21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 06:07

Pourquoi devrais être comme les autres ?

 

Je ne suis pas comme les autres. Même adoslescente, j'avais envie d'être différente, d'être moi peut-être car je voyais bien quue mon corps changeait, que des questions bouillonnaient en moi. Je voulais être caméléon certains jours pour que l'on me foute la paix, mais d'autres jours, plus rares, j'aurai été être l'amoureuse de ce brun là-bas ou de ce jeune cousin roux chez une copine , aperç lors de cette soirée. En fait je n'en savais rien, je voulais pas être centrale mais j'avais les meilleures notes donc forcément des remarques, des jalouses, des envieuses, des clans que je ne connaissais pas, que je ne voulais pas connaître. Tout étéait compliqué.

 

 

534x800xanine-bing-pictures1.jpg.pagespeed.ic.JbGbUkwl_F.jpg

 

Et puis les parents qui divorcent, un mal pour un bien, une séparation, un père qui perd les pédales, une mère qui joue les divas ou encore une crise d'adolescence en étant quadra. Je ne savais plus où étaient les repères, car les adultes, ce statut que je voulais avoir à la place de celui d'enfant, finalement il avait l'air pourri aussi.

 

Mon corps, celui-là qui grandissait, qui changeait, que je refusais, avec mes premières règles, avec les garçons aussi, les filles aussi, enfin je ne savais pas. J'étais là et j'avais parfois l'impresion de voir passer des trains, la vie des autres sans jamais faire partie des jeux, des habitudes, des routines, des saisons. Je voualis être moi, j'ai grandi avec cette idée.

 

Bien sûr il y avait l'oncle, et prrain, subtil énergumène resté célibataire, qui ne comprenait rien à rien, mais avait toujours des conseils, enin plutôt des certitudes et des regards louches sur moi. Je haissais les week-ends avec ses visites interminables, ses mains pour "consoler" sa nièce en pleine crise d'ado. Beurk aujourd'hui encore !

 

Personne ne me voyait, je me rendait transparente, une fois de trop, l'hôpital, la vie bouleversée, et aucune envie de mourir, mais aucune envie d'être.

 

Mon pire ennemi était le miroir, mon image, celle de mes yeux, celle de mon corps, celle de moi, celle d'un décalage avec moi. Une autre peut-être !

 

443cb65068a8cd08e223aad20a8a3236.jpg

 

Mais j'ai grandi, pris des responsabilités, mes études en main, crié mes doutes, vu un psy, pleuré souvent. Un jour, je l'ai croisé, par hasard, un soir plutôt d'ailleurs, une soirée où je faisais tapisserie, où je voulais être là et puis un peu ailleurs. Un verre, pas d'alcool mais un cocktail et surtout un sourire. J'ai bafouillé, il a ri, pas pour se moquer, juste car lui aussi avait cette sensibilité, naturellement discret, intéressant, très intéressant même. Et une peau si douce.

 

Moi, en jean, en tee-shirt informe, sans mode, loin des copines en petites robes moulantes, mais avec mon charme de brunette, avec mon nez et mes yeux, ma langue, enfin je sais plus, j'ai craqué pour lui, enfin lui aussi. Pas de coup de foudre, je suis trop rationnelle pour cela, mais peut-être un lâcher prise. Une alchimie pour vous rassurer.

 

Moi, heureuse, sereine en train d'attendre ses sms, avec mes bouquins, ma couette, mon snood, ma singularité, ma vie de jeune femme, et ce sourire coincé là.

 

J'en vois une qui rigole, ma mère.

 

534x800xanine-bing-pictures6.jpg.pagespeed.ic.gEy5XjzUle.jpg

 

Je ne lui dirais rien, de toute façon elle le sait déjà.

 

 

Nylonement

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 08:08

 

 

787x1181xdioni-tabbers-model1.pagespeed.ic.dSokrtQYYV

 

 

787x1181xdioni-tabbers-model7.jpg.pagespeed.ic.DUDzWhmjrl.jpg

 

 

La féminité est celle que l'on aperçoit avant la douche, sortant du lit, un peu fanée par le sommeil qui plombe encore nos yeux. Mais la plus belle est celle que vous verrez ensuite, la princesse éveillée, réchauffée par l'eau qui coule sur sa peau, en retirant la buée sur le miroir du lavabo.

 

Là c'est vous, croqueuse de vie, nue, entre serviette et chauffage soufflant, vous secouez la tête, les cheveux bougent, vous êtes femme. Jeune, moins jeune, grande, petite, souriante de vous voir, de constater avec malice que l'âge avance, que vous êtes toujours une femme malgré des années de vie, de couple, des enfants, des doutes, des victoires, tout est là, en vous sur votre silhouette mais surtout dans votre allure positive. Allez ! redressez-vous !

 

787x1181xdioni-tabbers-model5.jpg.pagespeed.ic.ox21mb_N-g.jpg

 

Dessous chics, tenues de mode dans le magazine entre votre tartine de confiture de pomme-coings, et votre thé, vous rêvez, vous avez aussi votre mode. Une tunique chaude en laine, un collant, votre confort, votre beauté, pour aller travailler ! Un pull doudou avec votre écharpe coordonnée qui ne vous quittera pas, un short et un collant opaque de couleur dans vos bottines pour aller en cours ! Votre robe et un gilet, une ceinture pour marquer votre taille, des matières douces, votre féminité dynamisée par du bleu, votre couleur préférée, pour croiser vos amies retraitées !

 

Toutes, vous avez votre mode, tant de choix, tant de rêves, accessibles ou purement esthétiques, alors vous feuilletez votre magazine, souriez, parfois vous vous demandez le message du styliste, ou du photographe. Vous vous dédoublez dans les images, vous en riez, tournant la prochaine page.

 

787x1181xdioni-tabbers-model10.jpg.pagespeed.ic.UzVRfai4r1.jpg

 

 

800x533xdioni-tabbers-model2.jpg.pagespeed.ic.EnKef6Jr2d.jpg

 

 

787x1181xdioni-tabbers-model3.jpg.pagespeed.ic.i4nLnRgISH.jpg

 

Heureusement, le choix est là, les pages changent avec leurs styles. Et vous, vous serez toujours si belle en passant devant votre miroir, fière d'être femme, pour vous, pour lui, pour elle. Vous !

 

 

 

 

Nylonement

 

Magazine L'OFFICIEL Ukraine

Modèle Dioni TABBERS

Photographe Jenny BROUGH

Mode by BURBERRY PRORSUM, AGENT PROVOCATEUR & FENDI

Stylisme Natascha HAWKE

 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 06:14

Aujourd'hui est un jour d'automne, je viens de courir entre ma voiture mal garée en bas de chez la nounou, mon bébé de six mois sur un bras, son sac de l'autre. Il fait froid, un froid sec apparemment mais le ciel blanc laisse penser à de la pluie voire de la neige.

 

Avant j'avais déposé mon autre fille, plus grande à la maternelle, elle adore l'école, les copines et sa maîtresse, une jeune femme charmante. Je suis remontée dans ma voiture, repartie dans le flot des rues encombrées, des autoroutes saturées et des transports incompatibles avec mes rendez-vous de responsable commercial sur trois départements. Alors je suis déjà branché sur mon téléphone, mon kit main-libres, mon système de lecture vocale des emails. J'attends, j'avance, je freine, je patiente. 

 

Mon regard porte devant moi, vers l'avenir de mes filles, dans un monde qui évolue soit-disant, mais où la communication permet tous les échanges, simplifie les contacts. Un business où chacun est passé par des cours et des réunions de formation, mais aussi avec des objectifs, des indicateurs de performance, c'est optimisation permanente, le suivi et les statistiques. J'aime cela, même si je suis consciente, pas toujours, de l'aggressivité qu'engendre l'atteinte des objectifs, des contraintes, ici et là, des rapports qui s'enflamment avec tel collège ou tel fournisseur. Je dois être ainsi pour réussir, ne rien laisser, tout prendre. Les clients doivent être satisfaits, mon bonus en dépend.

 

 

CERVIN-120699Y.jpg

 

 

Et au-delà de tout cela, je suis une femme, une jeune femme brillante sortie d'une grande école de commerce, au cv bien rempli de diplômes, avec une envie de devenir une brillante directrice générale au plus vite. 

Mais les étapes sont là, les réunions, le café, les remarques, ma blondeur, la confusion des genres, des idées et des préjugés, oui je vous parle des mâles, les anciens, les quinquas actuels et leurs futurs repreneurs de fauteuils, mes jeunes collègues mâles. Une osmose, une équipe naturelle, avec un seul cerveau, voire un seul organe entre les jambes, avec cette habitude hérité de leur éducation, leurs regards sur mon corps. Oui, je n'ai pas honte de le dire, je suis féminine, toujours soignée dans mon tailleur, avec de jolis talons, sereine ainsi, mais cela ne fait pas de moi, ni une serveuse de café, ni une bimbo à mater, ni toute autre objet sexuel.

 

Et quand je viens dans une salle de réunion, arrivant aprs un coup de fil à la nounou, avec mon sac à main et mes dossiers, ce n'est pas pour une démonstration de lap dance sur la table centrale, mais bien pour motiver les troupes, démontrer les résultats, construire la stratégie de demain. Nous vivons en 2013 mais plus le temps avance, plus les plafonds de verre s'épaississent au-dessus de nos têtes.

 

D'autant que si les premières femmes managers se sont déguisés en homme en adoptant leurs codes, pour les vampiriser de l'intérieur, en mettant des costumes, en devenant parfois trop masculine dans leur comportement, en sacrifiant leur vie de famille. Moi, je refuse cela, je suis femme, je suis naturellement féministe quand l'adversité pointe son nez, même si je ne manifeste pas, même si je ne crois pas au quota, mais uniquement à mon intelligence, à mon envie conquérante d'atteindre les meilleures performances en équipe, comme chef d'équipe, et à mes décisions. Oui je le veux !

 

TBF-windopane-dress-5-copy.jpg

 

Alors pour marquer cette évolution, je bosse sans compter, mais je gère aussi avec téléphone et internet les retours des clients le soir, tout en faisant bain et repas de mes deux filles, à la maison, pas tous les soirs, mon homme s'occupe aussi d'elles. 

Mais demain, comme moi, dans ce monde, pourront-elles porter des jupes, des tenues féminines, sans avoir à subir les regards libidineux du patron, les remarques dignes d'un footballeur international, au ras du gazon sur ma longueur de jupe, sur ma poitrine, ou d'autres détails. Est-ce que je juge leurs bedaines, naissantes ou acquises sous leur chemise tendue, leurs costumes achetés par leurs femmes car ils ne connaissent pas leur propre taille, leur calvitie ou pire encoren la longueur de leur organe ? 

Quand arriverons-nous à une égalité, et plus encore à un respect total, loin des préceptes ancestraux des machistes, ou de ces hommes qui ne gagnent rien en rabaissant les femmes ?

 

CERVIN-8334.jpg

 

Mes filles seront-elle libres de tous leurs choix de vie, de mode, de profession, de carrières ?

Libres comme les jeunes filles qui passent sur ce trottoir, proche d'une université, heureuses, vêtues de jeans, de jupes, de shorts, de manteaux courts ou longs, apparemment libres comme leurs copains de classe. Je le pensais quand j'avais leur âge, aujourd'hui je doute.

 

 

 

 

Nylonement

 


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 06:32

A peine une quarantaine de jours avant le saumon fumé et les macarons, des douceurs au foie gras et le champagne, donc il est temps de courir dans les boutiques, les e-shops.

 

Pour trouver les merveilles pour la surprendre, l'étonner ou simplement le conforter dans un coup de coeur, un petit bonheur, sans coût affolant. Sobrement penser à lui, à elle, un petit cadeau, un sourire dans une boîte. Une attention plus qu'un budget, et puis surtout ce détail qui touche là, droit au coeur.

 

800x1021xVeranika-Antsipava5.jpg.pagespeed.ic.usUdTI_0xR.jpg

 

 

800x1021xVeranika-Antsipava2.jpg.pagespeed.ic.BJh8PIeg9Y.jpg

 

 

800x1021xVeranika-Antsipava3.jpg.pagespeed.ic.gv85_e349r.jpg

 

Mais rien n'empêche d'offrir des bijoux, des beaux, des spectaculaires, des somptueux ou des avalanches de fausses perles, de strass et de gros diamants qui brillent sans en être. Au choix !

 

Et de la dentelle, pourquoi pas, avec de la mode !

 

J'aimerai tant lui offrir une petite robe noire, oui une obsession éternelle, avec les accessoires, les dessous, les talons ! Un tout dans pleins de petits paquets ! Et voir sa joie, une larme là, une émotion car derrière ce tout, il y aura mon coeur, juste pour elle. Un baiser immatériel bien présent !

 

800x1021xVeranika-Antsipava9.jpg.pagespeed.ic.uOOtp5X95V.jpg

 

 

800x1021xVeranika-Antsipava7.jpg.pagespeed.ic.eHSSgLEzlD.jpg

 

 

800x1021xVeranika-Antsipava4.jpg.pagespeed.ic.DbZt7_ZJV7.jpg

 

 

Nylonement

 

Magazine ELLE RUSSIA

Modèle Veranika ANTSIPAVA

Photographe Nikolay BIRYUKOV

Maquillage Andrey SHILKOV

Coiffure Marina MELENTIEVA

Stylisme Renata KHARKOVA

Partager cet article
Repost0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Quel âge avons-nous ?
    Du rangement, j'en avais fait durant les derniers mois, retrouvant au passage ces vieux albums de photos que nous faisions avant. L'occasion de se replonger dans le passé, dans les souvenirs surtout, car en observant de plus près les photos, j'ouvrais...
  • Les jours sombres approchent
    Depuis des mois, il travaillait sans comprendre le sens réel des informations qu'il recevait, sans prendre le temps de voir le monde avancer. D'ailleurs durant des semaines, les gens avaient disparu de la ville, des rues et les journées avançaient sans...
  • Livre : 'Vivre avec nos morts' de Delphine Horvilleur
    Lecture de vacances, je vois déjà votre sourire au coin des lèvres, en relisant le titre du livre. Et pourtant j'ai dévoré ce livre en quelques heures, durant une journée de détente, entre canapé et fauteuil, regardant la pluie lécher les vitres, savourant...
  • Un baiser
    Respirer avant les prochains pas. Respirer en pensant à ce moment tant attendu, des heures de balade dans les limbes du net, avec ses impasses et ses mirages. Un, deux et même trois sites de rencontres, en même temps, pour meubler mes soirées après le...
  • Partir
    Sévader. S'échapper de ce monde où le grand président déconnecté de notre monde réel, prêche son savoir, ses diktats et sa vision unique dans un écran vide. Plus personne ne le regarde sauf les journalistes nourris de la Politique à toutes heures. Alors...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !