partout car ce dernier accessoire vampirise l'espace. Ici sous la commode, des escarpins, des ballerines vernies oubliées depuis l'été, des sandales pour sortir, très fines, au talon infini. Là des bottines, toutes les couleurs, vraiment toutes, même ce vert mis une seule fois mais abandonné neuf sous cette étagère. 

 

 

Hésitation cruciale

 

Cruciale hésitation entre la saison et la raison, mais aussi la beauté et la féminité assumée. 

 

Signature de votre silhouette, vous hésitez enre les bottines grises, si légères, si agréables et les bottes plus élégantes suivant les modèles devant vous. Cavalière, pour devenir chevalresque avec votre robe du jour, motarde pour écraser de votre belle rebelle attitude l'univers de votre open-space, simple et droite pour jouer la sobriété, avec du faux cuir et du nubuck orange pour donner de la couleur à votre mode. Attente, pensées diverses, choix cornélien.

 

Vous préparez votre sac à main, autre volume de votre espace si personnel, un bazar rangé contenant des petites choses absolument utiles à votre confort et même votre bonheur. Lui sourirait en vous voyant farfouiller dedans cherchant des mouchoirs, trouvant tout sauf cela. Vous en souriez en ajoutant votre rouge à lèvres, bien rouges, vous !

 

 

Hésitation cruciale

Chaussures rouges, une idée, mais vous n'avez jamais osé au travail, uniquement pour des soirées entre amies, pour des sorties au restaurant ou à la maison. Couleur chaude mais aussi couleur forte. Vous ouvrez le placard de l'entrée, des escarpins vernis roses, une folie des dernières soldes, un truc absolu pour le faire craquer, tant par la hauteur que par l'impertinence. Vous avez osé les essayer, les acheter et puis les ranger.

 

Un collant pour le couleur, du noir opaque ou carrément du rose, pour un hiver pétillant et bien vivant. Vous hésitez encore, les chaussures, le plus dur choix d'une journée, surtout quand la météo joue avec le gris. Escarpins ou bottes !

 

Nylonement

 

 

Hésitation cruciale
Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 06:40
Simplement cela

Un hiver nouveau, un slogan qui résonne dans nos têtes, des foules que l'on a vu défiler en nombre partout, je regarde le sol en attendant le métro. Du bruit, la foule, les sortants, les entrants, la lumière, le noir des galeries souterraines, les descentes et montées du métro, ses coups de frein, je relève la tête, un peu perdu dans mes songes, dans mes préparatifs. Ils hantent mes jours et mes nuits pour ce futur salon, mon avenir maintenant.

 

Je cesse de rêver en apercevant des jolies escarpins rouges, une touche de couleur dans le gris morne de l'hiver, de ces gens habituels et pourtant je suis surpris. Oui, là et là encore, des têtes et des regards vers les autres. On ne semble plus s'ignorer, on semble tous debout, quelqu'uns assis quand même, mais tous plus proches des autres. Un regard, un sourire, oui, un sourire dans le métro, pas une invitation, pas un plan drague, pas de harcèlement non plus, juste un sourire.

 

Un acte simple, sobre, rapide et vrai, un sourire vers l'autre, là avec son manteau, une autre personne le prend pour elle aussi, souriant à son tour, un pull, un costume, un gilet long, un survet à capuche, tout le monde porte un regard différent. La terreur a été en nous, mais elle est encore là, consciente de ses horreurs trop récentes, et pourtant un nouveau signe naît, renaît, s'offre à tous, nous unit, le sourire.

 

Liberté de sourire, d'être non pas des étrangers entre nous,  mais des personnes libres, inconnues, restant inconnues mais semblables, proches sans être complices, juste sures de partager une définition commune, de cette valeur forte, de leur liberté commune.

 

Simplement cela
Simplement cela
Simplement cela

 

La mode, je la vois moins, j'y fais moins attention soudainement, pris dans ce jeu de reflet de sourire, de l'un à l'autre, comme des miroirs pris dans la lumière, tous, de plus en plus, des rires même, une relation, une étrange sensation de communion. C'est l'hiver et pourtant le soleil luit dans les méandres du métro.

 

 

Nylonement

 

 

La mode, je la vois moins, j'y fais moins attention soudainement, pris dans ce jeu de reflet de sourire, de l'un à l'autre, comme des miroirs pris dans la lumière, tous, de plus en plus, des rires même, une relation, une étrange sensation de communion. C'est l'hiver et pourtant le soleil luit dans les méandres du métro.
Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Mode Femmes - vous
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 06:34

Mais qui êtes-vous ? (une question en off, par email)

 

Je ne suis qu'un accoucheur d'émotions, un tapoteur de lettres, de voyelles et de consonnes sur un clavier usé. Clic, corrections, lecture et relecture, je ne donne que des sensations pour traverser le miroir, ma seule monnaie honnête, pour le prix doux d'un reflet de vous. J'accompagne le voyage non pas d'un petit trou dans le ticket, mais d'une palpitation ou deux en vous regardant ici.

 

En cherchant dans les centaines d'articles, de billets d'humeur, dans mes évocations, dans quelques tags et bels interviews, vous trouverez un peu de moi, quelques bribes.

 

Car le plus important ici, sur ce blog, c'est VOUS, jamais moi.

 

Cliff-Watts17.jpg

 

VOUS et vos féminités, que j'aime défendre, que j'aime parfois chatouiller ou plus souvent essayer de charmer. Je vous suis, je vous décrypte sans prétention, et je tente d'être un peu de vous, quand je parle en "je". Aucune ambiguité pour autant, juste une proximité pour parler de vos portraits, de vos doutes et de vos ambitions, de vos beautés intérieures, de vos courbes extérieures. Vous, toujours VOUS !

 

 

Mode, je ne donne que quelques clefs pour jouer des gammes dans le lyrisme du glamour, car 2015 sera l'Année du Glamour, vintage ou moderne. Des arpèges de baroque aussi et des notes déjantées de maquillage, des silences de bien-être aussi.

Volupté dans vos pas, devant moi, je suis toujours en recul (oui parfois par gourmandise d'esthète), je ne regarde qu'avec des mots, pour apprécier avec respect vos silhouettes, et pour nourrir une seule chose : mon imagination. Source de mes prochains mots, de ce blog, de mes incohérences sûrement, de mon  profond amour de vos Féminités.

Inspiré, je peux alors vous créez un espace, votre blog, pour que toutes, vous trouviez votre place, votre regard, un peu, beaucoup de vous, un peu de vos amies, de vos proches.

 

 

tumblr_lde3oiyD0C1qz6ii7o1_500.jpg

 

Vous êtes toutes mes muses,  je ne suis que ce que je vois, que ce vous me donnez à voir de vous.

 

Nylonement

 

 

PS : Article repris d'une version 2012, il peut être compléter par celui-ci sur les origines du pseudo :

www.nylon-volupte.com/article-gentleman-w

 

Repost 0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Passion aveugle
    L'amour des bas nylon ? Non, ce n'est pas une obsession quotidienne, juste un fil pour poser des mots dessus, le tout afin de jouer des angles de vue, des éclairages pour autant de figures de styles dans autant d'articles sur le voile de nylon. Oui, c'est...
  • Obsession ou Passion
    Marches froides d'un marbre d'antan, une porte avec une sonnette sourde. Je presse le bouton de plastique ancien, rien. Enfin si, des pas feutrés derrière une porte, un couloir derrière, une lumière, cette vieille personne qui m'indique une minusucule...
  • Printemps
    "Pourquoi il pleut, maman ?" La petite main dans la mienne, le souffle de vent dans nos manteaux à peine la porte de notre immeuble ouverte, nous voilà dehors, sous les gouttes un peu fraîches du matin. Pourtant c'est le printemps, mais les giboulées...
  • Esthétisme & Bas nylon
    Troublantes images si nombreuses que tous vos clics et vos recherches apportent devant vos yeux gourmands au gré des liens, des propositions de vos réseaux sociaux. Divers reflets des jambes des femmes, associés aux mots "Bas nylon" ou "Nylon Stockings"...
  • Musique : DEPECHE MODE Spirit
    Féminité ? Je vois déjà vos sourires avec le titre de cet article. Un groupe d'hommes, de la new wave des années 80, un son ténébreux et profond, des coups de batterie lourds et marqués, des guitares volontaires et puis cette poésie de synthés d'aujourd'hui,...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !