18 avril 2017 2 18 /04 /avril /2017 05:09

Dernière semaine de travail, si toutefois il y avait une fin, juste un détour.

 

Dernière répétition avant le départ, l'envol vers l'étranger avec notre ballet au complet, notre spectacle, nos pas affûtés. Toute l'énergie est en nous, d'ailleurs tous ensemble nous formons tellement un tout indissociable que nous sommes restés à dormir sur place, à vivre en lieu clos, pour n'être qu'un. Des complicités loin des luttes des premiers jours, maintenant chacune à un rôle précis, des mouvements liés aux autres, et tant d'actes solo. Nous sommes un groupe, dans la chaleur des salles, dans le même épuisement, dans le même sursaut pour réussir, dans le même geste pour nous soutenir. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un tout, des pas de danses, les mêmes et pourtant tous différents pour atteindre et rester au niveau de l'exceptionnel, de la perfection au naturel. Ecole de souffrance, de douleurs, de doutes, tant physiques que moraux, je n'ai jamais baissé la tête, j'ai toujours voulu atteindre ce zénith, cette lumière en moi, volant au-dessus du parquet, ne sentant plus mon corps, mes pas, mes chaussons, juste en harmonie incroyable avec la musique, avec les autres. 

 

Un tourbillon, encore hier soir, encore aujourd'hui, demain devant un public, j'adore cet effort impossible, les limites toujours plus inatteignables, le final, les applaudissements. J'aime danser.

 

 

 

Ce matin, les vitres ouvertes, un peu d'air frais, la semaine sera longue, chaude, épuisante. Terriblement fascinante aussi.

 

 

Nylonement

Repost 0
Rédigé par Gentleman W.
commenter cet article
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 14:50
Froidure

 

Lundi de Pâques, entre mots et pensées diverses, je regarde le jardin sombrer sous les coups de vent, le froid du mois d'avril montre sa force. Inutile de lutter contre lui, je ne me trouve pas le début d'une envie de sortir dehors, dans mon jardin pourtant fleuri. Les glycines laissent leurs grappes se déhancher dans un pogo affolé. Mon livre attend sur la table basse, je joins mes maisn autour de ma grosse tasse de thé chaud. Un parfum de réglisse entêtant se dégage, pousse les autres arômes derrière lui, il s'impose à moi. Un bonbon olfactif, mais je me penche vers des chocolats noirs aa zeste confit de pamplemousse rose, une autre gourmandise. Je souris de ces petits bonheurs. Fugaces mais intenses.

 

Dans le fauteuil, devant moi, lui sommeille, son livre encore entre les mains, la tête bloquée par un coussin doux, il est parti dans ses rêves sans doute. Avec de belles élégantes très probablement. Parfois il sourit, son regard intérieur scrute leurs silhouettes, s'amuse des détails innocents et vulgaires des unes, des accessoires chics des autres. Les mots l'ont assommé, il respire calmement, médite peut-être aussi les siens. Ecrire est souvent son passe-temps de fin de week-end. Mais celui-ci est prolongé, alors il aura un peu plus de mots en réserve, une vague de plus pour son imagination. Voir, contempler, observer, déguster les courbes, comprendre les féminités, revoir son jugement pour deux femmes du même âge avec des tenues différentes, la mode est son menu quotidien, toujours renouvelé. Toutefois, il ne fait que savourer les effluves visibles avec tant de variations. Moqueur il aperçoit le contraste entre les tendances des magazines de mode et la réalité, la vraie mode. Son livre bouge, glisse et finit par tomber sur sa cuisse. Sa main, ses longs doigts libres attendent la petite musique des futures pages. Pianoter en dormant, il prépare la première phrase, les volutes de soie, les bottes des unes, les escarpins des autres, les émotions emballées par les coups de coeur, les larmes et les rires. 

 

Durant sa sieste, je me suis changée pour nourrir son gourmandise de mode. Je sais que son regard me suit toujours, devant, derrière, dès le réveil, nue ou presque habillée, il me couvre de baisers voyeurs. Ses bras savent aussi glisser des mots autour de moi, car il aime tant voir mon corps s'envelopper de douceur, mais surtout, il aime traduire mon caractère, mon humeur à travers ma tenue. Mes choix de jupes, de robes, de tops ou de chemisiers, l'intensité de mon maquillage, mes cheveux tirés ou libres, il hume tout cela, mon parfum en bonus. Il me déguste unique et aime tout autant les incarnations multiples de mon style.

 

Naturellement, je suis sure qu'il verra en quelques secondes ce détail, glissant son premier regard à peine éveillé de mes pieds vers ma taille, de mes mains vers mes yeux. Le verrez-vous ?

 

Nylonement

 

Froidure
Froidure
Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 05:50
Courbes

Chat endormi par ce livre posé devant moi, dans la contemplation stagnante entre deux pages d'une lecture pas si passionnante, j'avais relevé ma tête, j'avais alors aperçu cette opulence contrainte dans ce trench cintré par une ceinture nouée à la taille. Un excès de beauté enveloppé dans ce manteau trois-quart, idéal pour le printemps, mais trop court aujourd'hui avec ce vent et cette pluie fine, un regain de giboulées de mars déporté dans le calendrier, elle était courbée sous son parapluie, son sac à main dans le pli de son autre bras.

 

Elle forçait ce couloir de vent, cette rue commerçante devenue déserte après cette baisse soudaine de température. Des couleurs vives, des bas nylon aux revers acidulés dans la boutique de lingerie, des tuniques en laine fine pour le futur été, des escarpins aux brides rouges, jaunes ou oranges dans d'autres vitrines, le soleil manquait, mais elle avait rendez-vous important ou amoureux pour être là. Je ne savais pas, moi cloîtré dans mon café, derrière ma vitre avec un théière chaude, des parfums de bergamote et de fleurs de cerisier, je la suivais des yeux, captivé par tant de beauté en courbes. La marche plus rapide pour lutter contre le souffle impétueux de la bise, sa poitrine s'affolait, voulait respirer. Au gré d'une bourrasque, elle s'est libérée, devenant visible avec le décolleté plus ouvert. Des seins à découvert, sans être nus, juste suggérés à mon regard voyeur mais esthète. Rondeurs réelles, de chair et de féminité, de pulpeux arrondis dans les trois axes de l'espace, vérité de son corps de rondeurs, elle était si belle ainsi.

 

Courbes

 

Aucune volonté d'exhibition de sa part, ni même d'affirmation détournée de sa richesse excessive de courbes, elle était femme depuis toujours avec ses plus, ses bonus charnels ici ou là, sur sa taille et ailleurs. Gourmandises artistiques, cuisses galbées vers des hanches fières, bonheurs exessifs aux yeux des sylphides créatures quasi anorexiques aux tristes visages remodelés, elle était cette silhouette glamour. Souvent moulée dans une jupe crayon, comme aujourd'hui, variant les couleurs et les basiques. Ses hanches ondulaient, flattaient les yeux extérieurs, ses tops et ses chemisiers embrassaient sa poitrine. Mais pourquoi renoncer à être celle qui avaient des courbes quand chaque jour elle recevait des bras d'amour autour d'elle, quand elle se regardait avec bonheur dans le miroir. Décalée des standards, elle en doutait, surtout elle doutait de leur normalité définie par des stylistes fades, des publicités érronées et factices.

 

Son corps s'exprimait, parfois débordait, elle respirait, tout simplement.

 

Alors ce matin quand elle avait choisi ce corset, cette lingerie délicatement serrée, tendue brins après brins dans son dos, les cordons dans les oeillets, les noeuds, la respiration, elle avait mesuré le plaisir de prendre ce temps-là. Infiniment femme en soulignant sa taille, elle marquait son allure, avec de jolis bas en plus sou cette jupe gris souris, dans ses hauts talons fins. Moderne avec des accessoires glamour !

 

Nylonement

Repost 0
8 avril 2017 6 08 /04 /avril /2017 10:30
La légende raconte qu'un beau jour, au XXVIIe siècle avant J.C., l'impératrice chinoise Xi-Ling-Chi, épouse sublime de l'empereur Huang-Ti, prend son thé sous un arbre, un mûrier. Un souffle de vent, un cocon de bombyx tombe dans sa tasse. Surprise, car avec la chaleur de l'eau chaude, le fil se détend. De ses fines mains, elle saisit le fil unique, le déroule ... délicat, charmeur sur le bout des doigts, sur la peau, naturellement sensuel, si agréable.
 
 
Aujourd'hui point de bas nylon, mais un regard sur les publicités et l'iconographie du début du XXe siècle des bas de soie. Car avant notre époque d'or, la naissance des bas nylon et leur apogée sensuelle (années 40-50-60), il y a eu des bas de coton fin et de soie.
 
Les derniers étaient l'apanage des élégantes, des femmes bénéficiant de moyens financiers réels en relation avec leurs modes. Sachez que durant la Belle Epoque, certaines femmes avaient une tenue du matin, une tenue d'après-midi ou de goûter, de dîner aussi, les variantes étaient nombreuses, les froufrous aussi, du moins les épaisseurs entre linge de corps (pas encore les dessous actuels) et linge de confort, corsets et autres sous-robes et robes, voire tabliers.
 
Les bas de soie étaient produits en France, en particulier dans la Vallée du Rhône et dans les Cévennes. Une production nécessitant des mûriers, des arbres à larges feuilles mangées par les chenilles du bombys, un papillon spécifique, des élévages, de la main-d'oeuvre souvent féminines pour ensuite ébouillanter les cocons, dérouler et filer la soie. Des magnaneries, des petites usines spécialisées dans le traitement de la soie, avec toutes les étapes, des étuves pour obtenir des soies brutes ou fines, un travail de précaution à forte valeur ajoutée financière pour les propriétaires, une source économique importante pour la région, même si les conditions de travail étaient dures.
 
Au final des bas de soie, fins certes pour l'époque mais avec un ressenti actuel proche des 30 deniers, une finesse exceptionnelle, une douceur tout aussi exceptionnelle, une beauté pour des jambes que l'on ne voyait jamais sous les robes longues.
Il ne reste que peu, trop peu de ses bas si fragiles d'époque (car une production nouvelle, actuelle existe avec Cervin). Pas ou peu de pochettes en carton avec les illustrations ci-dessous :
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Je vous recommanderai le livre sur la soie, sur la région des Cévennes, sur ce morceau d'histoire avant le bas nylon :
 
"La Fille du Fil" 
La soie, une histoire de femmes cévenoles
par Karine Bergami
 
 
 
Nylonement
 
Repost 0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Eté studieux
    Encore quelques jours, une courte semaine pour finir ce mois d'août studieux comme le mois de juillet. Une nouveauté après les études, les examens et bien heureusement les diplômes, j'ai enchainé avec deux mois d'un job d'été. Pas en rapport avec mes...
  • Livre : REPARER LES VIVANTS par Maÿlis de Kérangal
    Un coup de coeur ! Loin des éffusions juste après sa sortie, loin de mes propres doutes, j'avais refusé de lire ce livre à l'histoire forte, troublante dès la quatrième de couverture. Et puis je l'ai dévoré en moins de trois jours, emporté par la vague...
  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !