8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 10:18

Le soleil tape aux volets, oui, il est là, doucement il diffuse sa chaleur derrière les vitres. Le jardin donne ses premières expressions de bonheur avec des tulipes, les derniers crocus, des feuilles, des tiges, de la verdure. Elle a en mémoire les années depuis si longtemps, enfant, adolescente, jeune fille et si soudainement jeune femme, femme et bien plus encore maintenant.

 

Le temps est passé, sa vie, celle qu'elle a vécu, celle qu'elle a rêvé, tout cela s'est emmêlé, elle profite de ce calme, des petits oiseaux, là sur les branches, arrachant le lichen. Ils construisent le nid, une autre génération, un cycle de vie, elle savoure, serrant son thé entre ses deux mains, un peu de chaleur en plus.

 

04-07-2010.jpg

 

 

6a00d83451ccbc69e200e54f4171ab8834-800wi.jpg

 

Elle porte une robe en mélange de laine et de coton, chaude, près d'elle, de ses formes, elle est sereine, bien dans sa mode. Un col de soie, un sous-pull si doux sur elle, elle rayonne, elle se goinfre de ce soleil, elle adore cette saison. Souvenirs ce matin de Pâques, sans enfants, sans petits-enfants, trop loin, sans chocolats cachés ici et là. La vie défile devant cette baie vitrée.

 

 

tumblr_kwe5wooFXL1qao1t8o1_400.jpg

 

Ce fût si bon, si doux, si fort. Elle voit les paquets, les oeufs, les lapins, les sourires, les premiers pas, sa mode qui changeait, elle aime ses rappels.  Elle a donné un peu d'elle, elle faisait des gâteaux, des repas entiers pour tous les invités, elle savourait dans ses bras, en fin de journée, fermant la porte sur les derniers partants. Elle l'aimait, lui aussi. Souvenirs de Pâques.

 

 

tumblr_l3tp4tel001qa98p9o1_500.jpg

 

Une sonnerie, elle tourne la tête vers la porte, qui peut venir ?

Elle ouvre, là juste devant elle, une petite voisine, avec un sourire allant d'une couette à l'autre, dans une robe blanche en dentelle. Elle lui tend un oeuf en chocolat. Un silence, une timidité des deux côtés, elles se connaissent pourtant.

 

La petite repart, heureuse dans un piaillement d'oiseaux, témoins occupés sur les branches de ce cerisier en fleurs.

 

Elle regarde cet oeuf et sourit de savoir que cette robe de dentelle, elle la portait elle-même. Un cadeau vintage à la voisine, amatrice de belles romances d'antan. Elle sourit. Encore un souvenir pour l'année prochaine.

 

Bises au chocolat à toutes et tous

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 06:03

Depuis des mois, des années, ils vivaient en parallèle, se croisaient en tendant les bras, non pour des intersections, mais juste des tangentes. Deux vies, deux générations, et peut-être trois, car quand une femme parle à sa fille, elle-même a une mère. Présente ou disparue, quand le statut de grand-mère est déjà là. Des histoires, peut-être des secrets, ils avaient tant parlé sans jamais vraiement tout se dire. Le chemin de leurs vies, leur donnait des moments forts, de nouvelles naissances, une autre génération, des liens forts, des liens appelés 'famille'.

 

48.jpg

 

Elles se respectaient, sa fille restait et resterait éternellement admirative de cette mère si forte, qui avait rompu avec énergie et détermination avec son milieu pour s'élever socialement, un cran plus haut, avec respect, mais avec une volonté rare. Professeur, comme elle aurait pu être directrice de recherche, ou mathématicienne de haut-niveau, elle excellait en pédagogie. Elle vibrait, elle avait tout réussi, dans son parcours diplômant. Puis une famille, des histoires de vies, des années dans un lycée difficile où elle était profondément respectée pour sa dureté et son sens juste dans ses choix. Plus encore, pour son humanité naturelle, cet accompagnement discret vers les élèves les plus en difficulté, une écoute d'exception. Maintenant elle était en retraite, elle passait parfois dans le centre commercial de la région, tous ses anciens élèves, devenus responsables de rayon, de boutiques, venait lui parler, des discussions plus longues que les courses. Le sourire et la force étaient encore là, sa fille regardait, fière d'elle encore, sa belle maman, sa référence, aimant charismatique. 

 

dolce_gabbana6.jpg

 

Alors depuis quelques années elle dérivait, recherchant un moyen de lui parler elle aussi, pour un peu de reconnaissance, mais simplement pour un contact plus proche. Sans être loin, elles ne se voyaient pas, où au travers de ses enfants, des petits-enfants. Mais là, elle, sa force, sa fille, adulte maintenant, cette force elle la perdait chaque jour dans son travail. Une approche stellaire de la lumière, trop proche du soleil mais aspiré, en pleine combustion, en plein burn-out.

 

Médicaments, psy, et encore psy, des heures à parler, à se parler, à se taire tout autant, à dormir et essayer en vain de dormir. Elle sombrait, elle brûlait de ses larmes qu'elle cachait à ses enfants, à son compagnon, en passant sa journée assise, détruite, consumée. Médicaments, douleurs, doutes encore et encore psy, de mauvais gestes, un corps qui ne répond plus, des sensations étranges en elle, comme un double, et en plus avec les nombreux effets secondaires. Elle ne se voyait plus. Comment leur dire ? comment le dire à sa propre mère, malade depuis peu aussi ?

 

Elle avait cette façade froide, propre, impeccable aux yeux des amis, de son entourage.


      arizona_muse2.jpg

 

 

Alors le temps avait passé, le doute revenait moins souvent, elle rêvait de ce voyage depuis deux ans. Un voyage vers les origines, un road movie sans caméra, entre elle et sa mère, toutes les deux vers le passé, vers ce village de l'aubrac, face à la montagne. Un ou deux jours, peut-être trois pour digérer ce vide, pour croiser les lignes parallèles, pour parler et puis se taire. Lui donner le sens de cette envie si profonde, si radicale, son principal objectif. Elle voulait lui parler de l'amour entre une fille et sa mère. Oui cette ligne de sentiments, ses battements de coeur que sa propre mère n'avait vu que partir. Oui d'ici partait les premiers pas, le chemin de la grand-mère absente, de cette femme éloignée de sa propre fille, devenu mère. Elle voulait lui parler d'amour, de ces instants et de tous les détails que l'on ne veut plus avoir pour soi, ou pire encore, que l'on regretterait de ne pas avoir dit avant le départ de l'autre. Elle avait tant à lui dire, par amour.

 

Une étape dans sa vie, avant de retourner vers ses enfants, pour les serrer fort dans ses bras. Près de son coeur.

 

 

rachel5.jpg

Pour ne devenir une ombre blessée !

 

 

Entre une mère et une fille !

Entre un père et son fils !

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 06:38

 

hannah_saul7.jpg

 

Ne vous est-il jamais arrivé de croiser un regard qui instantanément vous marque ? 

Soudain, dans la rue, vous passez, vous regardez vvotre destination, ou dans une réunion avec des personnes inconnues, vous la voyez. Non pas uniquement vous mes lecteurs, mais également vous mes lectrices, cette force qui vous marque.

 

Cette jeune femme, cette personne devant vous, juste là, avec ses yeux qui ont plantés les banderilles en vous, non pour un coup de foudre, mais pour ce plus de beauté, de véracité de son histoire, un coin de porte ouverte sur sa féminité. Elle rayonne avec cette point de rimmel tendue de chaque côté de ses yeux. Elle palpite avec ses longs, très longs cils qui papillonnent autour de la blancheur profonde entourant ses iris colorés. Verts, bleus, noirs ou marrons, avec des pépites d'or, elle a quelque chose en plus, elle capte votre attention.

 

Beauté, humeur silencieuse écrite avec deux amandes, vous ne savez pourquoi vous êtes chavirés, captivés par cette seule présence. 

 

Encore quelques pas, une fin de réunion, vous ne la reverrez pas, mais vous garderez ce souvenir.

 

 

hannah_saul5.jpg

 

 

hannah_saul1.jpg

 

Nylonement

 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 06:10

Elle avait pris goût à cette sueur qui coulait sur son front, sur son nez, son visage, ses pommettes. Le salé de ce liquide sortant de sa peau, fruit d'un effort intense, obligatoire.

 

Elle avait commencé à venir juste après cette rupture, après ce nouveau boulot. Elle s'amusait tant dans cette agence de communication, toujours fourmillante d'idées, de nouveaux concepts, de propositions au dernier moment. Elle était un femme active dans ce milieu de contacts, de bluff et de snobisme parfois, elle jouait de sa personnalité, de son imagination et on la remerciait pour sa curiosité. Avec son parcours atypique, presque autodidacte, elle avait cette envie plus forte et aussi naturelle, depuis l'enfance, de tester , de voir, de lire, de s'instruire par l'utile, de découvrir toujours plus.

 

Elle suivait sur internet les sites de tendances en français et en anglais, parfois même en japonais. Elle pouvait ensuite proposer des choses nouvelles, totalement dans leur époque pour un shooting ou un évènement.

 

edita_vilkeviciute1.jpg

 

Mais deux fois par semaine, elle lâchait tout, elle venait ici, glissait son tailleur sur le cintre, dans son casier, chaussait les baskets hautes, plates, souples, se moulait d'une tenue fluide en coton. Celui-ci absorberait une part de cette fougue, de sa détermination à vivre, à dévorer la vie, à fuir peut-être certains moments douloureux, comme toutes. Elle, avec ses deux tee-shirts, sa féminité déguisée en sportive, juste les cheveux tressés, son rouge à lèvres et maintenant ses doigts et ongles impeccables sous des bandelettes pour frapper, user le cuir. Encore, frappes, frappes.

 

edita_vilkeviciute2.jpg

 

edita_vilkeviciute4.jpg

 

Elle expirait cette énergie, elle gardait son souffle, elle devenait une boule de rage, un cerveau en action, droite, gauche, gauche, crochet, elle frappait encore, brassant l'air, écoutant le coach. Ce soir la sueur coulerait avec le savon, sur sa féminité retrouvée, dans un corps sain, l'esprit libre, sous la douche, juste avec de dormir, elle se ferait un belle manucure pour demain.

 

edita_vilkeviciute7.jpg

 

 

Modèle  EDITA VILKEVICUITE

Photographe LACKLAN BAILEY

pour VOGUE PARIS Avril 2012

 

 

 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Bas nylon : NEBEL et son talon Flairette
    Au milieu des paires de bas nylon, dans le labyrinthe pas encore rangé des milliers de photos de pochettes, parfois une marque laisse trainer un fil léger. Je tire dessus, je regarde, j'explore les autres répertoires, les fichiers et les photos disponibles....
  • Bonnes Fêtes de Noël
    Ah cette belle année ! Quels mots pour la décrire ? J'ai si peu écrit d'ailleurs ici sur le blog, j'ai nourri ailleurs un manuscrit, j'ai lâché des mots dans des monologues qui ne trouvaient pas celle à qui je souhaitais parler. Pourtant des mots, des...
  • Et si la douceur était là
    Le ciel gris attend un rayon de soleil pour réchauffer son dos, pour lui céder un peu de place. Les oiseaux picorent les peaux de magrets accrochées à la branche, le chat reste là, perplexe derrière la vitre, bien au chaud, un regard vague vers eux. La...
  • Hiver serais-tu là ?
    Ce mois de décembre qui débute à peine, un pas de plus vers l'hiver, et déjà cette sensation molle mais bien présente qu'il sera trop long. Comme cette année d'ailleurs ! Pourquoi mettre douze mois dans un calendrier qui ne permet pas de savourer nos...
  • Simplement
    Prendre un peu de temps dans un agenda bien rempli, Prendre ce temps de s'évader dans un livre avec une grande tasse de thé chaud à côté de soi, Prendre le temps de ne plus le compter, S'évader plusieurs heures loin de son téléphone, de ses fausses obligations...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !