17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 05:35

Hier, avant que je ne saches, avant que je n'ouvres les yeux, juste avant qu'elle vienne ne me le dire, j'avais compris. Moi sa mère, je pouvais comprendre sa vie, son début de vie, de jeune fille devenue jeune femme, de douceurs excessives devenues des épaisseurs de carapaces.

 

J'avais vu, sans vraiment voir, le changement dans sa vie, celui qui rassure et inquiète à la fois, quand nos enfants deviennent libres, se lancent dans le boulot, dans la conquête d'un monde qu'ils construiront, dans l'amour plus encore.

 

4fd00fda9b1e08c8ec89b42cd2a5a745.jpg

 

Là hier, j'ai compris, quand elle est venue pour un café, dans son manteau tout doux, avec un col de fourrure, un peu mode, un peu discret, dans son style. Discrète bien que déterminée, elle avait pleuré, les larmes séchaient, et pourtant elle était heureuse. Alors je lui ai donné cet expresso, et ma seconde main l'a enlacé, pour la serrer contre moi. Oui cette jeune femme reste ma fille, mon enfant, un peu de moi éternellement, et des battements s'échangent entre nous.

 

Doucement on est allé vers le salon, surprise toutes les deux par ce soleild d'automne qui se posait sur le canapé, qui brillait dans le ciel devenu bleu, un signe. Plus de pluie, juste des rayons chauds, bienvenus sur nos épaules, pour accompagner ses paroles. Elle voulait déménager mais cette raison-là en cachait une autre, elle voulait s'installer avec son coeur. Un sourire, des yeux qui se mouillent, et j'ai caché sa bouche, j'avais compris, et je l'ai embrassé. Il ne fallait pas pleurer pour annoncer une belle nouvelle, un secret à demi-caché, estompé derrière des visites et un job très prenant. Elles étaient amoureuses, cette amie était un peu plus, son amour.

 

Je ne savais que dire, sauf la rassurer stupidement peut-être, de mon total amour, de mon total respect, et maladroitement de mon indifférence à cette situation. Elle était heureuse, je le voyais, je ne voulais pas de ses larmes, car si elle avait peur de me le dire, de le dire aussi à son père et ensuite à la famille. Aucun de nous ne devait juger, ne pouvait juger. Elles s'aimaient, le fait était simple et limpide, un bonheur complet pour nous, ses parents.

Rassurée, souriante enfin, liberée presque, elle avait bu son café, nous avons papoté de tout, de rien, de stupides préjugés, des réactions plus bêtes encore, de mots encore non établis dans nos habitudes, comme "la compagne de ma fille". Mais rien ne me détournerait d'elle, car avant, maintenant et demain, elle serait ma fille avec une belle-fille en plus.

 

Nous avons pris d'autres nombreux cafés, ce jour-là, et une date pour croiser enfin son amie. Je l'ai serré encore si fort dans mes bras, ne pensant qu'à une chose, peut-être deux, son bonheur et son futur mariage, peut-être un jour.

Avant de la laisser, j'ai demandé sir je devais tricoter un ou deux pulls, elle a éclaté de rire, voyant mes yeux de mère, s'illuminer comme les siens, de ces sentiments simples.

 

24aa0f043fd7b4cdc2d99df99d49d37f.jpg

 

 

Nylonement

 

 

 

 

OCTOBRE ROSE

Luttons contre le cancer du sein

Aidons et soutenons nos proches, amies, collègues malades

cancer-sein.jpg

www.cancerdusein.org

 

octobre-rose-Visuel_Campagne2012_GD.jpg


Partager cet article
Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 07:56

Hier, j'ai attendu près de sa chambre, sans oser rentrer, sans oser la déranger, de tout façon elle dormait. Alors près de la machine à café, dans la lumière blafarde d'un néon fade, j'ai écrit une lettre. Pour elle, pour ma fille.

 

Près de cinq ans ont passé, sans discussion aucune, sans voir mes petits-enfants, sans parler de famille, de vie, de nos vies. De vieilles histoires, des engueulades, des positions aussi fermes l'une que l'autre, en particulier sur mon ex-mari, et puis un jour des mots trop forts, ceux de la colère, ceux que l'on cherche non pour dire une vérité, mais pour crier des horreurs sur l'autre, pour le blesser. Trop de violence, de cruauté, et soudain un silence, une porte qui claque, définitivement sur un silence encore plus long.

 

60cc749b26d56edb1d5b07432bef5103.jpg

 

Nos esprits, nos intelligences mais pas nos sagesses n'ont rien changé, tout a évolué vers une relation distante, vers un début d'oubli, pas vraiment. Chacune vivant dans sa coin, dans son univers de travail, de journée bien remplies par le sempiternel métro-boulot-dodo. J'ai vécu le vide de ne plus la voir, d'apercevoir son frère qui vît en province, de parler d'elle comme une chose éloignée. Et puis des rencontres, des amies, des hommes, un début de nouvelle vie, de l'amour peut-être, j'ai pris cela avec du recul, j'ai avalé ma bile, ma bêtise, mon acharnement à croire en mes idées, un coin de sagesse, non. Simplement j'ai pris la décision de vivre, pour moi, plus heureuse, plus apaisée. Sereine pour mes vingt prochaines années, peut-être trente.

 

 

Hier, j'étais près d'elle sans oser la voir, elle dormait. Son mari, par hasard croisé dans une rue marchande, m'a prévenu de son hospitalisation. Une palpation, une boule, une échographie, une biopsie, un scanner, des bilans, une décision difficile, une opération, une possible ablation. Quelques minutes violentes, là aussi, un retour vers elle, qui est une femme, qui tombe dans la maladie. J'ai pleuré, j'ai repensé à elle dans mes bras, enfant, puis ado et même jeune fille, ses chagrins, ses amours, ses rires. Tout cela est repassé si vite, c'était si proche.


Je lui ai demandé "où et quand" et même si elle avait besoin de moi. Et là, ce jeune homme si discret, avec la pudeur que l'on ne voit que chez les hommes, m'a avoué être un peu perdu lui aussi, et qu'elle avait parlé de moi. Un oui sans le dire, oui, je lui manquais. Peut-être pas un manque mais un vide dans ce lien naturel, un espace de sentiments si forts sans réponse. Je l'ai serré dans mes bras entre deux rayons fruits et légumes, pathétique aveu de ma stupide obsession. 

 

Je ne l'avais oublié, elle était, pardon, elle est ma fille.

 

Hier je lui ai déposé une lettre, pour son réveil, pour lui dire tout mon amour, pour rayer les mentions inutiles du passé, pour être ensemble demain.

 

OCTOBRE ROSE

Luttons contre le cancer du sein

Aidons et soutenons nos proches, amies, collègues malades

cancer-sein.jpg

www.cancerdusein.org

octobre-rose-Visuel_Campagne2012_GD.jpg

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 05:08

Un simple regard, un acte léger comme le souffle du vent qui forcit depuis ce matin.

 

Froid de ce matin d'automne, qui nous a rappelé les joies d'une écharpe, des gants parfois pour les frileuses, du manteau, mais aussi le bonheur relatif d'être tous engoncés de ces tenues et entassées dans la chaleur du bus. Mode quand tu es encore entre deux météos, froid le matin, chaud le soir, tu nous fais ronchonner.

 

Alors coincée dans un coin de ce transport, mon regard suit les entrées et sorties, des personnes, des humains pas vraiment souriant, peut-être les impôts, peut-être une nuit difficile, peut-être une quête du boulot impossible ou la joie contenue d'un job où l'on s'ennuit toute la journée. Mais où sont les sourires, les bananes d'une oreille à l'autre, cette joie, sans être sous-titrée qui anime certains visages. Pas ici !

 

587301c8ff1267c2536fcac40472c705.jpg

 

Alors sur ma tablette je tapote ce texte, je regarde les autres quand même, je cherche l'inspiration, le petit truc qui déclenchera les mots. Mode, visages, cheveux, oh oui, une belle endormie, là sur la banquette, coincée entre son sac à main géant sur ses genoux, et la vitre. Elle dort, ses cheveux volent à chaque ouverture de porte.

 

1f2b242472edb26dc5851c8109015a9c.jpg

 

Rousse comme les feuilles d'automne au dehors. Rousse comme ce disque solaire qui peine à percer la brume du matin, qui force de ses couleurs vers le rouge. Rousse comme le tartan élégant de la jupe d'une autre passagère. Une chevelure si belle, avec des boucles sauvages, une nature en plein essor, une poésie de douceur. 

 

Cette teinte de caramel me dicte d'autres phrases, je les garde, je dois ranger ma tablette, sortir au prochain arrêt. Elle sera cette touche d'automne. Un régal esthétique.

 

72e6a3c14418b362fe4578e47f2241b3.jpg

 

 

 

 

OCTOBRE ROSE

Luttons contre le cancer du sein

Aidons et soutenons nos proches, amies, collègues malades

cancer-sein.jpg

www.cancerdusein.org

octobre-rose-Visuel_Campagne2012_GD.jpg

 


Nylonement

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 10:12

En 2013, est-ce que le choix de porter des bas nylon est sulfureux ?

 

Oui le mot est fort, sentant le soufre, presque le stupre, frôlant le vulgaire et des milieux encore plus x, mais face à l'imaginaire des grenouilles de bénitier, bien-pensantes, je prfère marquer le coup. Oui l'imagination de toutes et tous s'illuminent lorsque l'on prononce ces deux mots "Bas Nylon". Essayez autour de vous !

 

26b706b72053aaeaf86e2cfe4b703285.jpg

 

A vingt ans, à trente ans, avec chaque dizaine d'années, à chaque âge, à chaque maturité, l'esprit semble connaître le sujet, et pourtant. Que de préjugés, de sombres idées préconçues, de jugements sans appels et surtout comme souvent dans ces cas-là, une totale méconnaissance de l'objet. Toutes et tous semblent avoir vu, avoir touché, avoir vécu des expériences avec ce voile de quelques grammes. Pire que des croyances du moyen-âge, sur les chats noirs ou d'autres échelles, voire des triangles maudits, sur des sortilèges d'un autre âge, on l'accuserait presque de certains maléfices. Chacun donne sa définition aussitôt votre doublon de mots prononcés. Chacune témoigne de souvenirs, et de situations qui finissent souvent ainsi "... enfin c'est la copine de la concierge, qui me l'a dit ... mais ma cousine très éloignée me l'a dit ... mais cette lointaine tante, revenant d'une autre dimension, voire d'une autre planète, m'a confiée...". Des expériences qui méritent une vraie reconnaissance par leur poids de crédibilité.

 

tumblr_m1hpwlyFsN1rnidoyo1_500.jpg

 

Plus proche de vous, se trouve un public, qui depuis les années 80, assimile les bas DIM-Up, avec des avis mitigés. Des souvenirs en général de réel vécu, de déconvenus quand le machin se décolle sur la cuisse, dégringole sur la cheville dans des trémoussements pour parer à cette finalité. Souvenirs de ridicule, de jambes passant de noir opaque à blanc intégral entre le début et la fin du séminaire. Souvenirs aussi de jambes irritées, rouges et en pleine allergie en rappel des bises déposées par la bande de silicone de vos bas jarretières.

 

Voilà vous avez traversé des discussions, des à-propos douteux et évidemment des affirmations définitives sur le bas nylon, juste en évoquant ce duo sulfureux.

 

Et pourtant, le bas nylon est le symbole du glamour, d'une féminité associée à une élégance rétro, ou simplement une volupté actuelle. Le bas nylon ne laisse pas indifférent. Il indispose le plus souvent des personnes qui ne le connaissant pas. Oui, je l'affirme, il est méconnu.

 

tumblr_me7457UXik1qij4o1o1_1280.jpg

 

Alors chaque dimanche, avant, après cet article, je m'engage à défendre sa définition, la justesse de son port, à promouvoir la finesse sans égal de ce voile qui libère la Femme.

 

A bientôt chères passionnées, chers passionnés, chères lectrices qui découvrent cette étincelle pour les jambes, et toutes les autres qui voudront comprendre, savoir, voire même partager ce bas nylon.

 

 

Nylonement

 

 

Les commentaires sont gratuits, comme la lecture de ce blog. Mais le plaisir de lire à mon tour votre opinion, vos émotions, vos ressentis sont très bienvenus.

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Quel âge avons-nous ?
    Du rangement, j'en avais fait durant les derniers mois, retrouvant au passage ces vieux albums de photos que nous faisions avant. L'occasion de se replonger dans le passé, dans les souvenirs surtout, car en observant de plus près les photos, j'ouvrais...
  • Les jours sombres approchent
    Depuis des mois, il travaillait sans comprendre le sens réel des informations qu'il recevait, sans prendre le temps de voir le monde avancer. D'ailleurs durant des semaines, les gens avaient disparu de la ville, des rues et les journées avançaient sans...
  • Livre : 'Vivre avec nos morts' de Delphine Horvilleur
    Lecture de vacances, je vois déjà votre sourire au coin des lèvres, en relisant le titre du livre. Et pourtant j'ai dévoré ce livre en quelques heures, durant une journée de détente, entre canapé et fauteuil, regardant la pluie lécher les vitres, savourant...
  • Un baiser
    Respirer avant les prochains pas. Respirer en pensant à ce moment tant attendu, des heures de balade dans les limbes du net, avec ses impasses et ses mirages. Un, deux et même trois sites de rencontres, en même temps, pour meubler mes soirées après le...
  • Partir
    Sévader. S'échapper de ce monde où le grand président déconnecté de notre monde réel, prêche son savoir, ses diktats et sa vision unique dans un écran vide. Plus personne ne le regarde sauf les journalistes nourris de la Politique à toutes heures. Alors...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !