28 avril 2020 2 28 /04 /avril /2020 06:07

"Il n'est pas de plaisir plus doux

que de surprendre un homme

en lui donnant plus qu'il n'espère."


Charles Baudelaire  dans  'Le spleen de Paris'

Amoureux

 

Je ne savais que penser de lui. Si exigeant envers lui-même, parfois effrayant dans cette volonté de parfaire ses actions, en particulier professionnelles, que certains le trouvaient maniaque, voire mégalo, et forcément profondément égoïste. Il aimait aller au fond des choses, combler ses clients, créant un lien si fort avec eux, que parfois certains le prenaient pour un membre de la famille. Empathique naturellement, ou sur commande, je ne savais pas encore définir la frontière qui créait cette osmose rassurante, cette coquille protectrice qui les accompagnait. Et pourtant il ne les aimait, tout autant qu'il ne les détestait, il travaillait pour eux, le temps souhaité, pleinement investi, puis il disparaissait en les oubliant presque totalement. Il parlait si peu de lui au final, car il n'avait que cette volonté de partager avec les autres. 

 

Je m'étais trouvée là sur son chemin, par hasard, un jour de pluie fine, nous avions rigolé de ce crachin impromptu, non prévu par les météorologues, juste là dans cette petite rue, devant cette galerie. Il était là et un peu ailleurs, fondu de l'intérieur comme il le laissait échapper, pour ne pas avouer ses souffrances, ce mal qui l'avait dévoré tout cru. Mais tout cela était de l'histoire ancienne, car de ses nuits d'insomnie, il avait tiré plusieurs conclusions, dont celle de choisir la vie, de continuer sur ce chemin-là. En donnant, en partageant le peu qu'il avait, en observant le bonheur qu'il donnait aux autres.

 

Son intérieur, il ne l'avait pas dévoilé, ou si peu, parfois dans ce lâcher-prise après l'amour, l'un dans l'autre, ses moments plus intimes que les sexes eux-mêmes, cette faille ouverte pour voir en lui. Il m'avait tout donné après quelques mois, n'osant plus avancer si il risquait de blesser une autre personne. Un sourire, des sourires, des envies de plaire pas forcément, d'être aimer peut-être, mais il aimait tant donner. Des surprises, des petites choses simples, des bouquets de fleurs, des carrés de chocolat, des balades avec quelques gâteaux sur un vieux banc, des instants avec les yeux dans les étoiles. Juste pour moi.

 

Aujourd'hui il ne cherche plus que le bonheur de ses enfants, cette magie devant lui, pour leurs avenirs. Mais aussi le nôtre. Son image est floue dans le miroir, car il ne se voit plus. Non, toujours pas comme il l'aurait souhaité. Il doute de lui et pour oublier tout cela, il se penche vers moi, pour m'aimer. Pour combler mes envies et mes désirs. Pour un simple bisou, fougueux dans mon cou, croquant mon parfum, fusionnant avec mon corps. Il m'aime, parfois sans le dire. 

Mais quand ces mots-là viennent vers moi, ils sont francs, vrais, follement émouvants.

 

 

Nylonement

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 15:28

Je suis malade, complètement malade ... la chanson revient de suite entre vos oreilles, dans vos limbes neuronales, avec aussitôt le refrain dans votre bouche, les mots, les quelques mots de cette incontournable ritournelle à la française.

 

Je suis malade de ne pas vous voir, vous les élégantes, marchant libres dans le vent frais de ces matins printaniers, vous n'osez plus sortir, encore moins vous alléger de vos pantalons mous. Les robes et les jupes restent chez vous, avec vous, cachées derrière les portes. Il n'y a plus que des fantômes, anodins, pressés, fuyant les autres personnes, masqués pour ne pas nuire ou se nuire à eux-mêmes. Rien de la mode, juste un vide non naturel dans cette rue. Elles sont parties les créatures, les femmes, les silhouettes légères d'un autre Printemps, elles ont fui ce monde devenu trop pesant.

 

Je suis malade de ce vide, de cette drogue si douce qui apaise mon regard, me confirmait, avant tout cela, que l'élégance existait chaque jour. Une dose de petite robe noire, parfois en fin de journée, pour apaiser aussi, une double dose les samedis soirs ou en allant au restaurant. Aucune contre-indication, juste un bonheur intérieur. Sans pour autant me plaindre auprès de vous, sans même alimenter un manque en réclamant une sur-dose ou en sifflant votre passage, non, juste un regard sur des gambettes, sur les corps en mouvements, sur vos jambes envoilées.

Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie
Soigner la maladie

Heureusement un ami pharmacien m'a indiqué un remède, un médicament au dosage plus subtil. Directement chez moi, sans sortir, sans masque, sans contraintes, à toutes heures du jour et même de la nuit. Une posologie a adapté en cas de crise vraiment aigu mais sans risque d'effets secondaires. 

Alternez si il le faut entre spectacles burlesques et dessins de pin-up, vous aurez votre besoin quotidien entièrement satisfait, juste pour vous. Mais a défaut d'un générique, il m'a quand même préconisé le, pardon, la meilleure source de bonheur visuel. Elle, simplement elle. Dans un moment simple de liberté, là, à picorer des yeux.

Elle joue de ses jambes souples, de ses bas évanescents.

 

Je suis malade, un peu en manque, à moins que ce ne soit juste une gourmandise. Alors je partage avec vous, pour sourire et trouver un peu de bonheur, même chez soi.

 

Nylonement

Partager cet article

Repost0
16 avril 2020 4 16 /04 /avril /2020 19:38

 

En ces temps moroses, est-il possible de profiter pleinement du verre plein, plutôt que de se morfondre en amplifiant le verre vide ?

 

Personnellement j'ai pris un peu de recul avec la situation, en prenant à petites doses homéopathiques les médias, en sélectionnant au mieux les sources de fiabilité, en privilégiant les analyses approfondies à l'opposé des slogans chocs sans fondement et autres critiques faciles cherchant le facteur démultiplicateur de psychoses. Pourtant je peux vous assurer que d'autres paramètres personnels auraient pu m'emporter vers le fond, mais je suis un marcheur, un de ceux qui se relèvent pour crapahuter encore malgré l'effort, la fatigue et même un début de douleurs.

 

Alors croquons un peu plus la vie !

Avec une passion, parmi d'autres, pour la sensualité à fleur de peau, pour cette douceur infinie, je suis comblé de bonheur en voyant de belles gambettes enveloppées de nylon. 

Vous pourrez découvrir ci-dessous un photographe talentueux, amateur de contrastes en particulier en noir et blanc avec des photos chics. Celui-ci a une prédilection pour les modèles dont les jambes sont immenses, presque démesurées dans la proportion habituelle d'une silhouette féminine. Il sublime les compas aériens posés sur les deux pointes des talons hauts, mais en insistant toujours pour avoir des coutures bien alignées.

 

Changer d'orientation
Changer d'orientation
Changer d'orientation

 

Ici les bas nylon sont portés très hauts sur les cuisses, sous une jupe très courte, retroussée au passage pour amplifier l'effet taille haute, mais tout cela n'est qu'illusion. Car là où se pose votre regard, souvent sur les chevilles, là où vos yeux suivent les mouvements, attendent la pause d'une démarche pour décrypter le voile léger, les petits plis malicieux et révélateurs, là où vous espérez encore la voir se mouvoir, vous aurez déjà remonté chaque centimètre pour satisfaire votre plaisir de voyeurs gourmets. Savourez les jambes sont infinies, la couture disparaît sous le tissu, vous doutez de voir des jambes aussi parfaites, vous vous interrogez sur la vérité d'une paire de bas, avec des jarretelles ou simplement un collant avec de fausses coutures. Vous avez cette interrogation forte en vous, mais votre regard vous conforte d'infimes détails précisant votre hypothèse. 

Savoir ou ne pas savoir ? Telle est la liberté de celle qui porte pour son confort et son choix personnel des véritables bas nylon à couture. Vous n'êtes qu'un passant voire un rêveur sur son passage. Restez courtois car elle est une beauté, une femme ou un mirage, mais vous avez votre part de bonheur.

 

Merci à toutes les créatures réelles ou imaginaires qui portent des somptueux bas nylon.

 

Nylonement

 

 

Partager cet article

Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 08:26

Nos deux mains, l'une dans l'autre, là sur ce trottoir parisien, au petit matin, libres de toutes contraintes, marchant vers un café, nous ne rêvons plus, mais nous avançons vers un duo de croissants chauds, un café et un chocolat chaud. Rien de plus simple, mais après cette crise, autant de bonheur simple, l'un avec l'autre, nos sourires en trait d'union entre nos deux regards, nous prenons le temps de savourer nos pas, d'inspirer, sans masque, l'air frais du Printemps, juste quelques degrés, les fleurs de cerisiers là-bas en bas de cet immeuble. Les premiers rayons de soleil lèchent l'espace, le haut des toits, les murs verticaux entrecoupés de balcons fleuris, dans l'axe de l'est, les façades sud, le sol, les escarpins qui s'amusent de cette nouvelle chaleur.

Rien d'autre qu'un peu d'insouciance, nous sommes heureux de redécouvrir Paris, avec cette facette romantique toujours présente. Le chant des oiseaux, loin des grandes avenues et des rues commerçantes, nous cheminons dans les petites rues parallèles, encore sourdes de pollution sonore. Les voitures sont encore à l'arrêt, les passants pas si nombreux.

 

Demain

Le temps s'écoule doucement. Presque au ralenti.

 

Oui, nous étions ainsi avant, pendant tout autant, et maintenant nous profitons pour faire traîner le temps. Dans ce monde où beaucoup succombe à l'addiction pernicieuse du téléphone et des applications soit-disant indispensables, ils doivent suivre le fil des actualités, des nouvelles, des informations, comme une drogue régulière non nourrissante qui apporte son flux d'angoisse souvent, son reflux de vide, des vagues de rien en croyant tout savoir sur tout. Cette belle "minutilité" (information minute maximum de mémorisation pour une réelle inutilité) qui encourage à vouloir apparemment tout savoir, toujours être au courant plutôt, se tenir au fait de l'information, des blagues des copains, des dernières vidéos drôles ou de quelques fake news pour gilets jaunes énervés, cette glissade sans fin, semblable à une aérophagie aigue pour une mémoire saturée de vide total. Alors cette précipitation que nous apporte-t-elle ? rien, encore plus en étant enfermés chez soi, nous avons profiter pour garder des horaires de vie normales, tout en nous offrant une possibilité naturelle pour laisser glisser nos repères. Nous avons pris le temps, cette expression surfaite dans notre monde pressé. Car si certains se sentent oppressés, nous n'étions que pressés l'un contre l'autre, pour une intimité réconfortante, amoureuse et charnelle. Et surtout nous avons pris le temps de partager nos repas, de les préparer, de les laisser mitonner, doucement sur le feu. Prendre le temps, voilà le premier gain de cette crise. Pour choisir les futures vacances, pour envisager de changer certains meubles, pour planter des fleurs et des futurs légumes, pour prendre le thé en terrasse en regardant la vie autour de nous. Lire encore plus, car nos piles de livres sont toujours présentes, mais là ce fût de la dégustation, en retirant celui-ci du dessous, pour le redécouvrir, pour le laisser pour un autre, pour en lire plusieurs, un pour le matin, un pour l'avant-sieste, l'autre pour le soir. Une autre dimension du temps, en se projetant non pas dans une organisation militaire, mais dans une vision slow-life. Les belles saveurs sont sur la durée. Le court-terme certes, mais surtout le moyen-terme et encore plus le long-terme. L'opposé frontal à la minutilité des uns, notre belle lenteur pour envisager, pour choisir, pour mesurer l'envie dans la projection sur le plus tard, et puis le chemin accompagné du désir toujours présent.

Nombreux bonheurs démultipliés par la durée de ce temps, de l'attente avant de croquer l'instant.

Nous sommes là assis, nos tasses devant nous, les sourires toujours sur nos visages, le sien plus proche du mien, nous nous embrassons. La vie continue. Que c'est bon de s'aimer, hier, aujourd'hui, demain !

 

 

Gentleman W

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Simplement
    Prendre un peu de temps dans un agenda bien rempli, Prendre ce temps de s'évader dans un livre avec une grande tasse de thé chaud à côté de soi, Prendre le temps de ne plus le compter, S'évader plusieurs heures loin de son téléphone, de ses fausses obligations...
  • Douceurs
    Le silence est parfois plus sage que les paroles. Voici des jours, des semaines, des mois déjà que je ne pose plus des mots ici, sans savoir réellement pourquoi, tout en pensant à ces milliers de pages écrites depuis plus de dix ans. Cette année ne pourra...
  • Reflet
    Un simple rayon de soleil, un plus malicieux que les milliards d'autres, parti de l'astre lumineux avec une vitesse folle, ayant parcouru des trillions de kilomètres pour venir se poser sur le bout de mes pieds, là sur la terrasse, pendant je me repose...
  • Bas nylon talon Demon - Demon heel for Nylon stockings
    Explorons ensemble l'univers délicat des bas nylon, en vous proposant aujourd'hui le premier article sur les finitions de talon. Car si les fines coutures soulignent vos pas, enveloppent de magie les mouvements de vos jambes sous vos robes, disparaissent...
  • Mirifique
    Les vitrines sont restées allumées, jour et nuit, pour nous rappeler que dans cette nouvelle prison, nous pouvions encore regarder derrière les vitres. Uniquement derrière cette frontière de verre. Les boutiques sont closes depuis des semaines, sans ce...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !