13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 05:15

J'avais pourtant déjà jouer avec les regards, enchantée de paraître toujours plus glamour aux yeux des autres, pour me rassurer de cette enfance compliquée où je n'étais que fille, mais avec des envies de garçon manqué.

 

Alors maintenant que les petites robes noires sont celles de mes plus grands plaisirs, indissociables de mon allure au quotidien, je suis radieuse pour entre dans cette soirée privée, sous le regard des autres invités, et de quelques jalouses. Mon corps m'appartient, et si je ne l'exhibe pas en public, j'aime en montrer les courbes.

 

5d53bca807d82fabd51a7445dfede4b3

 

Et en privé, cela ne vous regarde pas ;-)

Face à un appareil photo, totalement, j'ai trouvé là la clef du mystère de mon corps, de ma féminité ensuite avec quelques magiciens, maquilleuses et coiffeuses mais aussi photographes. Masculin ou féminin, leurs visions de moi m'ont donné les reflets des facettes que je ne soupçonnais pas. Un voyage intérieur face à celle qui était une autre sur les premiers clichés, cela ne pouvait être moi, et pourtant. J'ai non pas haï les photos, mais j'ai exploré cette personne plusieurs mois avant de comprendre qui elle était. 

Car l'étudiante qui posait pour quelques billets facilitant son budget mensuel, arriavit en jean, en pull informe, en baskets molles mais siglées. Je n'étais rien et avec eux, je suis devenue tout.

 

5bb2031980c8bd9889bff02076e97cb4

 

 

4beda821abbbd1a6a1924a6b3f9ec39f.jpg

 

 

3d906455eed27b0a18f03c5afbc14258.jpg

 

 

3cea38cd6cdca20e3701c759252c4677.jpg

 

Des portraits, des photos de mode, en intérieur, en extérieur, même sous la pluie, je faisais le tour des lieux modernes ou trash de ma région, sous l'impulsion de leur imagination, les photographes me façonnaient.  Chaque fois surprise du résultat, j'ai aussi voulu comprendre lors d'un week-end complet avec l'une d'elle. Une charmante poétesse du noir et blanc, elle retouchait juste la lumière, laissant mon corps avec ses lignes, ses courbes, ses imperfections.

Et après une vodka détressante, j'ai fait mon premier pas vers la lingerie, vers le nu, au bout de la nuit. Souvenir intact car resté secret, juste pour elle et moi, sans assitant, juste le noir de la nuit, des lampes, et cette chair, mon corps.

La nudité n'était pas un problème juste une limite, et d'ailleurs elle n'était pas non plus une revendication de liberté, juste un état. Aucun lien vers de la sexualité, juste une sculpture de chair, moi, une expression artistique de ma volupté, je découvrais mes seins, trop petits à mon goût, devenus une fierté de femme, une gourmandise esthétique réelle par le truchement des ombres et des lumières. 

 

Deux jours qui reviennent là, dans cette soirée privée, avec aux murs des clichés en noir et blanc, grand format, de l'art autour de la femme, des femmes plus exactement. C'est beau, grisant avec ce souvenir si fort en tête, je suis les modèles de pièce en pièce, je refuse une vodka, un clin d'oeil, un hasard, je préfère les bulles, celle de ma maturité, de ce plaisir devenu récurrent depuis des années. Pour eux, pour elles, je pose toujours, dans un lien complice naturel, et parfois encore je laisse mes hanches à l'air libre, d'autres fois juste en lingerie, d'autres fois sous une de mes petites robes noires. Nous décidons, nous construisons des tableaux, et chaque fois, la même magie, je me vois différemment, mais maintenant je me reconnais. 

Justement l'un d'entre eux, exposé, vient vers moi.

"J'ai une surprise pour toi, suis-moi."

 

 

6da81644a5bb09c131090ae630d1deb2.jpg

 

MERCI à tous et toutes les photographes 

qui nous donnent une vision subtile

de notre monde, de vos choix de mode

et de la féminité.

 

 

Nylonement

 

 

 

Repost 0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 10:10

Cachez cette cuisse que je ne saurai voir ... au-delà la la simple parodie, c'est un véritable débat sur le port des bas qui peut suivre aujourd'hui.

 

Quelle hauteur vous semble juste pour porter vos bas ?

 

 

63607_391898907565685_1239702950_n.jpg

Copyrights  JFH.Photos

 

Car aux audacieux du regard, il n'est permis que de rêver sur la continuité de cette couture qui commence, là juste au-dessus de ce talon haut, et qui s'envole vers le ciel, pour disparaître avant sous une jupe, sous une robe. Du visible quasi palpable, la verticalité de cette ligne nous emmène vers l'intime, l'inaccessible face cachée de la cuisse.

 

Et ce bas nylon, avec jarretelles ou pour certaines parfois juste posé avec une jarretière moderne de silicone, quels paramètres vont intervenir dans votre choix, entre le genou et le haut de cuisse ?

 

AKASHA2.jpg

AKASHA by JFH.Photos

 

 

Revenons en arrière, dans le passé, aux premiers bas, de soie ou de coton suivant la classe sociale, entre renaissance avec le port de ceux-ci par les hommes, puis les femmes, puis uniquement les femmes sous leurs robes. Le bas a changé de hauteur, souvent boutonné au début, puis agrémenté d'une élégante jarretière pour les femmes du monde, d'un simple lien sur un bas roulé pour les autres. Le temps et les traditions se sont imposés suivant les pays et les cultures, avec quelques fantaisies de mode, même sur un élément caché de celle-ci. Pour arriver après la Belle Epoque, avec les années folles, où certes la libération de la Femme marqua un tournant, avec les garçonnes, avec les robes droites, la fin en partie des corsets, mais uniquement pour une part de la société, un peu festive, un peu plus aisée. Les bas de soie d'alors variaient entre le dessus de genou, comme une grande chaussette, sous des robes longues, pour remonter à mi-cuisse pour les robes plus courtes, en dansant le charleston. Après les habitudes et les photos plus nombreuses pourraient laisser apparaître deux tendances : les Etats-Unis avec le port du bas au premier tiers de cuisse au dessus du genou, la mode restant chaste, les premières jarretelles étant fort longues, et le mi-cuisse pour les Européennes.

 

En n'oubliant pas que le bas nylon, né et produit dès les années 40, encensé dans les années d'or 50-60, était un bas en nylon cristal, légèrement souple, peu extensible, pas du tout élastique. Il faudra attendre l'avènement du bas à couture, pour un bas sans couture, tricoté plus facilement, et l'arrivée des premiers fils type Lycra, pour donner une soudaine élasticité sans fin aux bas. Et malheureusement aux successeurs, les collants.

 

JADWINA3.jpg

JADWINA by JFH.Photos

 

 

Aujourd'hui, pour votre confort, pour un port occasionnel ou un port régulier, quelle partie de votre cuisse sera libre ou non ?

Ma curiosité et plus généralement la confiance, non indiscrète, partagée avec des femmes m'a permis d'avoir quelques réponses, avec des éléments qui justifient leurs choix, leurs habitudes.

 

Et bien évidemment la longueur de la jupe vient quasiment en premier critère. Car sauf envie de jouer à la burlesque girl égarée dans une rue de nos villes, il devient vite dangereux de se promener avec les jarretelles apparentes, revers de bas à mi-cuisse et jupe au-dessus. Pour favoriser notre imaginaire, les pinup existent mais en général elles le restent en privé, pour elles-mêmes, pour leurs amoureux ou pour des photographes complices.

 

 

Katharsyne1.jpg

KATHARSYNE by JFH.Photos

 

VENUSXIII.jpg

VENUSXIII by JFH.Photos

 

 

SIRITHIL.jpg

SIRITHIL by JFH.Photos

 

LALO.jpg

LALO by JFH.Photos

 

Une petite catégorie apprécie de porter le bas un peu à l'ancienne, bas et revers au premier tiers de cuisse, pour un côté vintage, parfois pour un côté coquin. Un choix pour celles qui aiment la liberté de ressentir la fraîcheur, le vent sur la chair.

Une plus large catégorie oscille entre le mi-cuisse et le deux tiers de cuisse, un choix d'élégance, qui permet les jupes courtes au-dessus du genou. Les jarretelles sont d'ailleurs souvent réglables pour ces longueurs supposées. Debout et plus encore assises, les femmes peuvent profiter du charme et de la douceur exquise des vrais bas nylon, sans s'expoer pour autant, tout en conservant ce mystère. Parfois un revers s'aperçoit, mais l'intime reste sauf.

Une autre petite catégorie aime sentir les bas au plus haut de la cuisse, ne laissant que les arrondis naturels des fesses pour seules limites. Un choix esthétiquement irréprochable qui s'impose dans certaines séries de clichés fétichistes ou sensuels d'Helmut Newton. Un confort ou un décision personnelle qui s'accompagne de la possibilité de laisser les jambes visibles, tout en flirtant avec un lerge revers de dentelle, si haut et si bien caché.

 

Certes les morphologies et les rondeurs et les creux, pour les rondes ou les trop minces, toutes les femmes trouvent dans les marques actuelles, dans les marques vintage, des tailles différentes pour s'assurer de la bonne hauteur sur leurs jambes. Certaines m'ont avoué que la saison et la fraîcheur variant, elles augmentaient ou réduisaient d'une taille pour ne pas avoir de sensation de froid. D'autres jouent de leur volupté, et du bonheur de laisser voir ou apercevoir leurs revers, pour un jeu de séduction choisi.

 

Finalement c'est l'envie qui détermine la bonne hauteur de cet accessoire indispensable à votre féminité, à votre mode. A vous alors de concilier des jarretelles adaptées, courtes ou longues, suivant différents modèles de porte-jarretelles, de guêpières ou de serre-tailles pour tendre avec souplesse mais justesse les bas sur vos cuisses.

 

Et puis, ce mystère doit rester. Contentons-nous de la couture qui est la clef de notre admiration, sans savoir à quelle hauteur est la serrure !

 

 

JILL.jpg

JILL by JFH.Photos

 

 

 

Pour illustrer, j'ai piocher dans le book précieux d'un photographe, JFH.PHOTOS,  incroyablement amoureux de la Féminité. Cet homme discret partage avec nous ses clichés, ses modèles, ses jeux de lumières pour aiguiser nos regards sur l'esthétisme de telle courbe , de tel reflet, de telle ombre judicieusement choisie. Je suis très souvent surpris par la qualité, par la rigueur de beauté, sans érotisme excessif, sans vulgarité aucune, par ce regard respectueux de la volupté de chacune. GRAND MERCI pour ce bonheur !

 

 

Nylonement

 

 

 

 

Repost 0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 06:07

femme-majuscule-22-4.JPG

 

NYLON-VOLUPTE.com a dû être un des premiers blogs à partager son enthousiasme pour le magazine FEMME MAJUSCULE, dès la première parution.

J'avais aimé cette nouveauté dans le paysage des médias féminins, très ou trop formatés autour des jeunes, des jeunes femmes, des femmes jeunes ou alors vraiment seniors. Or les quadras actives, les quinquas assumant leur féminité, leurs libertés et leurs corps, et au passage leur âge, tout cela se trouvait être sans réels repères.

 

Tant dans le contenu que dans la représentativité dans les publicités (j'ai déjà de nombreuses fois écrits sur les fameuses crèmes anti-âge vantées par des jeunettes de 17 ans maximum, paradoxe, bêtise ou mensonge ?).

 

Aujourd'hui je vous recommande le nouveau numéro de FEMME MAJUSCULE paru début septembre, toujours bimestriel, toujours aussi intéressant, tant pour le débat central, bien écrit, bien monté, que pour les articles annexes, intelligemment rédigés et illustrés dont le très realiste cocktail de mode. Un certain nombre de pièces de votre dressing, des basiques et des plus tendance, et autant de combinaisons de mode au quotidien. Voilà une saine lecture, à lire, à partager ensuite avec les copines.

 

Pour qui ? pour les quadras, les quinquas et même plus, mais toujours avec autant de dynamisme, de sourires, de bons sentiments et de féminité.

 

www.FEMMEMAJUSCULE.fr

 

femme-majuscule-22-1.JPG

 

femme-majuscule-22-3.JPG

 

femme-majuscule-22-2.JPG

 

Nylonement

Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 05:23

La vie, elle n'est pas finie, elle laisse des traces derrière moi, une soixantaine d'années, mais je vais dévorer les prochaines, dix, vingt, trente peut-être. Je ne vais pas me complaire dans les futurs rhumatismes et les aléas physiques de l'âge, ils viendront bien assez vite me prendre dans leurs tourbillons. De plus je ne suis pas vieille, ma mère l'est. Avec son âge réellement avancé, sa perte de repères, la bascule de sa maison vers une maison de retraite médicalisée pour y être choyer, pour dormir plus tranquille, la sachant bien entourer, mais aussi pour l'avoir plus proche de nous pour la voir chaque semaine, pour dîner ensemble parfois.

 

Helen-Mirren---13-.jpg

 

 

Mais sur mon balcon, je regarde le vent frais de l'automne, il plie les dernières plantes, les dernières fleurs colorés de mes massifs. Si le soleil revient, je me poserai là pour sentir sa chaleur, sinon, je vais me glisser dans cette longue tunique en laine, bleu colbalt, achetée avec ma fille et ma petite fille, le week-end dernier. Toutes ensemble, entre femmes, nous avons fait les boutiques, parfois des trucs de djeun's, mais j'ai surpris leurs regards avec cette tunique pétillante, qui moule mes formes, encore si féminines. Nous avons fait des étapes pour acheter des vernis à ongles, de la couleur aussi et des classiques, beige, rose et rouge.

 

166617_184626678234855_179533482077508_505884_5695759_n.jpg

 

 

blue-dress-classic-vintage-senior-portrait-oklahoma-city-yu.jpg

 

Des accessoires, ces fantaisies qui égayent mes tenues, pantalons et pulls, chemisiers et jupes, j'en ai des tonnes, et j'aime aussi plus que tout, les partager avec elles. Nous échangeons, nous jouons de nos années, de nos choix de mode, nous nous transmettons nos façons de l'associer.

La lingerie aussi, une obsession à fleur de peau, une touche que ma mère m'avait donné dès mon adolescence, il y a bien longtemps. "Soit bien avec tes dessous, tu seras lumineuse avec ta robe." Alors on a pioché, essayé, rigolé de nos trois bonnets C qui semblent traverser nos gènes, remplir nos soutien-gorges. Combinette en soie, caraco en coton, jarretelles mystère pour la plus jeune, nous avons caressé les dentelles, mesurer le confort des modèles, et finalement choisi, par défi, par goût similaire, par envie le même bleu soyeux. Chacune sa déclinaison, le balconnet, le push-up, le simple avec armatures, la culotte, le shorty ou le string, nous sommes ressorties en riant, heureuse de ce lien entre générations.

 

77425bccb5cdec3b8dd16101e0feb847.jpg

 

Et quand ce soir, tout le monde était autour de la table, avec un plat chaud, des discussions entre nous, j'ai eu une petite émotion intérieure, pour que cela dure éternellement. Je peux, je veux vivre ma retraite à 100%, en voyageant, en lisant, en faisant des activités variées, en jouant encore la séductrice pour cet homme que j'aime depuis de nombreuses années. Senior, peut-être pour leur faire plaisir, à ceux qui veulent une case pour m'y nicher, mais je suis femme avant tout, bien dans ma peau, sereine !

 

 

Nylonement

 

 

 

 

 

Octobre rose 2014

www.cancerdusein.org

AFFICHE_LAUDER_CANCERDUSEIN_2014.jpg

 

 

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes - vous
commenter cet article

NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Eté studieux
    Encore quelques jours, une courte semaine pour finir ce mois d'août studieux comme le mois de juillet. Une nouveauté après les études, les examens et bien heureusement les diplômes, j'ai enchainé avec deux mois d'un job d'été. Pas en rapport avec mes...
  • Livre : REPARER LES VIVANTS par Maÿlis de Kérangal
    Un coup de coeur ! Loin des éffusions juste après sa sortie, loin de mes propres doutes, j'avais refusé de lire ce livre à l'histoire forte, troublante dès la quatrième de couverture. Et puis je l'ai dévoré en moins de trois jours, emporté par la vague...
  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !