5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 05:00
Notre bonheur

 

Ouvrir cette fenêtre de cuisine, dans cette grande maison de famille, donnant directement sur le jardin, sur l'herbe verte, sur les iris en fleurs, sur les bosquets de toutes couleurs surplombées par des rose trémières en pleine pousse vers le ciel, s'arrêter avec une large tasse de thé pour savourer le temps, je respire l'air du petit matin.

 

Dans le four, deux poulets et un canard, les chambres sont pleines, nos enfants sont venus s'oxygéner durant ce long week-end, loin de leurs appartements et surtout de leurs boulots. Leurs enfants, nos petits enfants dorment après les longues courses dans le verger entre pommiers et cabanes en bois, envolées en vélo, cavalcades affolées avec autant de cris que de rires. Hier ils sont venus voir Mamy, ma belle compagne, pour croquer avec une envie mêlée d'appétit, la tarte normande, le sucre cassonnade dessus, le léger parfum de cannelle. Des estomacs à pattes, aussitôt repartis vers de belles aventures, d'autres courses vers la ferme au loin, vers les vaches et les chevaux. Je surveille les volailles qui vont rôtir doucement avec leur farce de champignons, de pommes et d'oignons, un parfum gourmand, un plaisir à partager ce midi en famille. Je prépare aussi la table du grand salon, double pour ne pas dire triple, toujours ouverte à nos enfants quand ils veulent souffler ou nous voir, à nos amis pour refaire le monde autour de bons plats traditionnels, sans oublier les bouteilles vieillis dans la cave voûtée. Du bonheur, des bonheurs simples.

 

Sur la table je dépose des bols, des tasses de toutes tailles pour le café et le thé, pour le lait chaud venant de la production locale, des verres pour le jus de pommes maison, pour le jus frais de pamplemousse ou d'oranges. Du beurre salé bien sûr, des confitures maison, de la mûre, de la gelée de pommes-coings, de la rhubarbe, de la reine-claude et quelques miels, je tourne mon regard vers les ruches postées au fond de notre jardin. Seul le pain et les brioches viennent du boulanger, un artisan local, qui fait déposer en vélo par ses gamins, notre commande du jour précédent. Trois énormes rondeurs imprégnant de l'odeur de beurre la salle, je souris en espérant ne rien oublier.

 

J'aime ce cocon, cet endroit, notre endroit, en dehors de la vie trépidante des citadins toujours pressés, avec d'autres repères de temps, sans autre urgence que le partage. Ici nous avons planté nos racines, duo d'éternels amoureux, nous fréquentons les brocantes, nous flânons, nous testaurons dans la grange située là-bas, nous rénovons avec notre idée du design néo-vintage. Confort dans toutes les chambres, chacune un style, toujours du blanc pour la lumière, un lit ferme et des fauteuils pour arrêter le temps, la famille profite, nous aussi. Dans un coin, notre coiun, nous avons une grande chambre avec un dressing qui attire les petites filles, tant leur mamy est élégante, tant les accessoires suscitent l'envie, surtout les chaussures. J'aime voir les essayages, les yeux malicieux des plus petites perchées sur des talons trops grands, les regards assurés des jeunes adultes négociant un prêt temporaire d'escarpins par leur grand-mère. D'ailleurs elle dort là-haut, je l'ai laissé savourer ce lent réveil, les parfums du jardin entrant par la fenêtre entr-ouverte, le vent frôlant les draps blancs, son corps alanguis dans la volupté que j'aime entourer de mes bras.

 

 

Notre bonheur
Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes - vous
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 05:17

C'est une longue plongée, une apnée quasi sans fin, un moment très long. Celui d'une respiration, d'un vide en soi pour s'enfoncer dans les rêves, pour ne plus croire en la réalité, pour échapper au monde qui nous entoure. 

 

Dans les profondeurs, dans ce milieu mou, sans réelle matière, sans réelles références, il est bon de naître, de sauver les derniers mots, de les emporter avec soi, pour glisser dans les Abymes. Ballotté par les vagues, roulé dans tous les sens, absorbé par la prochaine échéance, malaxé encore, mais libre.

 

 

 

 

 

 

Renaître peut-être pour respirer enfin, différemment les lieux, pour partir avec un nouveau regard sur le panoramique autour de soi. Se donner aucune limite apparente, juste seules du respect, de la profonde admiration et celles des émotions imaginaires ou vécues.

 

Reprendre pied, ici, là ou ailleurs, redécouvrir les trois dimensions, et celle du temps, après un cycle déjà dans le dos, comme une nouveauté, comme un risque assumé, comme une ancienne blessure devenue cicatrice. Sentir la chair, les bosses et les douleurs, souffrir mais ne pas baisser la tête, mordre la vie, se battre avec la force des mots, pour oublier définitivement les autres, les maux intérieurs. Dévorants et envahissants, ils couvent, s'endorment, s'affaiblissent parfois, se relèvent plus forts, mais toujours, la sensibilité les étouffe encore. Un duel long, des batailles perdues, des combats gagnés, des passions pour trouver un sens à l'avenir.

 

 

 

 

 

Et pour lui, pour moi, pour elle, cette force de ne croire qu'en les belles émotions. Juste des mots, juste une sélection quotidienne de clichés, juste des émotions, uniquement des sentiments.

 

 

 

Jouir de cette nouvelle respiration, de ce flux et reflux renouvelés aussi souvent que le temps avance, pour créer un partage, si possible interactif.

 

Sempiternellement parler d'elle, d'elles, parfois de moi mais aussi de Vous, rarement de Nous.

 

 

 

Nylonement

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes - vous
commenter cet article
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 06:36
Bas blancs

 

Trop rares bas blancs, comment les porter ? quand les porter ?

 

D'ailleurs plus simplement, doit-on porter des bas blancs ? En cette saison de printemps, ensoleillée ici ou là, pluvieuse aussi, avec une peau le plus souvent très claire pour ne pas dire blanche après des mois d'automne et d'hiver, le voile blanc est-il une bonne initiative. Les expertes en mode, les magazines de mode et autres gourous ès accessoires ne donnent que trop peu leurs avis, préférant suivre la tendance forte du moment, en l'occurence l'éternel, le sempiternel retour des résilles. Toutes les tailles et versions, mais aussi toujours les mêmes recommandations de cette fashion police, avec les mêmes préjugés datant d'un autre siècle. Les générations changent mais les attitudes restent, les cases prédéfinies pour telle couleur, telle matière, telle coupe. 

 

Alors le voile blanc, pas ivoire, ni même blush, mais bien clair, quasi étincelant de blancheur, dans sa version collant ou bas, il est réduit le plus souvent au mariage. On se marie si peu. Pas assez souvent ;-) alors les occasions se font rares, très rares, très très rares. Et puis pourquoi porter des bas blancs sous une robe longue, surtout un jour d'été, si ce n'est pour doubler la chaleur au milieu des émotions intenses. 

Non, les bas blancs sont définitivement oubliés des conseils de mode, bannis même. Et pourtant sur une peau bronzée, je recommande aux photographes de profiter du contraste, de l'effet poudré transmis par la finesse extrême sur la peau, par le nylon fin. Même effet d'ailleurs sur une peau claire, en prenant en compte la quasi disparition de l'enveloppe de nylon par un miracle de transparence. Toutefois la perfection d'une seconde peau supprime les possibles défauts de la jambe, uniformise avec une douceur soyeuse le tout. Joli voile blanc pour jouer avec une tenue marine, pour sublimer les couleurs pastelles de printemps, pour envoûter les regards sur une peau si belle, celle d'une élégante geisha. Oui selon les cultures, selon les us et coutumes de chacune, le blanc, le presque blanc fondu dans le grain de votre peau, le très clair est une siganture subtile. Avec une petite robe noire, le contraste léger du blanc pour renforcer les paillettes ou le ruban de satin noire marquant le revers de votre mode, finalement tout est possible quand vous décidez.

 

Avec une couture ? voilà encore un paramètre à reconsidérer. Surtout que vous savez peut-être, les bas fully fashioned sont tricotés à plat, sur des machines ancestrales des années 50, avec des files de nylon blancs. Oui ils naissent tous blancs, vierges de toutes couleurs, pour finir le plus souvent noirs ou dans un gris foncé charmeur.

 

Au final si vous choisissez des bas blancs, quelle lingerie mettrez-vous avec ?

 

 

Nylonement

 

Bas blancs
Bas blancs
Repost 0
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 05:00

Chaleur de l'après-midi, vent sournois qui soulève les jupes et rappelle que l'été est encore loin.

 

Je pousse une table, je me glisse sur une chaise, là sur cette terrasse de café,je commande un schweppes citron. Contemplative, naturellement, je pose mon téléphone, je l'oublie même car le silence malgré la centaine de CV envoyés la semaine dernière, m'agace et me terrifie.

 

 

 

 

 

Sobrement, je laisse mon regard voguer sur la population, je flâne avec mes yeux, immobile, cherchant le détail de mode des unes, les silhouettes des autres. Homme ou femme, je ne suis bégueule, tout est sujet à mon plaisir visuel. Un décolleté savant d'une chemise en coton ancien, caché par une écharpe de coton mou indien, une coiffure courte qui va si bien avec le sourire de la demoiselle, deux amoureux plus loin, lui n'ose pas, elle parle. Enfin ils s'arrêtent, lui ose, les lèvres se rencontrent, elle l'enlace, n'attendant que cela peut-être. Lui là-bas avec son téléphone, une veste d'été sur l'épaule, une chemise un peu vieillotte,  un pantalon droit, mais une paire de fesses bien rondes, un bonheur visuel. Non je ne regarde plus ailleurs, j'attends juste de trouver le zoom pour apprécier la courbe parfaite, pourtant le visage est quelconque, je préfère définitivement le verso.

 

 

 

 

 

Une robe bleu, une robe noire et beige, deux collègues ou deux copines, elles parlent avancent vite dans la rue, rien devant elle. Un couple de personnes âgées, une course folle entre lui et sa jambe raide et madame un peu ronde, pas très habile pour escalader les trottoirs, ils se faufilent entre poubelles, voitures mal garées, arbres stressés par le goudron ambiant et quelques crottes de chien impolis, enfin surtout leurs maîtres. Un groupe de jeunes fument, ils causent et tapotent leurs téléphones, cet organe bientôt greffé sur eux en direct. Des jeans uniquement ! 

 

Là-bas un skateur, les cheveux au vent, l'allure du surfeur cherchant sa vague, précoce avec son short et son tee-shirt débraillé. Je bois mon verre, j'ouvre mon magazine en attendant le prochain rendez-vous. Des publicités, des gens parfaits, des jeunes filles plutôt que des femmes, mais malgré mes vingt ans passé, je ne me reconnais pas en elle, surtout quand quelques pages plus loin, elles vantent des crèmes anti-âge, mais elles n'en ont pas d'âge. Etonnant choix, plus étonnante encore notre inconscient et son interprétation naturel, formaté par la publicité ou peut-être lassé par ce vide, ce gouffre entre leur vision et notre réalité.

 

 

 

 

 

 

Moi, je suis blonde, enfin depuis ma première teinture, je me sens mieux ainsi, et plus personne sauf ma mère et mon père se souviennent de ma couleur d'origine. Une petite poitrine, des hanches, un début de cellulite tout en faisant du sport, attention à mes repas, et en bougeant souvent à pied. Bref une personne affreusement générique comme mon copain, qui se décrit ainsi. Ni belle, ni moche, avec des yeux marrons pas en amande, ni un nez de princesse, juste un trait d'eye-liner derrière des lunettes. Standard mais avec son charme, belle avec une petite robe noire, souvent en jupe car mes jambes restent un atout, mais pas un modèle photo. Mais je m'assume avec mon corps, mes hormones et son amour. Celui-ci est si fort, qu'il m'a permis de gommer des doutes, de croire en cette petite robe l'autre jour, de voire la mode plus en féminité.

 

 

 

 

 

Mais cette femme, enfin cette jeune femme pour ne pas jeune fille sur la publicité des collants, ok elle a des jambes immenses, une taille de guêpe, mais aucune forme sauf celle d'un tube. Je ne suis pas jalouse, juste amusée du décalage entre elle, moi, les autres là devant moi. Aucune lui ressemble !

 

Et çà ne fait pas rêver pour autant !

 

 

Nylonement

 

Repost 0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...
  • Photographe : Olivier MONMART-FAYS
    Quand le sombre devient lumière, quand l'approche de l'autre est un art brut, je vous invite aujourd'hui à découvrir le travail photographique d'Olivier MONMART-FAYS. Pro de la photo, il balance entre passion et clichés, clichés et passion. Son regard...
  • Quand nous lâcheras-tu ?
    Oui nous pouvons te tutoyer car même si nous ne t'avons pas invité, tu es venu chez nous. Avant tu étais passé chez le voisin, chez l'ami d'enfance de mon autre voisin, tu t'étais installé dans sa famille. Incrusté serait plutôt le terme exact. Tu ne...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !