24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 06:05
Tous les jours

La mode n'est pas l'apanage du hasard ?

INconsciemment, naturellement, au petit matin, sous la douche chaude, dans la vapeur de la salle de bain et encore un peu en soi, dans un demi sommeil, vous préparez votre tenue du jour. Savant mélange distillé au cours des années de votre jeunesse, testé durant l'affirmation de votre adolescence, validé au nom dans les premiers pas de jeune fille, de jeune femme, au travail et en amour, vous avez trouvé vos repères.

 

Des basiques et des folies sainsonnières, des faux pas assumés, des instants de star avec la pièce fashion affirmé par les magazines, des photos improbables de soirée où l'on ne préféreraitt ne pas apparaître dans un tel accoutrement, la mode change, se mixe, se remixe, s''amuse, joue de toutes vos humeurs. Tous les jours, vos souvenirs de magazines féminins, de belles actrices, des conseils de élégante grand-mère, tous se mêlent en vous, rappellent des valeurs et des règles que vous avez suivies ou globalement rejetées.

 

Tops, chemisiers, chemises de votre compagnon, tee-shirts plus rarement, boléros, vestes, jupes courtes ou shorts, pantalons et toutes les robes biensûr, tant de vêtements, de variantes, un tout qui forme votre dressing. Tant de matières, délicates et confortables, combinées à autant de couleurs et de motifs, mais plus encore, tant de courbes, de lignes, de coupes sur des morphologies différentes, en harmonie avec nos vies, avec votre silhouette, votre vécu, votre quotidien.

 

Cocktail multiple pour autant de ressentis esthétiques et tactiles pour continuer à garder avec amour, un pull troué, tel un doudou fétiche, ou à courir derrière une pièce incontournable du moment qui signe votre allure.

 

La mode, votre mode imposant, toujours naturellement, ce message mobile que vous portez en vous. Image de soi, communication consciente face aux regards curieux ou indifférents, que mettrez-vous aujourd'hui pour envelopper votre corps, pour soigner votre bien-être ?

 

Nylonement

 

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Mode Femmes - vous
commenter cet article
23 novembre 2015 1 23 /11 /novembre /2015 07:10

Indépendante, avec une belle réussite professionnelle, je donnais l'image de la jeune trentenaire radieuse, belle et toujours souriante, une executive woman flamboyante. Parfois malgré tout, entre deux tranches de rôti de boeuf du dimanche, dans une discussion entre amis, dans des soirées où les mariages s'annonçaient, les premiers enfants naissaient, j'entendais la petite phrase "alors cet amoureux, tu lui laisses un peu de temps pour te rattraper ? tu nous le présente quand ? ..." d'autres versions qui amenaient parfois d'autres interrogations plus fortes "tu n'es quand même pas seule, toi c'est impossible!".

 

 

 

 

 

Indépendante, cadre impliquée et souvent en déplacement mais aussi, femme féminine, voire sexy quand il le fallait, quand il était là justement. Oui il y a avait bien un homme dans ma vie, discret, car je n'avais pas trop de temps, pas vraiment de sentiments pour lui, mais une réelle complicité qui se prolongeait au lit, souvent. Un sex friend pour les raccourcis, un bon ami, un  bonheur à deux dans nos agendas occupés, des plaisirs partiels pour les autres, du bonheur plein pour nous deux. Certes les sentiments avaient fait au bout de deux ans  un peu pression, mais il était marié, heureux, papa, serein dans son boulot et avec moi. Rien n'avait été caché, rien n'avait été promis. Et de mon côté, rien n'avait été demandé ou exigé, mais plus encore j'aimais mon célibat pour ces instants calmes, sans personne, juste pour moi. Egoistement peut-être, mais j'aimais ma solitude.

 

 

Indépendante, plus vraiment depuis que ce retard de règles, ce test acheté et posé sur le bord de la baignoire, une barre, de l'attente, deux barres bleues, positif, un test positif, je suis enceinte. J'aurai pu pleurer, de joie, de rage, de peur mais je suis allée sagement prendre un thé. Je devenais maman, de façon un peu impromptue certes. J'avais pas de contraception, nous utilisions des préservatifs pour garder notre liberté, nos corps sains. Mais récemment, après deux semaines sans se voir, nous avions très envie, très très envie. Bref, nous avons fait l'amour, dès la porte refermée, là, le string au milieu des genoux, la jupe relevée, collés au mur, comme des amoureux fous, sans rien. Mon cycle, le nombre de jours, enfin bref, nous avons rien calculé, juste cédé à nos envies, nos pulsions. Mère, un nouveau statut. Envisageable, peut-être. Pourquoi pas après tout.

 

 

 

 

 

 

 

 

Seule ou avec lui, la question serait plus tendue probablement, même si nous en avions ri un jour, sans l'envisager, juste pour se dire "et si on faisait un enfant ensemble". Ce n'est pas un lâche, juste mon ami, mon amoureux de lit, mon pote, mon duo pour m'évader, mais aucunement mon compagnon, encore moins mon mari. Et puis pas envie de casser son couple, sa famille avec un enfant, un bébé à venir, pas celui-là, mais celui dans le ventre de sa femme. J'ai passé deux semaines à continuer à vivre normalement, sauf avec quelques nausées, à penser à ce bébé en préparation. Jamais je n'ai hésité à savoir si je le gardais ou pas. J'étais maintenant maman, sans père officiel. Avec un sourire, j'anticipais ma modernité, mon indépendance financière, ma vie de femme et de mère. Les mots des autres, les jugements et les préjugés, je m'en tape. Lui, je vais lui annoncer. Mais toujours ne rien exiger.

 

Je fais un bébé toute seule, je suis heureuse.

 

 

 

NYLONEMENT

 

texte publié sur le blog

www.absolue-feminite.blogspot.fr

Mots & Emotions

 

 
Repost 0
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 06:45

Libre, seule mais sereine, presque du moins, le temps de la digestion.

 

C'est ici que j'avais rencontré mon prince charmeur, dans ce riad marocain, durant un séminaire pour entreprises, des consultants, des spécialistes, des experts, des commerciaux, du gratin dans mon secteur. Des journées boulot le matin, détente, golf, piscine et autres balades l'après-midi, des soirées un peu folles, des repas fabuleux dans la fraîcheur nocturne du jardin immense, des coins et des recoins. On avait dansé tard, le deuxième soir surtout, les plus gros messages étant passés, la centaine de personnes se lâchait, discussions professionnelles au début puis plus de liberté. Des couples car la société hôte ne négligeait personne, ni les cadeaux, ni les billets gratuits, pour "le travail" et pour le fun, mais avec l'objectif de vendre nos produits ensuite. Juste les nôtres.

 

 

 

J'étais alors célibataire, libre de profiter de ce lieu magique, de ce pays formidable, des activités touristiques ou sportives. Des groupes, des affinités, des couples plus seuls, la barrière de l'anglais ou l'envie de profiter à deux. Plusieurs riads reliés pour des dizaines de chambres, du personnel discret, du thé à la menthe, et ce jour-là lui, le beau mâle, le commercial sûr de lui, conquérant, un peu en confiance. Il avait essayé, sans trop cacher son jeu, envisageant vite un duo avec moi, plus que professionnel, le grand coup du dragueur. Avec le soleil, l'ambiance aussi, j'avais fini par en rire de ses avances, de ses compliments sur mes robes, sur mes chaussures, sur mon élégance, et puis j'avais craqué. Ses bras, son odeur, la chaleur, le thé, les fleurs du jardin, un parfum d'ailleurs et puis pourquoi pas.

 

Voilà deux ans que c'était comme cela, car nous avions des réunions régulières, des séminaires et autres colloques, chacun volontaire de notre côté, nos vies autrement, le boulot comme trait d'union et de galipettes joyeuses. Un bonheur fort ! Avec quelques virgules, sans trop s'encombrer, sans trop s'envahir, j'avais compris qu'il était marié, et moi, je voulais, qu'est-ce que je voulais vraiment ? J'étais bien avec ce presque gentleman quand il lâchait son portable et sa famille lointaine. Nous étions heureux, complices, charnellement très jouisseurs du corps de l'autre. Des sex-friends, peut-être un peu plus, mais pas trop obligés par l'autre, cela chagrinait ma meilleure amie, elle ne voyait pas dans quelle case le mettre.

 

 

Je n'y jamais réfléchi, même quand mes soeurs ont annoncé mariage, bébé et maison, tout cela ce n'était pas pour moi. Mon appartement me suffisait, ma liberté et mes amis aussi. Le lit certes froid certains soirs, pas toujours non plus, n'en déplaise à ce monsieur. Je vivais comme une trentenaire libre de son corps, de sa vie, de sa profession, de son salaire et de toutes ses décisions. Libre.

 

 

 

 

 

 

 

Libre encore plus aujourd'hui, car finalement cet homme devenait jaloux de tout cela, mais se cachait derrière sa femme enceinte du second enfant, sur ses projets si personnels, sur un impossible divorce que je ne lui demandais pas. Un mâle régnant, croyant annexé mon fief, mon chez-moi en plus du sien. 

Non. voilà ma réponse quand il a demandé pour le prochain colloque. 

 

Et puis l'organisateur étant un collègue, j'ai fait envoyé une invitation "Mr et Mme ..." chez lui, avec une lettre "comme la dernière année, nous pourrons vous réserver une chambre double pour votre venue...". Etrangement, lui aussi a été obligé de dire "non" 

 

J'aime le soleil sur mes épaules, le goût si sucré du thé à la menthe, très chaud, les parfums du jardin.

 

 

 

Nylonement

 

texte publié sur le blog

www.absolue-feminite.blogspot.fr

Mots & Emotions

 

Repost 0
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 06:43
Vivre de sa passion

Juste un effluve d'air, ce petit matin d'automne, ce filet froid qui filtre entre les pans d'une fenêtre, les premières lueurs du jour, l'odeur d'un thé fumé, je suis seule.

 

Sur ma chaise, je suis venue plus tôt dans ce lieu dont j'ai tant rêvé, gamine, adolescente, jeune femme, mais maintenant je suis là, je commence à faire partie des lieux, discrètement certes. Un atelier, un cocon de tissu, avec des étagères, des tringles, des pinces pour étendre les matières, les largeurs entières de soieries, les pièces plus petites décorées de mille paillettes et de quelques perles. Depuis mon arrivée, comme simple petite main, je coupe, j'apprends tous les jours à couper juste, à suivre les patrons, à confectionner avec précision dans une totale délicatesse les broderies, les millimètres pour suivre un galbe parfait, né du dessin de la créatrice. Un simple croquis, il y en a partout ici, annotés de détails, de mesures, de couleurs, de détails cachés, de coutures inversées, de plis délicats pour un rendu parfait. Je m'imprègne de tout cela chaque matin avant le rush de nos longues journées, surtout quand les fashion weeks approchent, les défilés avec. Ce matin, c'est un calme lumineux, une jeune femme, arrivée comme moi en avance, passe avec une finesse infinie son aiguille dans les épaisseurs, pique, repique et coud des vagues sur une robe d'exception. C'est beau, comme tout cet atelier avec les instants magiques transformant heures après heures des matières nobles, des dessins, des lignes de crayon ou feutre en un vêtement original, souvent unique, du sur-mesure. Ce savoir-faire, long à acquérir, difficile à décomposer, laborieux et avec un apprentissage répété, avec une qualité irréprochable, ces gestes élégants pour créer de la mode. J'en rêvais petite devant les magazines de ma grand-mère, j'ai tant dessiné des robes de princesse puis j'ai cousu mes premières folies personnelles, des esquisses, des premiers pas. Essais réussis ou parfois plus improbables, j'ai toujours aimé cela, et le temps passant j'ai décidé en plus de mes études classiques de me focaliser sur cette magie. Pour moi, pour mes amies, pour quelques personnes, pas vraiment clientes, plutôt des curieuses, des relations intriguées par un modèle, par une de mes créations, devenues le plus souvent de nouvelles amies de mode. Et un jour, l'une d'elle m'a poussé, m'a ouvert la porte de cet écrin, m'a recommandé à cette designer, m'a même proposé d'habiter la chambre de sa fille pour être plus proche de mon nouveau lieu de travail. Une passion, un rêve quotidien !

 

 

Nylonement

 

Repost 0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Passion aveugle
    L'amour des bas nylon ? Non, ce n'est pas une obsession quotidienne, juste un fil pour poser des mots dessus, le tout afin de jouer des angles de vue, des éclairages pour autant de figures de styles dans autant d'articles sur le voile de nylon. Oui, c'est...
  • Obsession ou Passion
    Marches froides d'un marbre d'antan, une porte avec une sonnette sourde. Je presse le bouton de plastique ancien, rien. Enfin si, des pas feutrés derrière une porte, un couloir derrière, une lumière, cette vieille personne qui m'indique une minusucule...
  • Printemps
    "Pourquoi il pleut, maman ?" La petite main dans la mienne, le souffle de vent dans nos manteaux à peine la porte de notre immeuble ouverte, nous voilà dehors, sous les gouttes un peu fraîches du matin. Pourtant c'est le printemps, mais les giboulées...
  • Esthétisme & Bas nylon
    Troublantes images si nombreuses que tous vos clics et vos recherches apportent devant vos yeux gourmands au gré des liens, des propositions de vos réseaux sociaux. Divers reflets des jambes des femmes, associés aux mots "Bas nylon" ou "Nylon Stockings"...
  • Musique : DEPECHE MODE Spirit
    Féminité ? Je vois déjà vos sourires avec le titre de cet article. Un groupe d'hommes, de la new wave des années 80, un son ténébreux et profond, des coups de batterie lourds et marqués, des guitares volontaires et puis cette poésie de synthés d'aujourd'hui,...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !