4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 06:45
Questionnaire BAS NYLON & FEMINITE

Pourquoi porter des bas nylon en 2016 ?

 

Voilà une des remarques les plus courantes que j'ai pu croiser lors de mes interventions sur les forums, dans les différentes communautés de passionné(e)s sur le sujet. Mais aussi en parlant avec des amis, des collègues ou lors de rencontres où le sujet lingerie et dessous actuels venait dans la discussion, il faut non seulement expliquer ce que sont les vériatbles bas nylon, leurs atouts ensuite mais souvent il faut démontrer(sans tomber dans le porno et sans laisser leur imaginaire déborder dans le libidineux) la réalité bien actuelle de cet accessoire de mode.

 

Plus qu'un accessoire ?

Invisible sous la mode et pourtant différent d'une paire de collants, ah bon ?

Fragile !

Impossible à mettre et juste valable pour la soirée de St Valentin !

Terriblement glamour mais pas pour moi !

Introuvable vestige vintage, des marques actuelles ?

Et les tailles ? et la lingerie ?

Et ma féminité au final ?

 

Tant de préjugés, de questions sans réponses (ou alors données par des personnes n'ayant jamais mis de bas), tant de désirs aussi, tant de rêves et de réalité moderne.

 

Avec l'Ordre de la Jarretelle (association pour la promotion du port des bas nylon avec  jarretelles, équivalent français des clubs anglais, allemand, néerlandais qui oeuvrent pour ce glamour si féminin), j'ai poussé l'initiative d'un Questionnaire BAS NYLON & FEMINITE en 2016. Des questions, des rubriques, un document de près de 20 pages, pour celles qui veulent partager (anonymement dans la synthèse) leurs avis et leurs ressentis sur les bas nylon.

 

Pour qui ? pour les femmes qui ont essayé une fois, qui en portent régulièrement ou occasionnellement, qui n'osent pas encore essayer, car tous les retours sont intéressants. IL faut un peu de temps pour trouver les mots justes, pour exprimer votre relation avec ce voile léger, mais c'est complet.

 

Pour quelle finalité ? pour une synthèse que je partagerai ici et sur quelques autres blogs, peut-être avec la presse (toujours anonymement pour vos réponses, vous pouvez compter sur la discrétion  de gentleman), avec certaines marques qui souhaitent comprendre les motivations, la réalité vraie d'une femme moderne portant des bas aujourd'hui.

 

Enfin, cela donnera plus de douceurs dans les mots d'un futur livre sur le sujet, actuellement en cours de rédaction (j'en reparlerai ...).

 

Si vous n'avez pas reçu votre questionnaire, contactez-moi per email gentleman.nylon@gmail.com ou sur mon profil facebook.

 

Merci à vous toutes Mesdames, à vous Messieurs aussi qui partagez cette passion. C'est la première étude sur le sujet, votre participation fera peut-être naître de nouveaux modèles, de nouveaux talons, un nouveau glamour moderne.

 

Nylonement

 

Gentleman W

Repost 0
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 07:15
Prochain printemps

Un verre posé sur la table, vide, le goût étrange du jus d'orange qui coule en moi, la position semi-assise, semi-couché dans ce lit d'hôpital, des saveurs que je ne retrouve pas, mais au final une bouche pâteuse qui salive pas. Le petit croissant est là, posé dans sa barquette de plastique, seul, fade face à mon regard, sans le moindre arôme de viennoiseries. J'ai déjà mangé, lentement, le bout de baguette, après avoir pris le temps de déplier le papier doré du beurre, après avoir étalé soigneusement le gras jaune sur la mie blanche. Mâcher lentement en pensant fort aux saveurs possible du pain, celui de mon enfance, de la boulangerie de grand-père, des grosses miches cuites encore au feu de bois, des larges alvéoles de la mie beige, l'explosion de la croûte grillée, de la farine et de souvenirs de gourmandises, Je voyage avec ce morne plateau posé sur la tablette, un regard perdu vers l'extérieur, j'aperçois un parc, des grands arbres, quelques oiseaux. Un coin de verdure, oubliant les immeubles environnant, les étages avec d'autres chambres, avec d'autres services, d'autres malades.

 

Le lieu, je le connaît si bien, depuis des mois, des visites régulières, des protocoles expliqués une première fois, répétés  malgré les doutes, les angoisses, les envies de recul et puis les envies de vivre encore. Ah la vie, je ne l'avais pas vu comme cela, moi, la trentenaire battante, avec un boulot indépendant et riche de beaux projets, un mari amoureux, une petite fille radieuse née il y a six ans déjà, une nouvelle maison, notre jardin où je voyais mon coin pour les pivoines. Puis un jour, il y a un an, j'avais eu mal en me pliant pour planter le première. Une douleur, un mauvais geste. Mais après quelques jours j'avais pris le temps de voir le médecin pour avoir son avis, pour envisager ses talents d'osthéopathe en complément, mais son regard s'était soudainement assombri. Un diagnostic mêlé à un intuition négative, Elle m'avait préconisé des examens, une longue liste. Le désir commun de bébé envisagé avec mon mari, la chambre prévue pour cela, le sourire joyeux de ma fille, des détails qui se balayait d'un geste avec une puis plusieurs soirées à douter, à pleurer sur le canapé. Pourquoi moi ?

 

Des larmes inutiles face aux diagnostics plus complets, plus précis, plus profonds en moi, découpée en tranches par les ondes et autres processus médicaux, je devenais une malade. Une urgence à traiter. Les douleurs n'étaient plus physiques mais celles de mon esprit. Paradoxalement j'étais prête à me battre et je ne voulais voir autrement l'avenir, mais il fallait repousser certaines étapes prévues initialement. Des portes, des blouses blanches, des ascenseurs et des protocoles. Heureusement mes parents, mes soeurs, mes beaux-frères ont pris en charge ma fille, car mon mari lui ne m'a plus lâché. Un magicien des mouchoirs, capable d'en sortir de toutes ses poches, de me livrer des fleurs à toutes heures, de me préparer des petits plats même si je ne mangeais rien. Plus d'envie. Beaucoup de doutes. Les premiers jours, les premiers traitements, les nouvelles douleurs physiques, les putain d'effet secondaires, immondes, dévoreurs de vie. Un véritable effort, plusieurs fois répété pour franchir la porte de l'hôpital, pour retrouver les équipes, pour absorber le souffle de demain, pour croire à tout cela comme un morceau de passé. Jamais un calendrier ne m'a paru aussi long, le carton dans mon bureau, les dates des visites passées, des dates futures, des autres rendez-vous, des médecins et des spécialistes, des examens pour valider encore l'évolution ou non de cette maladie invasive. Les heures, les jours, les semaines et au final les mois, une année déjà, mais même si le plateau repas n'est pas un miracle, il est une parenthèse de mes longues heures de mon quotidien. J'aime le soleil qui me dit bonjour en chaque saison, en attendant les sourires de mon mari qui passe chaque matin avant son boulot, repasse chaque soir, parfois avec ma fille quand je suis dans cette chambre, loin d'eux. Je sens la larme derrière mon oeil, cachée dans kes limbes de mes doutes, et au même instant la force de penser à l'avenir. J'attends le printemps plus encore derrière l'automne qui n'est pas encore arrivé, car comme pour les arbres et les fleurs, ce sera un nouveau départ. Un printemps pour une nouvelle féminité, ma première motivation, je rêve de mode, de spa, d'essais de maquillage, de bien-être sans douleurs. De contacts sensuels avec ma peau, parfois trop sensible pour recevoir ses mains. Je rêve de volupté, de lingerie fine, de bas nylon, de rires et des siestes en toatle douceur. Je rêve de lui, de nous enlacés. D'amour et de mon corps libéré. Encore six longs mois, sans cheveux, avec tous mes foulards certes, en soie pour le dernier, mais finalement l'énergie sera là, un nouveau stock. De nouveaux projets aussi. Et surtout plus de coupures, je serai chez moi, chez nous, dans notre maison, en famille.

Leur Amour, mon meilleur médicament.

 

 

Nylonement

 

 

Prochain printemps
Repost 0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 06:29
Mode pour soi

Ne pas savoir, ne pas l'imaginer, d'ailleurs simplement diner avec elle, si élégante dans cet enesemble, entre ce chemisier noir souple avec de la dentelle sur ses épaules et cette jupe au genou. Blanche comme la tendance de mode l'a suggéré, elle émerveille le public en passant entre les tables, moulant fort justement ses hanches, couvrant ses jambes, accrochant de la pureté froide de la couleur claire et  immaculée tous les regards, hommes et femmes.

 

Une carte, deux flûtes de champagne car les bulles donnent cette fraîcheur double, celle pour le corps, mais aussi pour l'esprit, avec le festif et la joie qui pétillent. Elle lit, pose des questions sur le nom obscur du plat, cherche l'ardoise pour les variations du chef en ce jour, pose ses lèvres sur le verre, regarde au loin la mer qui se retire. Lui l'observe, heureux de cet amour permanent, éternel geyser de bonheur, régulier et intense dans ses jaillissements. Son coeur oublie les plats, efface les entrées, néglige les desserts, il n'a que des yeux sur ses jambes tournées sur le côté. Deux escarpins beige, des slingbacks bicolores, simplement élégants. 

 

Un fin voile sur ses jambes, car le soleil ne vient jamais altérer sa peau blanche, alors elle dépose une touche de faux caramel, forçant cette nudité à fleur de peau à fusionner avec celle-ci. Lui seul le sait, car il a partagé ces instants privilégiés, l'habillage après la douche salvatrice en cet été chaud. Il l'a vu choisir pour elle d'abord, peut-être un peu pour lui, ce collier sur sa nuque, ce soutien-gorge noir avec de fines lanières soulignant l'arrondi de sa poitrine, cette culotte haute, toute en dentelle, toute en révélation. Mais aussi ce porte-jarretelle, un brin néo-rétro, les multiples attaches, ses bas vintage sortis d'une réserve de caviar mesurable en deniers, il a dégusté les coutures, les jambes droites, les gestes précis. Elle le regardait en papillonnant de ses yeux verts. Un chemisier léger, une jupe féminine dans sa coupe simple, anodine sauf par sa couleur unique, elle était prête. Il se souvient de tout cela, ne voyant qu'une femme libre, heureuse de son effet, sereine avec sa mode. Lui savoure car ce qui ne se voit pas, renforce plus encore le nombre de palpitations. Fantasme ou sentiments ?

 

Ou infinie douceur et sensations !

 

Nylonement

 

Gentleman W 

 

Repost 0
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 14:50
Jardins

Mes petites-filles profitaient des jeux d'eau dans le jardin, un peu de fraîcheur vaporisée dans un nuage léger au-dessus de l'herbe. Un flot de rires, de cris d'enfants, de glissades involontaires, elles s'amusaient. Il était si bon de les voir se faufiler dans les allers de ce coin de jardin anglais, mon coin avec des arbustes mais aussi des touffes d'herbes hautes, un ruff flou dans les coup de vent. J'aimais passé du temps à l'entretenie mais je savourais les autres instants de contemplation avec cette joie si vivante pour l'animer.

Les jumelles avaient demandé pour jouer aussi avec un ballon dans ce bel espace, revendiquant l'interdiction dans le potager de leur papy. pas le droit de casser les plants de tomates, de marcher sur les salades, mais pas plus dans les rangées de rosiers. Elles rigolaient de leurs parties interdites plus loin, derrière la pette cabane à outils, devenue après des négociations et beaucoup de sourires, une cabane pour les poupées et quelques siestes. 

 

Un lieu rustique autour de notre maison, avec le temps, le travail d'une vie, d'abord pour se nourrir un peu, puis pour débroussailler la petite forêt et le rendre plus agréable, les jardins avaient trouvé leur place respective. Une pièce d'eau et des marches, une gloriette pour se détendre et lire, l'endroit préféré de leur mère, elle aimait y faire ses devoirs, flâner l'été aussi. Elle avait verser des larmes de bonheur lors de la demande de mariage, dans sa robe bohème, plus tard elle était revenue vers nous pour d'autres larmes. Aujourd'hui elle était repartie vers la ville pour travailler, laissant les petites encore quelques jours avant la rentrée. Un univers de fleurs et de parfums, nous aimions tant y manger, parfois nous reposer pour une sieste, mais aussi pour des fêtes de famille, des barbecues entre amis. Sous un arbre, avec un peu de vent pour tourner les pages de mon livre, je pose un regard contemplatif sur leurs courses d'enfants,  dans leurs robes d'été, sur trois générations dans cette verdure.

 

Du bonheur tout simplement !

 

Nylonement

 

Gentleman W

 

Jardins
Repost 0

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Eté studieux
    Encore quelques jours, une courte semaine pour finir ce mois d'août studieux comme le mois de juillet. Une nouveauté après les études, les examens et bien heureusement les diplômes, j'ai enchainé avec deux mois d'un job d'été. Pas en rapport avec mes...
  • Livre : REPARER LES VIVANTS par Maÿlis de Kérangal
    Un coup de coeur ! Loin des éffusions juste après sa sortie, loin de mes propres doutes, j'avais refusé de lire ce livre à l'histoire forte, troublante dès la quatrième de couverture. Et puis je l'ai dévoré en moins de trois jours, emporté par la vague...
  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !