20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 08:15

Je me suis levé ce matin, un jour comme un autre, dans une vie de femme, dans ma vie de femme. Je suis bouleversé depuis hier, moi si pragmatique, si habitué à tout contrôler, je sens mes jambes se dérober sous moi, ma robe devient trop ample, je me sens vide, incorporelle dans mes propres formes, car il y a lui et moi maintenant.

 

Pourtant je devrais le savoir, depuis que jeune fille j'ai choisi de prendre le chemin de la médecine, de longues études, de passionnantes soirées à avaler des chapitres de l'anatomie, de rhumatologie, de biologies diverses et variées, de traumatologies, de maladies d'ici ou d'ailleurs. J'ai potassé, j'ai fléchi plus rarement, j'ai toujours aimé ses moments où mon père passait dans ma chambre de bonne, qu'il avait transformé en chambre de princesse , certes taille réduite, mais rose et glamour, avec d'ingénieux miroirs pour ouvrir l'espace. Il passait donc en cachette, pour remplir le frigo de mes plats préférés, de petits gâteaux au chocolat, en laissant un livre plus délicat que les miens sur mon oreiller, un message d'amour parental. Oui j'aimé ces moments d'examens et de doutes, de folles envies de faire autre chose puis revenir à l'essentiel de mon avenir, non de ma vocation première. Oui j'ai toujours eu envie de soigner les autres, toujours de mes doudous à mes cousins, de mon chat à ma mamie.

 

J'aimais aussi la magie des photos, de la mode, mais comme un passe-temps, jusqu'au jour où j'ai compris que entre les pages roses, le monde beau et soyeux des belles robes, les gens mouraient, oui leur vie s'arrêtait là.

 

Un simple coup de fil, des larmes, et le chagrin à cacher face aux enfants, pour les protéger, pour trouver les mots pour leur dire que "Mamie était partie" et après des questions infantiles "qu'elle ne reviendrait pas de son voyage".


Blumenfeld.-Pat-Blake.-New-York.-1947-jpg

 

Un jour j'ai demandé "pourquoi ?", je n'ai pas eu de réponse de mes parents, eux en qui je croyais comme mes héros, ils n'avaient pas de réponses, un grand flou, une grande tristesse. Mamie, Papie qui était malade et à l'hôpital, qui souriait moins, qui ne voulait plus sortir trop loin, ils étaient malades. A force de ma cacher derrière mes livres, dans mon univers d'enfant, d'adoslescente et soudainement de jeune fille, j'ai entendu le mot "Cancer". Ils l'avait eu, ils avaite des amis qui l'avaient, un doute, des silences, des regrets envers ceux qui étaient parti à cause de cette maladie. Un mot lourd à prononcer, une frustration pour moi.

 

Mamie si élégante, avec ses perles, celles que j'avais eu pour mon entrée à médecine, était partie depuis si longtemps, je pensais à elle, chaque matin, en crapahutant sur les marches de St Joseph, vers mon service, celui de mes malades, celui de mon métier aujourd'hui, j'étais cancérologue, spécialisé sur ce monstre sourd, inhumain dans l'humain. Je recevais chaque jour des femmes, des hommes, pour leurs maux, souvent détectés un peu tard, octobre rose n'éxistait pas encore, la communication non plus. Et pourtant cette maladie était la première à tuer dans mon pays. Je devenais parfois chevalière en blanc, celui de ma blouse, pour me battre contre ce dragon, pour donner des sourires et des médicaments. Je recevais les familles, alarmés ou sages dans leurs questions, dans leur "pourquoi", nombreux et en souffrance à l'annonce. J'accompagnais au mieux, avec mon expérience et celles des infirmières, ces fées qui gardent un moral d'acier face à tant de détresse. Nous étions la légion face aux dragons, nous ne gagnions pas toujours.

 

Hier je suis allé dans une clinique, de l'autre côté de ma ville, je suis passé voir quelques collègues, mais je devenais patiente, celle qui donnait son sein droit, puis son sein gauche à une machine froide, au regard d'une amie, je connaissais la procédure, je connaissais mon corps. Je connaissais aussi mes nouvelles douleurs depuis quelques semaines.

Elle m'a emmené dans son bureau, elle a perdu son sourire, elle savait, moi aussi, mais par habitude, par refus de moi-même, pas ar ignorance, loin de là, mais par ce profond sentiment du "pas moi", je me l'étais refuser. Oui j'avais un cancer.

 

0403 fcc2

 

La ballerine chancelait sur son fauteuil, comme un tangage annoncé mais mal estimé, plus fort en soi qu'à l'extérieur. Violent comme la vague, le gris du ciel d'automne, comme un relent impossible à retenir, comme mes larmes, moi qui avait été si souvent face à elles. 

 

J'avais tant et souvent relancé le message sur l'importance du dépistage, sur ce message d'amour pour soi et pour les autres, pour les proches et pour les connaissances. Car je voyais souvent ce regard de l'absolu, celui que j'avais eu sur le "pas moi", et j'avais eu si souvent la charge de prononcer ces mots, des mots douloureux, d'annoncer la maladie même sir je parlais ensuite et toujours des soins, des traitements, de la précocité de la détection, d'un meilleur accompagnement, d'une rémission accessible. J'avais traité aussi des cas impossibles, des cas sans issue. J'avais vu tant de seins, de cancers ici ou là.

 

Mais aujourd'hui le mal était là, j'étais abattue, seule face à ma blouse, comment allais-je pouvoir remettre ma cuirasse de chevalier, de combattant en étant déjà blessée. Je ne trouvais pas la force, mais demain, je sais que mes collègues seraient là, ouvertes, compréhensives et professionnelles. J'aurai mes enfants, bouleversés probablement ce soir auprès de moi, des amies pour me prêter leurs épaules. 

Pour écouter, parfois en silence mes doutes, mes souffrances, mes espoirs.

Pour sécher mes larmes.

 

 

 

N'oubliez pas d'en parler à vos amies, vos proches

Dépister c'est sauver !

OCTOBRE ROSE

Image-0297.jpg

Montrez-moi ce sein, qu'il faut plus qu'apercevoir

 

Partager cet article

Repost 0
Rédigé par Gentleman W. - dans Femmes & Portraits
commenter cet article

commentaires

Caline 21/10/2011 11:53



Coucou Gentleman..un récit poignant..personne n'est à l'abri et nous devons être là pour ceux qui sont touchés et faire de notre mieux pour les aider à mieux vivre
ces moments difficiles qu'ils n'ont pas choisit ..merci beaucoup..DOUX BISOUSSSSSSSSSSSSSSSSS



Gentleman W. 22/10/2011 08:27



merci



Isa 20/10/2011 19:50



Des mots, Cher Gentleman W, qui donnent un texte terriblement poignant...


Juste un silence, un hommage à ce portrait.



Gentleman W. 20/10/2011 23:14



User des mots pour forcer les âmes à parler, à s'aimer.



muse 20/10/2011 18:19



C'est très difficile après un post aussi touchant d'écrire quelque chose. je vous dis simplement merci. Xx Muse



Gentleman W. 20/10/2011 23:14



Parlez-en autour de vous, osez en parler.


 


Mes mots vont dans ce sens


Merci



Michel Gueret 20/10/2011 14:47



Vos mots traduisent tout à la fois l`angoisse et l`espoir qui croyez-moi peuvent être partagés


Une épouse frappée trois fois et trois fois en rémission ou guérie . On dit de plus en plus guérie


Une fille partie bien trop tôt , "une belle plante" qui n`a pas été épargnée ......


J`ai une pensée pour vous respectueuse et tendre à la fois



Gentleman W. 20/10/2011 23:13



merci



Bernadette 20/10/2011 12:42



Quel beau texte ....



Gentleman W. 20/10/2011 23:13



Merci



Sylvie, Enfin moi 20/10/2011 12:16



Beau témoignage, très cher...


Merci de votre impliaction


Mille bises


Sylvie



Gentleman W. 20/10/2011 23:12



Merci à vous de passer le message aussi !



françoisedu80 20/10/2011 10:50



Bonjour Gentleman ,


Comment ne pas être émue par ce récit , cette confession douloureuse,une femme pleine d'énergie , celle qui soigne ,mais qui est touchée également par ce
fléau ,ce mal sournois qui mine trop de femmes ,heureusement les soins apportés sauvent des vies (exemples familiaux)le soutien des prôches est important ,ajouté à la thérapie ,il galvanise le
moral ...et sèche les larmes .


 Bien à vous .



Gentleman W. 20/10/2011 11:23



Merci Françoise, ce sujet est d'actualité avec Octobre rose, mais aussi d'actualité pour près e 150 000 femmes par an



NYLON-VOLUPTE ??

Languages Translation, Dear friends & readers, enter in our world of femininity during the week, with fashion pics, travel trhough words on women universe. But also each sunday, walk through actual and vintage stockings, intense symbol of Glamour !

 

Dans le labyrinthe de la Mode, des ambiances néo-rétro et du glamour toujours, je partage avec vous cette vision du chic et de cette élégance, parfois classique, parfois décalée, pour qu'ils deviennent Votre Mode, Votre Féminité. Mon regard suit vos silhouettes, au quotidien, dans la rue, dans un espace imaginaire et romancé, pour apprécier vos tenues, votre allure mais aussi vos accessoires, sacs à main et chapeaux, gants et bijoux, sur votre peau, sur vos jambes "le voile de Volupté". 

Car de vos choix, vous devez uniques, vous créez Votre Féminité, votre vie et le plaisir de voir et être vue !

Au-delà de vos Féminités, j'immisce avec discrétion dans votre jardin féminin et avec des recoins féministes, mais toujours avec mon regard discret. Parfois je narre vos vies, j'ajoute des humeurs, des doutes pour devenir les Portraits de Femmes.

Avec légèreté toujours, j'aime le Glamour !

 

Gentleman W 

Qui êtes vous ?  ou Qui est Gentleman W ? 

gentlemen-w-xs.jpg

 

 

Les Bas Nylon, une autre facette de ce blog, un symbole fort de la Féminité, le glamour à travers les photos, les tendances et les marques actuelles, avec leurs nouveaux modèles et leurs collections, les variations mais aussi vos retours sur la modeLes Bas Nylon sont ici le fil rouge entre les articles, la couture qui suit sur vos Féminités. (chaque DIMANCHE)

Musée vivant avec l'âge d'or 50-60, le Vintage, partageons les photos des pochettes et les souvenirs de modèles plus anciens, avec vos mots et vos visuels rétro

Vous avez des stocks de pochettes vintage, des photos associées, contactez-moi pour compléter le musée.

 

 

COPYRIGHTS

Les photos sont ici uniquement à titre non marchand comme l'ensemble de ce blog non-commercial, pour un référencement, en l'honneur des marques citées, pour un usage d'hommage à la Féminité. Si toutefois, j'oublie une référence (encore faudrait-il qu'elle apparaisse en récupérant cette image sur le net, sur Pinterest et ailleurs) ou je suscite un souci de droit à l'image ou aux copyrights, contactez-moi par email gentlemanw@nylon-volupte.com.

L'image sera retirée dès que vous nous préciserez laquelle. Merci.

 

Copyrights pour tous les articles de ce site. Si vous faites référence à un article, précisez le nom de ce blog avec son lien.

 

Recherche ???

Aimez + Aidez

 

Cancer, trop proche de nous.

Faites un sourire et soutenez l'autre !

Nous sommes tous acteurs de la santé de nos proches et de nos familles.

Cette maladie frappe le col de l'utérus, les seins, la thyroïde, la prostate, le plus couramment et ailleurs aussi !

Alors soutenez vos ami(e)s, vos parents, votre compagnon et votre compagne.

Image-0201

www.ligue-cancer.net

Aimez vous les uns et les autres

Image-0297

www.cancerdusein.org

 

 

Aimez-vous,

Protégez-vous !

Vivez !

ruban-rouge-sida.jpg

 

www.info-depression.fr

 

 

Articles Récents

  • Eté studieux
    Encore quelques jours, une courte semaine pour finir ce mois d'août studieux comme le mois de juillet. Une nouveauté après les études, les examens et bien heureusement les diplômes, j'ai enchainé avec deux mois d'un job d'été. Pas en rapport avec mes...
  • Livre : REPARER LES VIVANTS par Maÿlis de Kérangal
    Un coup de coeur ! Loin des éffusions juste après sa sortie, loin de mes propres doutes, j'avais refusé de lire ce livre à l'histoire forte, troublante dès la quatrième de couverture. Et puis je l'ai dévoré en moins de trois jours, emporté par la vague...
  • Bas d'été
    C'est l'été, il fait chaud, même très chaud l'après-midi. Canicule un mot vite lâché dans les informations, le soleil est là, bien installé au-dessus de votre terrasse, de votre jardin, de la plage ou de vos balades. Ses rayons picorent chaque centimètre...
  • Mon soleil d'été
    Quelques rayons de soleil, là sur mon coin de bureau, un contact avec la vie, la nature, au milieu de mon enfer de béton, une ville moderne, fade. Réunions, rapports, ordinateur et emails, j'aime cela, mais la nouvelle saison signale aussi une envie profonde...
  • Hélène DOURLIAND, votre séance BOUDOIR en couleurs !
    Hélène DOURLIAND, photographe professionnelle, fée du noir et blanc pour sublimer les corps, sait aussi révéler votre beauté réelle en couleurs. Offrez-vous le bonheur de vous voir en version glamour, avec vos courbes, votre authenticité, valorisée avec...

ORDRE de la JARRETELLE

Pour rendre hommage aux BAS NYLON, aux JARRETELLES, au Glamour, au symbole d'une féminité des années 50-60, aux instants de mode actuelle, mais aussi aux créateurs, aux fabricants (vintage et actuels) et plus encore aux Femmes, j'ai lancé l'initiative d'un "ORDRE DE LA JARRETELLE".

Nos objectifs sont de défendre la volupté du port des Bas Nylon, de promouvoir une image noble et saine auprès des médias, de défendre la finesse incomparable du véritable nylon, digne signature haut-de-gamme du glamour moderne, de créer une communauté d'ambassadrices autour de l'élégance au féminin, de publier des ouvrages (textes et photos) de référence sur le sujet.

 

Les statuts sont rédigés. Les critères d'entrée sont définis par une validation de la réelle motivation du port du bas nylon et de votre enthousiasme à  promouvoir cet art de vivre. Un entretien et/ou un lettre pour démontrer cette passion, tel sera la premièré étape avant un parrainnage.

Ordre de la Jarretelle : gentleman.nylon@gmail.com

Quelques articles sur le sujet :

Ordre-de-la-jarretelle-Acte-1

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-2

Ordre-de-le-jarretelle-Acte-3

Ordre-de-la-Jarretelle-Acte-4

 

Bas-Nylon-mais-alors !

Bas Nylon, quel talon ?

Je-suis-alle-au-paradis des Bas Nylon

 

Site web uniquement accessible pour les membres.

 

Coups de Coeur

Logo-Menu-NylonMode.com-V3.2-xs.png
 
causette-34.jpg
 
 
 
 
 
 
Mes coups de coeur, ceux où je passe régulièrement sur leurs blogs, pour leurs contenus, leurs photos, leurs articles, leurs humeurs, leurs amours, leurs critiques. Inspiration passgère, amitié ou même coup de foudre, souvent un univers de mots, de douceurs et de libertés ...

martiennes.wordpress.com  justement féministes

bebarock.com juste pour les femmes !

cameline.org prodigieuse exploration mode du temps

bellesetbiendansvotrepeau conseils beauté

leblogdebetty.com mode et sourires 

dameskarlette voyageuse en images

thebrunette.fr incroyablement élégante

lheureuseimparfaite blog féminin et impertinent

le-blog-enfin-moi.com féminité, mode et sourires

leblogdelilou féminité au quotidien

fashionandcookies  fashionista 

valimero-fashion-addict.com modeuse la + souriante du net !

mindalicious.fr géniale modeuse

lesdemoizelles mode et futilité

estelleblogmode.com  mode souriante

pinup-doodles un coup de crayon d'une génie

folievintage.fr un lieu pétillant & glamour

blog.plafonddeverre.fr réalité féministe

...

citizencouture.com la mode online

misspandora.fr super-fée de mode

leblogdebigbeauty.com ronde et alors ?

modeuse.com j'aime depuis le début

garancedore.fr oui, encore elle

...

Et si vous n'êtes pas ici, c'est pas un désamour, plutôt un oubli, 

et la liste serait peu-être un peu longue (environ 200 sites de références)

mais je vous visite régulièrement, bises à toutes !